Roses, bleues, violettes, rouges ou pourpres, panachées d’or ou de blanc, les fleurettes des aubriètes enchantent le jardin au premier soleil du printemps.

Compagne idéale des fleurs à bulbes, les corolles des aubriètes sont au rendez-vous de la première vague de floraisons au jardin.

De mars à juin, leurs tapis de fleurettes se prêtent à d’infinies variations et débordent généreusement des bordures, rocailles et murets.

> A lire aussi : bien cultiver l’aubriète

L’aubriète est peu exigeante

L’aubriète est une plante de culture facile qui accepte les sols calcaires et supporte sans problème des températures de – 15 °C.

Peu exigeante en matière de sol, elle colonise assez rapidement le terrain pour peu qu’elle soit installée au soleil car à l’ombre, la croissance est ralentie et la floraison est peu abondante.

Un peu partout, elle participe très vite au décor, entre des dalles disjointes, sur un talus ensoleillé, le long d’un vieux mur… Facile également, avec elle, de créer des cascades de fleurs pour vos balconnières et suspensions. Laissez les tiges retomber du bac pour l’habiller joliment de fleurs et en masquer les contours. Une balconnière de 15 à 20 cm de profondeur suffit.

Vous pouvez aussi utiliser des tapis d’aubriètes pour habiller le pied de certains arbustes (à feuillage caduc), de préférence des sujets formant une tige ou ayant la base bien dégagée, afin que les plantes bénéficient d’un bon ensoleillement.

Bons soins pour une belle aubriète

Hormis des arrosages réguliers en été quand il fait chaud, les aubriètes ne nécessitent pratiquement aucun entretien.

Toutefois, taillez les plantes de bordure pour limiter leur encombrement. Vous pouvez aussi rabattre complètement les jeunes touffes après la floraison, durant les deux ou trois premières années suivant leur plantation. Cela permet de former des tapis plus compacts. Pour les sujets poussant dans les murets, contentez-vous d’éliminer les parties mortes ou sèches.

L’été, les aubriètes ont parfois tendance à se dessécher, rien de grave ! Ôtez les parties sèches au fur et à mesure et après la floraison et couvrez la touffe d’un peu de terreau léger.

Une végétation moins compacte est un signe de vieillissement. Il est temps alors de diviser la touffe. Intervenez après la floraison en arrachant complètement la plante et en détachant des fragments jeunes (les plus denses) de 5 cm de diamètre environ que vous replanterez immédiatement en les distançant d’une vingtaine de centimètres.

M.-C. D.

Retrouvez tous les conseils de culture et d’entretien de l’aubriète

Mention obligatoire du visuel : La Plante du Mois

  • lise a écrit le 9 septembre 2013 à 17 h 37 min

    j’adore l’aubriète !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rhododendron et aubriete fleuris en pot. En pleine terre maintenant ?
Posté par oberline le 16 mars 2017

aubriète
Posté par hortensia le 02 avril 2013

Planter aubriete
Posté par souris verte le 13 mars 2010