Redécouvrez les légumes oubliés !

La culture des légumes oubliés et anciens permet aussi de préserver certaines variétés et espèces souvent très anciennes et parfois en voie de disparition

Recevez tous les conseils en jardinage directement dans votre boîte mail


Vous avez aimé Jardiner Malin, partagez avec vos amis

 

Participez à la sauvegarde des légumes anciens en les cultivant dans votre potager.

Une bonne manière de lutter contre l’uniformité du goût et de donner à votre jardin un charme désuet.



Laissez courir les courges et potirons

Ne vous privez pas de la grande famille des cucurbitacées qui offre des légumes aux couleurs et formes si variées : courge musquée Butternut, potiron bleu de Hongrie, potiron rouge vif d’Etampes, courge spaghetti… Installez-les au pied de votre compost pour l’ombrager ou en couvre-sol dans vos rangs de haricots à rames ou pour garnir un coin vide. Si vous manquez de place au sol, faites-les grimper le long d’un fil bien amarré.

legumes anciens oubliesSemez vos graines dans des trous remplis de compost vers la mi-mai dès que le sol est bien réchauffé. Méfiez-vous des souris friandes des graines de courges.

Variez les plaisirs en installant différentes espèces de cucurbitacées, vous éviterez ainsi les risques de l’hybridation qui se fait entre les variétés d’une même espèce.

Au fur et à mesure que les fruits se forment, raccourcissez les bouts des pousses. Récoltez-les avant les gelées et conservez-les dans un local à 10° pour vous régaler durant l’hiver de soupes, gratins, tartes salées ou sucrées, sans oublier les confitures !

Diversifiez vos légumes racines

Redécouvrez diverses variétés de navets de couleur blanche, rose ou jaune et le rutabaga issu d’un croisement de navet et de chou frisé. Faites une large place dans vos menus à ces légumes aux saveurs délicates à utiliser crus ou cuits. Semez-les aux printemps pour les variétés primeurs et entre juillet et août pour assurer votre consommation hivernale. Évitez de les installer après une culture de la même famille comme les radis et les choux.

panaisLe panais a été détrôné par la carotte dont il est le cousin. Pourtant, c’est un légume de haut rendement dont la racine est plus grosse.

Semez les graines en place de mars à juin dans un sol ameubli, léger et un peu calcaire. C’est une culture qui nécessite un apport important en compost. Méfiez-vous des campagnols qui peuvent se servir avant vous. Récoltez en novembre et utilisez de la même façon que la carotte cette racine à la texture plus farineuse mais à la saveur plus douce.

Le salsifis, racine longue et pivotante charnue et blanche, comme la scorsonère, font partie des curiosités à redécouvrir. Semez ces racines au printemps en pleine terre pour une récolte d’octobre à mars pour les salsifis. Vous pouvez laisser vos scorsonères en terre pour en profiter l’hiver d’après. Dans tous les cas, laissez vos plantes monter en graines, leurs fleurs sont si belles.

Abondance de salades et légumes à feuilles

Ficoïde glaciale au goût surprenant, pain de sucre craquante et acide, catalogne ferme et charnue, corne de cerf doucement épicé, chicorées et scaroles zébrées, endives colorées, laitues aux couleurs d’automne… Faites une mosaïque de couleurs et de formes en semant de nombreuses variétés de salades.

Utilisez-les pour vos mesclun en y ajoutant les feuilles toutes tendres des légumes-racines. Pour les relever, semez la roquette de manière échelonnée toute l’année. Arrosez régulièrement si vous craignez son goût piquant.

Redécouvrez la grande famille des choux en semant sur un sol bien fumé, d’avril à juillet, ses nombreuses variétés : chou cabus vert ou rouge, chou de Bruxelles, brocoli, chou-fleur Romanesco et le chou-rave blanc géant bien connu des gourmets.

M.-C. H.

A lire aussi : cultivez les légumes anciens

Commentaires

Écrire un commentaire sur cet article

Une question ? utilisez notre forum

  • ce sont les meilleurs et ils ne sont pas tant oubliés que ça c’est juste qu’ils sont réservés aux vrais jardiniers et aux amateurs de bonne cuisine

  • Bonjour!
    les goûts évoluent et modifient les préférences , de plus le jardinier est complétement déboussolé par l’avalanche de variétés que les semenciers lui proposent refermant sur lui le piège de l’hybride et créant chaque année de nouvelles espèces accompagnées d’un marketing et de lobbying agressifs

Besoin d'autres
informations ?

Recherchez d’autres articles sur Jardiner Malin


Ajouter un nouvel évènement :