millefeuille a la creme

Dessert culte par excellence, le millefeuille à la crème vanillée est gourmand et délicieusement parfumée.

Ingrédients pour 4 personnes :

  • 400 g de pâte feuilletée
  • 4 cuil. à soupe de sucre glace

Crème pâtissière vanillée

  • 25 cl de lait entier
  • 2 oeufs
  • 80 g de sucre semoule
  • 20 g de farine
  • 20 g de Maïzéna
  • 1/2 gousse de vanille

Millefeuille à la crème pâtissière vanillée

Pour la crème pâtisière vanillée :

  • Dans une casserole, porter le lait à ébullition avec la demie gousse de vanille.
  • Laisser infuser 10 minutes.
  • Clarifier* les oeufs, blanchir les jaunes avec le sucre. Incorporer la farine tamisée, la Maïzéna.
  • Verser le lait progressivement.
  • Bien mélanger et cuire à feu doux tout en mélangeant à l’aide d’un fouet jusqu’à ébullition.

Découper 12 rectangles de pâte feuilletée (10 x 15 cm), les placer sur une plaque recouverte de papier cuisson.

La piquer, laisser reposer au réfrigérateur 15 minutes.

Préchauffer le four à 200°C (th.7).

  • Retirer la plaque du réfrigérateur, couvrir la pâte d’une autre feuille de papier cuisson et d’une autre plaque (afin d’éviter que le feuilletage ne se développe de trop).
  • Enfourner et cuire environ 15 minutes.
  • Retirer du four et laisser refroidir sur une grille.

Assouplir la crème pâtissière en la fouettant bien, la déposer dans une poche à douille, en garnir 8 des rectangles de pâte.

  • Commencer à monter le millefeuille en superposant 2 rectangles garnis de crème.
  • Saupoudrer les derniers rectangles de pâte de sucre glace.
  • Enfourner sous le grill du four jusqu’à caramélisation et terminer le montage.

Saupoudrer l’ensemble de sucre glace et déguster !

B.A.BA du chef :

Si le feuilletage manque de cuisson au terme des 15 minutes. Réduire la température du four à 180°C (th.6) et poursuivre la
cuisson 5 à 7 minutes.

Côté cave pour accompagner le millefeuille

Le millefeuille laisse à tous une impression de familiarité, renforcée ici par une aromatisation à la vanille, qui est un grand classique. Tout se joue dans ce dessert entre le croustillant du feuilletage et le velouté moelleux de la crème qui se répondent pour notre plus grand bonheur.

Et si un verre d’eau plate est tout à fait suffisant pour apprécier pleinement ce gâteau, on peut aussi chercher à transcender son plaisir en l’accompagnant d’un verre de vin bien choisi.

Ainsi, avec un Monbazillac à la douceur affirmée et aux arômes où se mêlent la crème brûlée, la vanille et le miel, c’est un accord ton sur ton qui se fera, décuplant ainsi toutes les dimensions du millefeuille.

Ceux qui sont moins amateurs de sucre iront plutôt vers un vin ayant plus de nervosité, tel un Coteaux du layon Chaume, auquel un élevage en barrique aura apporté des nuances vanillées et caramélisées, pour une alliance plus fraîche, sans contrarier le millefeuille.

Idées de prix (en 2011) :
Monbazillac 7 à 30€, Coteaux du Layon chaume 12 à 25€
M. Chassin

Mots de la cuisine pour le millefeuille

  • Blanchir un oeuf : travailler au fouet des œufs entiers ou des jaunes d’œufs avec du sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse.
  • Clarifier des oeufs : séparer les jaunes des blancs.

Recette : T. Bryone
Photo : C. Herlédan

Il n’existe aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *