Comprenant une soixantaine d’espèces vivant exclusivement en zones tempérées, le frêne est un arbre appartenant à la famille des Oléacées. Il est généralement identifiable par ses feuilles composées et ses grappes de fruits secs, souvent appelés « langues d’oiseau ».

Cet arbre, symbole de la pérennité de la vie est qualifié de « sacré » du fait qu’on lui attribue de grands pouvoirs curatifs. Lesquels ? Tour d’horizon…

Le Frêne : pour la petite histoire

De par sa définition étymologique, le mot frêne viendrait du latin « fraxinus » pour désigner le « bouleau » en raison de la couleur claire de son écorce.

Sur le continent européen, pour certains, le frêne était célèbre pour son pouvoir curatif.

En effet, l’on s’en servait pour guérir la hernie ombilicale du nourrisson.

Pour d’autres, la feuille du frêne noir était considérée comme un antidote contre la morsure de serpent. Elle stopperait donc l’effet du venin.

La légende raconte même que, les serpents évitaient même de ramper près de l’arbre « pour ne pas toucher l’ombre » qu’il projetait au le sol!

Aujourd’hui, le mot « frêne »  est à l’origine de nombreux patronymes dont les plus connus sont : Dufrêne, Frenoy, Dufraisse, Fresnay, Frassati, Fressonnet, Fressinnet ou encore Fresnoy.

Quant aux toponymes qui en sont dérivés, ce sont Frasseto, Fresnes, Fraisse ou Fresnée, qui seront principalement retenus.

Le Frêne et ses bienfaits sur la santé

>  En médecine

Appartenant à la famille des oléacées (Oleaceae), le frêne est inscrit dans la pharmacopée française pour ses feuilles dont les vertus sont célèbres pour leurs effets :

laxatif et diurétique pour lutter contre la cellulite. Il est donc indiqué en parallèle d’un régime amaigrissant et pour faciliter l’élimination urinaire.

anti-inflammatoire et antirhumatismal pour soulager l’arthrite, l’arthrose, et les rhumatismes. Il est également indiqué pour diminuer les crises de goutte.

Quant au frêne blanc, les vertus de son écorce seraient reconnues pour soigner la dysménorrhée.

A noter que, la gomme à mâcher du frêne produit la mannite : un polyalcool purgatif très utilisé en Médecine.

En gastronomie

Selon l’espèce, la gomme à mâcher du frêne est très sucrée. Elle produit donc du mannose.

Plus encore, son écorce est comestible et, ses feuilles dont les propriétés sont qualifiées de rafraîchissantes sont fort appréciées.

La gomme à mâcher de certaines espèces a servi à sucrer la nourriture.

Certains enfants l’apprécient particulièrement et s’en délectent sous forme de friandise.

Pour finir, les fruits (jeunes) en plus de soulager les douleurs rhumatismales, servent à préparer une marinade.

·     Usages, posologie / mode d’emploi

Utilisées par voie interne, les feuilles de frêne doivent être bouillies avant d’être consommées sous forme d’infusion.

Pour ce faire, mesurez une poignée de feuilles par litre d’eau.

Après avoir porté le tout à ébullition (afin de les débarrasser de leur amertume), laissez reposer pendant une dizaine de minutes. Vous pouvez rajouter un peu de jus de citron avant de boire (à volonté) l’infusion de frêne.

Vous pouvez également préparer du vin médicinal à base de frêne. Pour cela, il est conseillé d’incorporer environ 20 feuilles de frêne dans 1 L de vin blanc. Puis, laissez mariner le tout pendant quelques jours avant d’en consommer.

En usage externe sous forme de cataplasme, il est indiqué de porter à ébullition, des feuilles du frêne. Puis, laissez le tout reposer pendant ¼ d’heure environ.
Ensuite, pour soulager une douleur, appliquez-les en compresses à l’endroit ciblé.

Le frêne : pour quels usages ?

Les feuilles de frêne sont utilisées tant par voie interne qu’externe.

Certains en font du vin médicinal à base de frêne, en laissant macérer une vingtaine de feuilles dans 1 litre de vin blanc pendant quelques jours.
Pour d’autres, il est consommé sous forme de tisane. Pour ce faire, il est conseillé de verser dans de l’eau bouillante, une poignée de feuilles de frêne par litre d’eau. Puis, laissez infuser pendant 10 minutes avant de la boire.

Certains recommandent de remplacer la moitié des feuilles de frêne par des feuilles de cassis.

Enfin, cet excellent remède contre les rhumatismes est également utilisé par voie externe. Pour cela, il est indiqué de faire bouillir les feuilles de frêne pendant ¼ d’heure. Puis, les appliquer en compresses sur les endroits douloureux.

Dans certaines contrées, les feuilles de frêne seraient un antiserpent par excellence. Le fait de boire une infusion de 250 g de feuilles de frêne et appliquer leur marc sur la plaie après une morsure de vipère, soulagerait la victime.

Culture du frêne

Comment se cultive le frêne ?
Très répandu dans les régions tempérées d’Europe, le frêne se cultive sur des sols frais, argileux et profonds. Les racines du frêne redoutant l’humidité, il ne doit être planté que dans un sol drainant.

Les dates clés, les semis

Il n’existe aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !