Huile d'Argan

Arbre emblématique des régions de Souss et Tindouf (sud-Ouest du marocain et algérien), l’arganier a toujours attisé l’intérêt des botanistes.

Appartenant à la famille des Sapotacées, l’arganier dont le fruit est appelé « argan », se développe dans les régions à pluviométrie variable. Des zones tempérées à sub-humides en passant par des celles semi-arides fraîches, l’argan est peu exigeant en eau, résiste aux températures élevées (50°C) et s’adapte facilement à tous types de sols, exceptés ceux aux sables mobiles.

Véritable atout écologique, l’argan l’est aussi pour ses propriétés nutritionnelles, cosmétiques et médicinales.

Argan : histoire et traditions

L’Histoire de l’argan daterait de l’ère Tertiaire. Espèce xéro-thermophile, ce végétal endémique du Maroc dont le nom scientifique est « Argania Spinosa », existerait probablement lorsque la Côte marocaine et les îles canaries ne formaient qu’un.
Plus tard, des arganeraies se seraient étendues sur la côte méditerranéenne et d’autres territoires limitrophes, jusqu’aux portes du désert du Sahara.

Pour allumer leurs lanternes, les phéniciens auraient été les premiers à se servir de l’huile extraite de l’argan. Plus tard, ce fut au tour des Berbères de s’en servir à des fins culinaires, cosmétiques et même – en signe d’hospitalité – accompagné de thé et de miel.

Considéré comme mythique et sacré, l’arganier est à la fois un « don de Dieu » – car vénéré par les Berbères pour ses propriétés médicinales – et « Satan » lorsqu’il est source de conflits d’usages.

A propos de l’arbre argan

Arbre endémique marocain encore appelé « argane », « bois de fer » ou « argan », l’arganier peut atteindre une hauteur de 8 à 10 mètres. Il se caractérise par :

  • des rameaux épineux,
  • une cime ronde et large,
  • des feuilles vert sombre, au pétiole résistant pouvant vivre jusque 200 ans,
  • un tronc relativement court, tortueux, noueux au bois très dur,
  • des fleurs jaune verdâtre ou blanches,
  • des fruits charnus ovales jaune brun (à maturité), contenant une noix très dure ; elle-même abritant 2 à 3 « amandons ».

Cependant, ce sont les vertus de l’huile extraite des fruits de l’argan qui font toute sa réputation.

Huile d’argan : propriétés et bienfaits thérapeutiques

Issue de la presse à froid des « amandons », l’huile d’argan est qualifiée « d’or vert » par les Berbères pour ses vertus biologiques, pharmacologiques, diététiques et cosmétiques.

Également appelée « huile d’argane », cet extrait du fruit de l’arganier au goût d’amande et de noisette est précieux en art culinaire. Très nutritive, cette huile de couleur sombre (car torréfiée), rehausse la saveur et parfume les plats.

Par ailleurs, les vitamines (A,C,E), les composés nutritionnels et chimiques que cette « huile aux 100 vertus » renferme, font d’elle un aliment aux propriétés antioxydante et anti-cancérigène sans pareil.

Les polyphénols, le schotténol et les carotènes qu’elle contient, préviennent des risques de maladies cardiovasculaires (hypertension artérielle …), du développement de certains cancers (précisément la cancer de la prostate), et de réduisent le mauvais cholestérol.

De par sa teneur en acides gras (oméga 6, oméga 9), l’huile issue de « l’arbre des femmes » possède des vertus cosmétiques dont les berbères ont su tirer profit – depuis des millénaires – pour protéger leurs cheveux et peau du soleil, des vents forts et autres agressions extérieures.

Très nourrissante, les propriétés anti-âge lui ont été reconnues pour activer la régénérescence cellulaire et traiter les problèmes de peau (sécheresse de la peau, acné, gerçures, varicelle, eczéma).
Pure ou mélangée à une crème, l’huile d’argan cosmétique dont les actions sont apaisante, et cicatrisante, est appliquée sur la peau (pour calmer les brûlures ou irritations), les ongles (cassants, dédoublés ou mous), et même les cheveux abîmés. 

Véritable coupe-faim, l’huile d’argan consommée le matin est indiquée dans des cas d’obésité.

Bon à savoir sur l’huile d’argan

L’huile d’argan cosmétique est claire et inodore.

L’arbre quant à lui, favorise la désertification. Ses graines nourricières et son ombre assurent un équilibre écologique pour la faune et la flore de la région.

Il n’existe aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *