Originaire du sud-est des États-Unis, le Palmier de Floride ou Serenoa repens est une plante à croissance lente,

caractérisée par des feuilles en forme d’éventail. Il pousse sur les dunes, dans les pinèdes et sur les buttes de terre de la côte sud-est des États-Unis.

Cette espèce de palmier pousse (comme son nom l’indique), en Floride où abondent ses fruits mais également, dans l’Alabama, en Géorgie et dans le Mississippi.
Ses fruits dont la forme et la taille sont proches de celle de l’olive, sont de couleur violet soutenu : ils constituaient un aliment de base pour les indiens pendant 12000 ans, et ce, avant l’arrivée des Européens sur leurs terres.

Palmier de Floride : pour la petite histoire

Ce palmier nain encore appelé « chou palmiste », « palmier-scie » ou « sabal », préfère les sols sablonneux et secs.
De petite taille, il ne dépasse pas 3 mètres de hauteur à sa croissance complète et ses fruits (ou baies) sont généralement cueillis à la main.

En effet, malgré le climat favorable, les cueilleurs de ses fruits portent des gants de cuir et des vêtements manches longues pour se protéger des épines coupantes bordant la tige des feuilles.

Plus encore, la présence de grands nids de guêpes au milieu de ces palmiers, rendent la cueillette encore plus risquée.

Après récolte, les fruits du palmier de Floride sont séchés puis exportés principalement en Europe mais aussi sur le continent américain où, ils font partie de la composition de divers produits.

Toutefois, ce sont les baies du palmier nain qui, grâce à leurs vertus, ont tout leur intérêt en phytothérapie.

Quelles sont-elles ? Comment agissent-elles sur l’organisme humain ? Quels sont leurs bienfaits pour la santé ? Comment s’en servir pour en tirer le meilleur profit thérapeutique ?

Aujourd’hui, l’Organisation mondiale de la Santé et la Commission Européenne reconnaissent l’usage du palmier de Floride pour traiter les affections urinaires découlant de l’hypertrophie bénigne de la prostate légère à modérée (phases I et II).

Voici ce qu’il faut savoir …

Propriétés du palmier de Floride :

Appartenant à la famille des aracacées (Araceae), le nom botanique du palmier de Floride est « Serenoa repens ».
Autrefois, les Amérindiens qui peuplaient sud-est des États-Unis, exploitaient les fruits du sabal pour se nourrir mais également pour soigner certains :

troubles du système urinaire chez les hommes,

troubles mammaires chez les femmes,

affections digestives

– et, la dysenterie.

A cela, s’ajoutent les propriétés aphrodisiaque, antiseptique, expectorant qui lui sont attribuées.

A l’arrivée des colons européens, ces derniers les avaient intégré à leur alimentation et à celle de leur bétail. Ils apprirent les même les usages qu’en faisaient les Indiens.
Seulement au fil du temps, ils trouvaient que les baies du palmier-scie avaient un goût écœurant de savon et, décidèrent de n’en garder que les usages médicinaux.

Plus tard, au début du 20è siècle les médecins américains avaient recours aux baies du palmier nain pour traiter les manifestations cliniques liées à l’hypertrophie bénigne de la prostate, aux troubles de la libido, aux irritations des muqueuses, à l’élargissement de la prostate et à l’infection des voies urinaires.

Cette plante faisait d’ailleurs partie de la liste des médicaments officiels des États-Unis jusqu’en 1950 où, ces derniers n’y trouvaient plus d’intérêt médical.

Par contre, le palmier de Floride est resté populaire et très utilisé en Europe et, au cours des années 1960, les médecins français ont inventé le type d’extrait lipophile, bien connu de nos jours.

D’ailleurs, en Italie, en Autriche et en Allemagne, cet extrait de palmier de Floride est très prisé dans le cadre du traitement de l’hypertrophie bénigne de la prostate.

Il a fallu attendre les années 1990 pour que le chou palmiste, associé au prunier africain, aux graines de citrouille et à l’ortie réintègre le circuit des magasins américains de produits naturels.

 Palmier de Floride: vertus et bienfaits pour la santé

Les propriétés thérapeutiques du palmier nain sont diverses.

Selon les recherches menées par des scientifiques, le palmier de Floride est un :

sédatif léger. Il est utilisé en cas de troubles du sommeil, de bronchite et de crises de toux.

anti-oedémateux

antiandrogène périphérique qui favorise le traitement des affections liées à l’hypertrophie bénigne de la prostate.

Partant de là, le palmier-scie est indiqué pour soulager :

– la difficulté à uriner, due à un dysfonctionnement de la vessie, ou à un obstacle sur le canal excréteur.
Cette altération de la vessie est également appelée dysurie.

– les troubles mictionnels nocturnes associés à l’hyperactivité vésicale. Cette envie pressante d’uriner est également appelée pollakiurie.

– l’adénome de la prostate.

A priori, le palmier de Floride :

– inhiberait la conversion de la testostérone en dihydrotestostérone c’est-à-dire, la substance qui impacterait sur le développement de l’hypertrophie bénigne de la prostate.

– aurait grâce à son effet anti-inflammatoire, un impact positif sur l’équilibre hormonal oestrogène/testostérone,

– favoriserait par apoptose, la mort naturelle des cellules de la prostate en ralentissant son hypertrophie.

Usages, posologies, mode d’emploi

 

Dans le cas des traitements, le palmier de Floride existe sous diverses formes dont : les extraits de fruits, les extraits normalisés, et la teinture mère.

Pour en tirer le meilleur profit thérapeutique, la posologie est la suivante :

– en Teinture : 1 ou 2 ml à prendre 3 fois par jour est recommandé ;

– en extraits (extrait spécifique, normalisé à 80 ou 90 % d’acides gras et de stérols (le mélange le plus efficace pour les symptômes du HBP), la posologie est de 160 mg, 2 fois par jour

– quant aux gélules, il est préférable de suivre les instructions du fabricant.

Bon à savoir à propos du palmier de Floride

Le sabal peut provoquer :

– de légers troubles intestinaux (diarrhée ou constipation)

– des démangeaisons

– des maux de tête

– de l’hypertension artérielle.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, il n’altère pas la libido.

Les effets du palmier nain ne sont pas systématiques dès les premières prises. Il faut un suivi régulier, un traitement d’1 voire 2 mois avant de commencer à en ressentir les bienfaits.

Bien que l’efficacité du palmier de Floride soit prouvée dans le cadre du traitement des symptômes d’hypertrophie bénigne de la prostate, il vaut mieux avoir l’avis de votre médecin traitant et non opter pour une automédication.

> La prise d’extraits du palmier de Floride :

– est strictement déconseillée pendant une hormonothérapie et encore moins, aux femmes enceintes.

– doit se faire avec précaution pour les sujets ayant un traitement antiplaquettaire et anticoagulant.

Dans tous les cas, il faut se conformer à un avis médical.

Il n’existe aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fini la pelouse ! Bonjour la "dicondra repens".
Posté par mbn56 le 15 octobre 2011

Palmier trachycarpus fortuneio : palmes sèches.Un coup de chaud ?
Posté par Floris le 28 août 2018

Palmier de chanvre.Couper branches pendantes ? Conseils rempotage
Posté par Floris le 27 juin 2018

Plante envahissante dans le gazon.Comment s'en débarrasser ?
Posté par Floris le 04 août 2018

Mauvaises herbes envahissantes
Posté par Gilles Jardin Potager Bio le 28 janvier 2018