scutellaire

Originaire d’Amérique du Nord, la scutellaire Américaine est une plante herbacée de la famille de la menthe qui, bien exposée au soleil, pousse sur des sols humides et riches.

Comprenant plus de trois cents espèces se développent sous les climats tropicaux et tempérés d’Asie du Sud-Est, d’Europe et d’Amérique du Nord, la scutellaire Américaine était connue pour ses usages thérapeutiques.

Au fil du temps, elle est tombée aux oubliettes, faisant place aux substances dérivées de l’opium et autres molécules de synthèse.

Mais aujourd’hui, cette plante vivace est à nouveau adoptée et cultivée en Europe par certains herboristes.

Quels en sont les vertus ? Comment en faire usage à bon escient ? Que faut-il savoir de cette plante connue pour lutter contre la nervosité ?

Scutellaire Américaine : pour la petite histoire

Appartenant à la famille des labiées ou lamiacées, la scutellaire Américaine (encore appelée scutellaire latériflore), était utilisée par les amérindiens comme un sédatif, un calmant mais également comme un tonique du système nerveux.

Vers la fin du 18e siècle, des herboristes américains ont eu recours à cette plante, comme base de remèdes visant à :

– calmer les crises d’hystérie,

– faciliter le sommeil,

– soigner la rage

-apaiser les troubles neurologiques

-et même, à soigner les convulsions épileptiques.

Plus encore, l’usage de la scutellaire latériflore était indiquée pour soigner troubles fonctionnels du système nerveux (chez les adultes comme chez les enfants), mais également à soulager les douleurs névralgiques.

Vertus et bienfaits de la Scutellaire :

Egalement utilisées en Médecine traditionnelle chinoise, (plus précisément les racines de Scutellaria baicalensis), pour traiter les maladies inflammatoires, cette plante vivace se veut vertueuse.

Très souvent, pour un usage thérapeutique, les parties aériennes de la scutellaire Américaine sont récoltées sur des plants âgés de 2 ou 3 ans.

Contenant principalement de l’Acide ascorbique, des Tanins, des Flavonoïdes (scutellaréine, baïcaline, scutellarine, baïcaléine) et des Polysaccharides, cette plante est indiquée pour soulager les tics nerveux, les symptômes du syndrome prémenstruel, l’insomnie, les spasmes musculaires mais surtout, la nervosité.

Comme propriétés, on retiendra donc  que la scutellaire Américaine est un :

neuroprotecteur. Elle empêche le développement de certains troubles et affections dont la dépression, la maladie de Parkinson et d’Alzheimer,

anxiolytique

– et enfin, un décontracturant musculaire.

Récepteur d’un neurotransmetteur cérébral responsable de la régulation de l’angoisse, la scutellaire agit comme un antispasmodique léger visant à traiter la tension musculaire, la tension nerveuse et l’insomnie et l’anxiété. Elle est de plus en plus préconisée par les herboristes modernes.

Usages, posologies, mode d’emploi de la scutellaire

 

 

Cette plante vivace peut être récoltée dans la nature. Elle est également disponible dans le commerce sous diverses formes :

– en gélules. Il est recommandé de prendre 2 fois par jour, celles dosées à 850 mg (contenant des tiges, des feuilles et des fruits).Vous pouvez également prendre 3 fois par jour, les gélules dosées de 850 à 1275 mg (uniquement du fabricant les feuilles).
En cas de doute, référez-vous aux instructions du fabricants.

-en infusion. Portez 25 cl d’eau à ébullition. Ajoutez-y 1 cuillère à soupe de feuilles séchées (avec ou sans tiges, fleurs ou fruits). Laissez le tout reposer puis, filtrez avec beaucoup de précaution.

Laissez refroidir avant d’en boire. Pour ce qui est de la posologie, 1 à 3 prise par jour est indiquée.

– en teinture : une dose de 1 à 4 ml, 1 à 3 fois par jour est suffisante. Certains spécialistes conseillent de prendre des teintures alcooliques de la Scutellaire fraîche, afin de mieux conserver ses propriétés thérapeutiques, puisqu’elles sont perdues une fois la plante séchée.

 

Conseils pratiques à propos de la scutellaire

La scutellaire peut provoquer de la somnolence. Il est donc recommandé d’être prudents si vous prenez des remèdes contre l’anxiété ou l’insomnie.

Les experts reconnaissent que des cas graves d’hépatite toxique ont été provoqués par le frelatage de produits à base de scutellaire. En effet, cette plante avait été remplacée par la germandrée petit-chêne (Teucrium chamaedrys) : une plante d’apparence similaire mais dangereuse pour la santé.

Bref, la scutellaire est toxique pour le foie lorsqu’elle est frelatée. Faites donc plutôt confiance à fournisseur fiable si vous vous en procurez.

Prise à doses élevées, cette plante pourrait provoquer des convulsions, de la confusion, des contractions musculaires involontaires et même de la stupeur.

La prise de cette plante peut s’ajouter à d’autres telles que la passiflore, le houblon, par ou encore, la valériane.

La scutellaire est formellement contre-indiquée aux femmes enceintes ou celles qui allaitent.

  • Simon a écrit le 2 avril 2018 à 18 h 14 min

    Où peut-on se procurer de la scutellaire en France ?
    Peut-on en faire pousser dans son jardin ?
    Qui en commercialise les graines ?
    Merci pour votre réponse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plante envahissante dans le gazon.Comment s'en débarrasser ?
Posté par Floris le 04 août 2018

Mauvaises herbes envahissantes
Posté par Gilles Jardin Potager Bio le 28 janvier 2018