Symptôme d’un trouble de la digestion souvent fréquent mais sans gravité, la diarrhée perturbe le quotidien du sujet au point d’en devenir un cauchemar, tant qu’elle perdure.

Lorsqu’elle n’est pas prise en charge rapidement et efficacement, la diarrhée peut être une cause de décès, surtout dans les pays en développement.

Selon les chiffres clés publiés par l’Organisation Mondiale de la Santé, elle représente la deuxième cause de mortalité infantile et, plus particulièrement ceux de moins de 5 ans dont 18% sont concernés.
Ce qui n’est pas le cas dans les pays industrialisés.

Il existe plusieurs manifestations de diarrhée, liées à leurs causes ou origines. Mais avant quels sont les signes d’alerte ? Peut-on soulager ce trouble du transit  par les plantes ? Comment procéder ?
Tour d’horizon …

 


Diarrhée : que faut-il savoir ?

La diarrhée est définie comme étant l’émission de selles trop molles, voire de consistance liquide. Ces selles sont généralement abondantes et plus nombreuses que d’habitude (soit plus de 3 selles de plus de 300 grammes par jour). Elles peuvent être suivies de sang ou de glaires, ainsi que d’autres symptômes.

Ce trouble du transit peut durer 1 ou 2 jours puis, diminuer voire disparaître sans un traitement particulier.

Différents types de diarrhées et symptômes


Dans certains cas de diarrhées, les selles sont émises sous forme « d’eau » ou de liquide transparent.

Elles sont souvent accompagnées de crampes aux intestins et de douleurs et dans certains cas, de sueurs froides et de frissons.

Il existe plusieurs types de diarrhées dont :

– les diarrhées aiguës caractérisées par des selles liquides suivies de coliques, des maux de tête, des douleurs musculaires et parfois une fièvre transitoire.

– les diarrhées qualifiées de chroniques lorsque la durée est supérieure à 4 semaines.
Les symptômes de ce type de diarrhée sont entre autres, des ganglions, vomissements, des selles graisseuses, une fièvre, des urines moins fréquentes, un œdème des membres inférieurs et une altération de l’état général du sujet suivie d’un amaigrissement.

On parle également de :

– La tourista (ou diarrhée du voyageur), d’origine infectieuse habituellement alimentaire.

– des « fausses diarrhées » regroupant la « crise de foie » ou l’indigestion, la diarrhée du constipé, l’incontinence anale, la diarrhée du sportif ou encore le syndrome du côlon irritable. 

Origines et causes des diarrhées

Pour certains types de diarrhées, les causes sont plus facilement identifiables que d’autres.
On retiendra donc brièvement que :

– les diarrhées aiguës sont déclenchées dans des cas de gastro-entérites bactériennes ou virales, de colite pseudomembraneuse (inflammation très sévère du colon), de toxi-infections alimentaires individuelles ou collectives, des infections parasitaires, des infections d’organes pouvant impacter sur le tube digestif (appendicite, péritonite, endométriose), l’intolérance au gluten, certains traitements antibiotiques qui affectent la flore intestinale, sans oublier l’anxiété ou d’autres sources d’émotions intenses (examens…).

Lorsqu’il s’agit d’ingestion d’un aliment (charcuterie ou des produits laitiers) contenant une bactérie ou une toxine, la diarrhée apparaît quelques heures après, suivie de nausées, de vomissements et de fièvre.

Ces types de diarrhées sont donc attribuables à des virus (entérovirus), à des germes (colibacilles, salmonelles), ou encore, à des parasites (amibes).

– les diarrhées chroniques relèvent de causes et origines multiples en raison des pathologies et mécanismes qui les déclenchent.
Elles peuvent être provoquées par la prise de laxatifs, l’accélération du transit intestinal, des colites microscopiques, des aliments mal digérés, des maladies inflammatoires chroniques de l’intestin, une « fuite » de composants du sang dans le tube digestif, et dans des cas très rares, un épanchement de sécrétions gastriques dans le tube digestif. 

Quand la diarrhée se traite au naturel

Adeptes de traitements naturels, savez-vous que la diarrhée peut aussi être traitée par ce biais ? Voici comment diarrhée peut se traiter au naturel :

  • Les ronces

Présentes dans les sous-bois, poussant dans les haies le bord et parfois même en bordure de routes de campagne, les ronces sont des petits arbrisseaux présentant des épines, dont les vertus sont bénéfiques pour la diarrhée. *

En effet, les ronces sont souvent indiquées dans les cas de traitement de diarrhée chronique du fait des propriétés anti-diarrhéiques qu’elles possèdent. Plante précieuse, ses fruits, feuilles et racines ont donc des vertus curatives insoupçonnées.

Pour vous soulager, une infusion ou tisane de ronces est indiquée.

Pour ce faire, dans un récipient adapté, portez de l’eau à ébullition. Ajoutez des feuilles séchées de ronces  (1 cuillère à café de feuilles séchées pour 200 ml d’eau) puis, laissez reposer pendant 10 mn environ. Buvez-en cette 3 fois par jour jusqu’à disparition complète des symptômes.

  • L’alchémille

Plante vivace dont les vertus de ses feuilles sont très connues en phytothérapie, l’alchémille agit sur le tube digestif grâce à ses vertus toniques aidant les tissus à se resserrer, et celles anti-diarrhéiques. Cette plante médicine inscrite sur la liste de la pharmacopée française, augmente donc le risque de constipation.

Pour vous soulager d’une diarrhée légère, préparez-en une infusion avec 2 à 4,5 g de feuilles séchées infusées dans 200 ml d’eau. Buvez-en 2 à 3 tasses par jour jusqu’à disparition des symptômes. 

  • Le cassis

Les bienfaits anti-diarrhéiques du cassis résident dans les pectines contenues dans ses baies. Pour soulager une diarrhée légère, il est recommandé de le consommer sous forme de jus.

En cure de teinture-mère de bourgeons : prenez 30 à 50 gouttes, 3 fois par jour.

En décoction : buvez 1/2 verre de jus de cassis, 2 à 3 fois par jour (mais, avant 17 h). 

Bon à savoir

Très souvent, la déshydratation est la conséquence immédiate d’une diarrhée en raison d’une perte d’eau importante et de sels minéraux par les selles. Les patients, en particulier les enfants et personnes âgées, doivent donc bien s’hydrater.

Le traitement de la turista est le même que celui de la diarrhée aiguë. Toutefois, il est indispensable de l’imposer des règles d’hygiènes simples à savoir : bien cuire, bouillir ou éplucher les aliments avant de les consommer.

La prise de cassis est déconseillée aux femmes enceintes.

Quant à l’alchémille, sa prise doit être effectuée avec beaucoup de précaution pour les personnes sous contraceptif oral.

Ces conseils ne se substituent pas à un avis de médecin ou de pharmacien, surtout si les symptômes se manifestent sur une longue durée en s’intensifiant.

  • mangin a écrit le 24 août 2017 à 18 h 54 min

    un remede efficace manger un peut de brimbelles myrtilles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mauvaises herbes envahissantes
Posté par oberline le 07 décembre 2017

Conserver un petit citronnier en bonne santé dans un appartement
Posté par Tupayo le 14 novembre 2017

Rosiers infestés par les pucerons.Quel traitement naturel ?
Posté par beatricecloix le 21 mars 2017

Plantes vertes : identification et conseils
Posté par oberline le 20 janvier 2018