Jardiner Malin : jardinage et recettes de saison https://www.jardiner-malin.fr Conseils en jardinage et recettes pour cuisiner les légumes du potager, forum jardin et calendrier lunaire pour jardiner avec la lune Sat, 01 Oct 2022 09:52:15 +0000 fr-FR hourly 1 https://www.jardiner-malin.fr/wp-content/uploads/2020/11/cropped-Favicon-JM-32x32.png Jardiner Malin : jardinage et recettes de saison https://www.jardiner-malin.fr 32 32 Le welsh corgi, un chien dynamique très attaché à son maître https://www.jardiner-malin.fr/conseil-animal/le-welsh-corgi-pembroke.html https://www.jardiner-malin.fr/conseil-animal/le-welsh-corgi-pembroke.html#respond Sat, 01 Oct 2022 09:40:31 +0000 https://www.jardiner-malin.fr/?p=118598 Intelligent, sociable et amical, le welsh corgi Pembroke est un excellent chien de famille. Hardi, vif et très malicieux, il a besoin d’une éducation ferme et douce pour devenir un compagnon équilibré et agréable à vivre. Voici les caractéristiques et les besoins essentiels de ce compagnon au physique atypique avec son corps de basset et […]

L’article Le welsh corgi, un chien dynamique très attaché à son maître est apparu en premier sur Jardiner Malin : jardinage et recettes de saison.

]]>
Intelligent, sociable et amical, le welsh corgi Pembroke est un excellent chien de famille. Hardi, vif et très malicieux, il a besoin d’une éducation ferme et douce pour devenir un compagnon équilibré et agréable à vivre.

Voici les caractéristiques et les besoins essentiels de ce compagnon au physique atypique avec son corps de basset et sa jolie tête de renard.

À lire aussi : le whippet, un chien doux et élégant très facile à vivre

Origine du welsh corgi Pembroke

welsh corgi Pembroke origineRace très ancienne, le corgi est originaire du Pays de Galles et plus précisément du comté de Pembrokeshire d’où son nom complet : welsh corgi Pembroke.

Les avis divergent sur son arrivée sur les terres britanniques. Il aurait été rapporté par les Vikings, les Celtes vers 1200 av. J.-C. ou les tisserands flamands dans les années 1100. Il était principalement utilisé comme chien de garde dans les fermes ou pour conduire le bétail.

Il devient un chien de compagnie très populaire lorsque Georges VI d’Angleterre en offre un à sa fille, la reine Élisabeth Il. Conquise par ce compagnon vif et amical, elle en accueillera une trentaine au cours de sa vie.

La race a été reconnue par la Fédération Cynologique Internationale en 1963.

Caractéristiques principales

corgi-taille-poidsLe welsh corgi Pembroke a une petite taille. Son corps trapu et long a des pattes courtes et puissantes très caractéristiques. Avec ses oreilles arrondies disproportionnées et dressées et son museau noir, sa tête a une ressemblance réelle avec celle du renard. Ses yeux ronds affichent un regard vif, malicieux et intelligent. Certains corgis naissent sans queue ou subissent son ablation (caudectomie) par souci d’esthétisme.

💡Il  existe une autre variété de welsh corgi : le cardigan.

Taille au garrot : 25 à 30 cm.

Poids :  9 à12 kilos.

Poil : mi long et double, droit et dense.

Couleur : rouge et blanc, tricolore à tête rouge, sable et blanc, tricolore à tête noire.

Espérance de vie : 12 à 13 ans.

Gestation : 63 jours

Âge idéal pour accueillir un chiot corgi : 12 semaines avec 2 à 12 petits par portée.

Caractère du welsh corgi Pembroke

Doté d’un fort tempérament et potentiellement aboyeur, on doit lui apprendre immédiatement les règles de la maison pour ne pas le laisser devenir un tyran domestique.

Affectueux et très attaché à son maître, il supporte difficilement la solitude. Sa famille d’adoption doit être disponible pour qu’il reste au centre de l’attention.

Dynamique et athlétique, le corgi a besoin de se dépenser quotidiennement. Bien qu’adaptable, il se plaira davantage avec une maison et un jardin bien clos.

Chien de travail, il a besoin d’être stimulé régulièrement par le jeu ou les interactions avec son maître pour canaliser son énergie et être heureux et équilibré. Gai et clownesque, il apporte beaucoup de vie et de joie dans une maison.

Le saviez-vous ?

Grâce à sa ténacité, son intelligence et son sens du travail, le corgi a été utilisé comme chien d’assistance aux handicapés, chien de recherche dans les décombres ou chien renifleur de drogue.

Bien qu’il soit un excellent chien pour une famille, on ne conseille pas de le laisser seul avec de jeunes enfants, car à l’origine, il mordait les jarrets du bétail qu’il avait à garder pour les faire avancer, comportement instinctif que certains sujets ont conservé.

Santé, alimentation et entretien du welsh corgi


Les maladies les plus courantes :

 

Robuste dans l’ensemble, le corgi est cependant prédisposé à certaines maladies :

  • Welsh corgi Pembroke, entretien

    atrophie rétinienne généralisée,

  • l’épilepsie,
  • dysplasie de la hanche,
  • maladie de Von Willebrand (trouble de la coagulation sanguine d’origine héréditaire),
  • hernie discale.

Alimentation :

  • Avec une croissance rapide, les croquettes du chiot welsh corgi Pembroke doivent être riches en calcium.
  • Vorace et prédisposé à l’obésité, il faut trouver la juste ration en fonction de son âge et de sa dépense quotidienne. On recommande une nourriture hypocalorique.

Entretien :

  • Un brossage régulier permet d’entretenir facilement son poil mi-long.

💡 Le corgi perd son poil en abondance. L’huile de saumon bio et pressée à froid ralentit leur chute. Il suffit d’en disposer une cuillère à café sur son alimentation quotidiennement.

  • Ses oreilles sont à surveiller attentivement, car grandes et arrondies, elles attirent facilement les épillets et les parasites.

Budget à prévoir pour un welsh corgi

Prix d’achat :

Entre 800 et 1500 euros selon sa couleur et de son sexe.

Budget mensuel :

50 euros pour une alimentation haut de gamme.

Conseil malin

Très réceptif, l’éducation positive fonctionne très bien avec le welsh corgi Pembroke. Cependant, elle doit commencer le plus tôt possible et cela avec persévérance et assiduité.


©123rf, ©Teeraboon, ©Antonishkvaba, ©Talchiman87

L.D

L’article Le welsh corgi, un chien dynamique très attaché à son maître est apparu en premier sur Jardiner Malin : jardinage et recettes de saison.

]]>
https://www.jardiner-malin.fr/conseil-animal/le-welsh-corgi-pembroke.html/feed 0
Arbustes, à chacun sa taille https://www.jardiner-malin.fr/fiche/taille-arbuste-a-fleur-caduc-persistant.html https://www.jardiner-malin.fr/fiche/taille-arbuste-a-fleur-caduc-persistant.html#respond Sat, 01 Oct 2022 09:00:18 +0000 https://www.jardiner-malin.fr/?p=99489 Le mois de mars est un mois idéal pour la taille des arbustes à floraison précoce ainsi que ceux à floraison estivale ou à fruits décoratifs l’hiver. Dès que les arbustes à écorce décorative commencent à éclore, il est également temps de pratiquer la taille pour favoriser le renouvellement de leur bois coloré. À lire […]

L’article Arbustes, à chacun sa taille est apparu en premier sur Jardiner Malin : jardinage et recettes de saison.

]]>
Le mois de mars est un mois idéal pour la taille des arbustes à floraison précoce ainsi que ceux à floraison estivale ou à fruits décoratifs l’hiver.

Dès que les arbustes à écorce décorative commencent à éclore, il est également temps de pratiquer la taille pour favoriser le renouvellement de leur bois coloré.

À lire aussi :

1- Taille des arbustes à feuillage persistant

Les feuillus :

Sont concernés les arbustes classiques de haie : laurier palme, troène, fusain, laurier du Portugal, Photinia

  • taille arbuste haie persistant quand commentCas des arbustes plantés depuis plus de 1 an mais qui sont encore jeunes. Laissez intact le sommet de la haie. Supprimez les rameaux sur ¼ de leur longueur tout autour de l’arbuste.
  • Les années qui suivent, supprimez au moins 1/3 de la longueur des pousses jusqu’à atteindre la dimension « définitive » de la haie.

Vous pouvez opérer en mars et jusqu’au début du mois d’avril.

Les tailles suivantes des haies s’effectuent juste après la période de végétation en début d’été et début d’automne si nécessaire.

Les conifères :

  • taille conifereLes conifères sont traités de la même façon même si certains comme Cupressus leylandii nécessitent plus de 3 tailles par an.
  • Pour freiner la croissance des conifères nains, pincez avec l’ongle les rameaux, juste après l’émission de leurs nouvelles pousses. Veillez cependant à conserver quelques centimètres du nouveau feuillage.

2- Taille des arbustes à feuillage caduc

Les arbustes caducs sont ceux qui perdent leurs feuilles à l’automne. Dès les grands froids passés, il convient de les tailler sans attendre. Plus vous taillez tard, plus l’intervention devra être légère car la floraison s’en trouverait retardée.

La floraison de printemps qui se termine…

Les arbustes les plus précoces comme le cognassier du Japon, le forsythia ou le groseillier à fleurs doivent bénéficier d’une bonne taille juste après la fin de la floraison.

  • Taille arbuste a fleur printempsSupprimez les partis de rameaux défleuris au-dessus d’une nouvelle pousse. Cette action favorise la repousse de tiges vigoureuses qui porteront les fleurs au printemps suivant.
  • N’oubliez pas de supprimer en totalité les plus vieilles branches afin de favoriser le départ de nouvelles pousses depuis la souche.

Pour préparer de belles fleurs estivales :

Le cas particulier des hortensias :

Attention aux hortensias macrophylla qui doivent conserver leurs pousses de l’année précédente quasi entières pour bien fleurir l’été qui suit !

  • taille hortensias macrophyllasupprimez simplement les fleurs terminales desséchées juste au-dessus d’un gros bourgeon.
  • coupez également à leur base environ 1/3 des vieilles branches, reconnaissables à leur écorce rugueuse. Les 2 années suivantes, vous achèverez de couper  les 2/3 de vieilles branches qui restent. Ceci évite aussi que l’hortensia devienne trop haut et ramifié. Les inflorescences seront aussi plus grosses.
  • A lire aussi : bien tailler les hortensias

Notez que les nouveaux cultivars d’hortensias macrophylla acceptent d’être taillés court car ils fleurissent facilement sur les pousses de l’année.

3- Les arbustes à fruits ou à écorces décoratifs

Taille arbuste a baies hiverAfin de profiter le plus longtemps possible de leurs fruits décoratifs en hiver, patientez le mois de mars pour rabattre les rameaux même s’il n’en reste pas grand-chose en cette période. Les oiseaux sont souvent passés par là !

Sont concernés le Pyracantha, le Cotoneaster, la symphorine, le Callicarpa, l’arbre aux faisans (Leceysteria), etc.

  • Les arbustes à écorce ou à bourgeons décoratifs comme les cornouillers ou le saule marsault ont tout intérêt à être taillés au début du printemps, après l’éclosion des fleurs pour le saule.
  • Les jeunes pousses émises après la taille feront l’attrait de l’arbuste l’hiver prochain.

À lire aussi :


©Stakete, ©Jan Haerer, ©TanteTati, ©capri23auto, ©Manfred Richter  ©Hans Braxmeier, ©auntmasako

L’article Arbustes, à chacun sa taille est apparu en premier sur Jardiner Malin : jardinage et recettes de saison.

]]>
https://www.jardiner-malin.fr/fiche/taille-arbuste-a-fleur-caduc-persistant.html/feed 0
Comment arroser une orchidée en pot ? https://www.jardiner-malin.fr/fiche/arroser-arrosage-orchidee.html https://www.jardiner-malin.fr/fiche/arroser-arrosage-orchidee.html#respond Fri, 30 Sep 2022 15:16:42 +0000 https://www.jardiner-malin.fr/?p=118813 Les orchidées sont des fleurs originaires des forêts tropicales. Elles apprécient donc les environnements chauds avec un taux d’humidité élevé. Cependant, elles sont aussi très sensibles au pourrissement des racines en cas d’eau stagnante. Leur arrosage s’avère donc une étape délicate et essentielle de leur culture. Découvrez ici comment arroser une orchidée en pot ! Quelle […]

L’article Comment arroser une orchidée en pot ? est apparu en premier sur Jardiner Malin : jardinage et recettes de saison.

]]>
Les orchidées sont des fleurs originaires des forêts tropicales. Elles apprécient donc les environnements chauds avec un taux d’humidité élevé. Cependant, elles sont aussi très sensibles au pourrissement des racines en cas d’eau stagnante.

Leur arrosage s’avère donc une étape délicate et essentielle de leur culture. Découvrez ici comment arroser une orchidée en pot !

Quelle eau utiliser pour arroser une orchidée ?

Les orchidées n’apprécient généralement pas le calcaire. Aussi, il est préférable de les arroser avec une eau douce. L’eau de pluie collectée dans un récupérateur d’eau est idéale ici, mais une eau filtrée est également parfaite.

Astuce : pour supprimer le calcaire de l’eau du robinet, vous pouvez aussi lui ajouter quelques gouttes de jus de citron.

Il est également recommandé d’utiliser une eau à température ambiante, afin d’éviter les chocs thermiques.

Les deux méthodes pour arroser une orchidée

Deux options s’offrent à vous pour arroser vos orchidées : elles peuvent être immergées dans l’eau pour quelques minutes, ou être arrosées comme les autres plantes de la maison. Dans un cas comme dans l’autre, évitez l’eau stagnante qui provoque inexorablement le pourrissement des racines des orchidées.

Baigner une orchidée en pot

  1. Comment arroser une orchidée en pot ?Commencez par remplir l’évier ou un seau avec de l’eau tempérée.
  2. Immergez ensuite le pot de l’orchidée dans l’évier ou le seau (la tige, les feuilles et les fleurs sont maintenues hors de l’eau.)
  3. Laissez tremper pendant quelques minutes.
  4. Retirez le contenant et laissez-le s’égoutter avant de le réinstaller dans son cache-pot.

Arroser une orchidée en pot

  1. Arrosez abondamment vos orchidées directement dans leur pot jusqu’à ce que l’eau s’écoule dans la soucoupe ou dans le cache-pot.
  2. Patientez quelques minutes pour que la plante absorbe suffisamment d’eau.
  3. Videz le pot pour qu’il ne reste pas d’eau stagnante au fond.

À quelle fréquence arroser une orchidée ?

quand arroser orchidee frequence arrosageLa fréquence d’arrosage d’une orchidée dépend :

  • de la température et de l’hygrométrie de la pièce où elle se trouve ;
  • de son stade de floraison ;
  • de la nature de son substrat (qui sèche plus ou moins vite selon sa composition et son volume) ;
  • de la variété de l’orchidée cultivée.

On estime qu’une orchidée en fleurs, installée en intérieur à une température comprise entre 17 et 24°C, a besoin d’être arrosée ou immergée tous les 7 à 10 jours en moyenne. Après la floraison, c’est-à-dire pendant sa phase de dormance, l’orchidée est arrosée en moyenne tous les 15 jours à 3 semaines.

Déterminer si une orchidée a besoin d’eau

En cas de doute, sachez qu’il est possible de vérifier si votre orchidée Phalaenopsis a besoin d’eau, en observant tout simplement ses racines qui apparaissent distinctement à travers leur pot translucide (attention de ne pas les transvaser dans un pot opaque !) Ainsi, si les racines sont vert clair, patientez encore un peu avant de les baigner ou de les arroser. En revanche, si elles arborent une teinte grisâtre (blanche ou argentée) c’est qu’il est temps de leur apporter de l’eau.

Cette astuce n’est toutefois valable que pour les Phalaenopsis (les plus couramment cultivées), et elle ne s’applique donc pas aux autres orchidacées. Dans ce cas, vous pouvez vérifier les besoins en eau de votre orchidée de deux façons :

  1. plongez votre doigt dans le substrat du pot. Si celui-ci est froid et humide, c’est qu’il n’est pas encore temps de l’arroser.
  2. Soulevez le pot de votre orchidée. Une motte légère est le signe d’un manque d’eau.

Vaporiser une orchidée

vaporiser vaporisation orchidéeEn hiver, l’utilisation des radiateurs rend l’air de nos logements particulièrement secs. Afin d’offrir à vos orchidées un taux d’humidité élevé, comme c’est le cas dans leur milieu naturel, n’hésitez pas à vaporiser leurs feuilles et leurs racines aériennes à raison d’une fois par jour.

Utilisez pour cela un pulvérisateur manuel et de l’eau non calcaire.

Pour aller plus loin :


Photos : ForGaby, Myriams-Fotos, Gabriele Reinke, titov dmitriy

L’article Comment arroser une orchidée en pot ? est apparu en premier sur Jardiner Malin : jardinage et recettes de saison.

]]>
https://www.jardiner-malin.fr/fiche/arroser-arrosage-orchidee.html/feed 0
Le Polemonium, une vivace à la floraison légère https://www.jardiner-malin.fr/fiche/polemonium-polemoine.html https://www.jardiner-malin.fr/fiche/polemonium-polemoine.html#respond Fri, 30 Sep 2022 07:57:12 +0000 https://www.jardiner-malin.fr/?p=118752 Le Polemonium est une jolie vivace qui se couvre de hampes florales bleues à violettes, ou blanches au printemps.  En résumé, ce qu’il faut savoir Nom : Polemonium Famille : Polémoniacées Feuillage : Caduc Type : Vivace fleurie Hauteur : Jusqu’à 70 cm Exposition : Soleil ou mi-ombre Sol : Frais et humifère, bien drainé Rusticité : Jusqu’à – 25 °C – Floraison : […]

L’article Le Polemonium, une vivace à la floraison légère est apparu en premier sur Jardiner Malin : jardinage et recettes de saison.

]]>
Le Polemonium est une jolie vivace qui se couvre de hampes florales bleues à violettes, ou blanches au printemps. 

En résumé, ce qu’il faut savoir

Nom : Polemonium
Famille : Polémoniacées
Feuillage : Caduc

Type : Vivace fleurie
Hauteur : Jusqu’à 70 cm
Exposition : Soleil ou mi-ombre
Sol : Frais et humifère, bien drainé

Rusticité : Jusqu’à – 25 °C – Floraison : Entre mai et juillet

La plantation du Polemonium

polemoniumGlobalement, les Polemoniums apprécient les sols plutôt frais, riches et humifères, très bien drainés. En revanche, ils redoutent les sols acides ou calcaires. Quant à l’exposition, elle sera indifféremment ensoleillée ou mi-ombragée.

De par ses origines situées dans les régions montagneuses de l’Hémisphère nord, le Polemonium affiche une rusticité jusqu’à – 25 à – 30 °C. Il peut donc être planté partout en France, et en particulier dans les régions au climat froid et humide. En revanche, il n’aime guère le combo chaleur et humidité !

La plantation intervient en automne afin de mettre toutes les chances de son côté avant l’été.

La plantation en pleine terre

polemonium

  • Mettre tremper les godets pour faciliter le dépotage
  • Ameublir le sol avec un croc
  • Faire un trou légèrement plus grand que le godet
  • Ajouter un peu de sable ou de compost si le sol est trop argileux
  • Installer la plante et boucher le trou avec la terre extraite en veillant à ne pas enterrer le collet
  • Tasser légèrement la terre et arroser copieusement.

Si vous plantez les polémoines en groupes, laissez un espace de 50 cm entre chaque pied.

Polémonium en pot

Le Poleminium s’adapte à une plantation en pot à condition qu’il dispose d’une largeur suffisante, d’au moins 18 à 20 cm et soit pourvu de trous de drainage. Le substrat sera constitué de terreau mélangé à du sable.

L’entretien du polémonium

Les Polémoines sont des plantes faciles à vivre qui demandent bien peu de soins au regard de la beauté de leur floraison.

L’entretien se réduit à :

polemonium

  • Arroser régulièrement, surtout en été, pour maintenir le sol frais. En paillant généreusement le pied, vous espacerez ainsi les arrosages et maintiendrez une certaine humidité
  • Supprimer les fleurs fanées pour stimuler la floraison, en laissant quelques inflorescences qui produiront des graines destinées à assurer la pérennité de la plante. Les Polémoniums bénéficient d’une durée de vie assez courte mais se ressèment facilement. Il suffira alors de les repiquer.
  • La fertilisation n’est pas nécessaire.

Aucune maladie ni aucun ravageur ne s’attaquent aux polémoines.

Si vous le souhaitez, vous pouvez facilement récolter des graines entre juin et juillet. Il faudra les semer au printemps et repiquer les plants en automne.

Tout savoir sur le Polémoine

polemonium

Le Polemonium, également appelé Polémoine, Échelle de Jacob ou Valériane grecque, est une plante vivace au feuillage rappelant celui de la fougère.

Le Polémonium est une petite plante qui mérite une large place dans les jardins tant par son feuillage que par sa floraison. Son feuillage, dense et luxuriant, est constitué en rosettes. Ses feuilles se décomposent en dizaines de folioles pointues, disposées comme les barreaux d’une échelle. D’où son nom d’Échelle de Jacob ! Ce feuillage a des airs de ressemblance avec celui des fougères.

Des tiges creuses portent à leur extrémité des panicules de petites fleurs, généralement colorées de bleu violacé. Mais des cultivars fleurissent aussi en blanc ou en rose, qui éclosent du printemps à l’été. Ces fleurs sont en outre mellifères et attirent des nuées d’insectes butineurs.

Les différentes variétés de Polémonium

  • Polemonium caeruleum est l’espèce la plus courante qui a donné naissance à de nombreux cultivars aux floraisons déclinées en différentes nuances de bleu, de mauve et en blanc
  • Polemonium boreale est l’espèce type qui fleurit de juin à août
  • Polemonium reptans est une vivace tapissante qui se pare de bouquets bleu violacé en mai juin. Certaines variétés ont un feuillage marginé de crème
  • Polemonium carneum est doté d’une floraison rose.

©Alex Manders, ©Schnuddel, ©Weisschr ©Tom Meaker ©Kerrick

L’article Le Polemonium, une vivace à la floraison légère est apparu en premier sur Jardiner Malin : jardinage et recettes de saison.

]]>
https://www.jardiner-malin.fr/fiche/polemonium-polemoine.html/feed 0
La différence entre un fruit et un légume https://www.jardiner-malin.fr/fiche/difference-entre-fruit-et-legume.html https://www.jardiner-malin.fr/fiche/difference-entre-fruit-et-legume.html#respond Fri, 30 Sep 2022 07:36:46 +0000 https://www.jardiner-malin.fr/?p=118738 De prime abord, la différence entre un fruit et un légume peut sembler évidente. En effet, on considère communément que le fruit est sucré et qu’il s’utilise dans les desserts, tandis que les légumes s’utilisent dans les plats salés. Pourtant, dans les faits, la distinction est bien moins évidente que cela ! En particulier lorsqu’on se […]

L’article La différence entre un fruit et un légume est apparu en premier sur Jardiner Malin : jardinage et recettes de saison.

]]>
De prime abord, la différence entre un fruit et un légume peut sembler évidente. En effet, on considère communément que le fruit est sucré et qu’il s’utilise dans les desserts, tandis que les légumes s’utilisent dans les plats salés.

Pourtant, dans les faits, la distinction est bien moins évidente que cela ! En particulier lorsqu’on se penche sur la définition botanique du fruit et du légume.

Différence botanique entre un fruit et un légume

La définition botanique du fruit

Transformation de la fleur de cerisier en fruit par pollinisationLe fruit est l’organe végétal pollinisé et comestible des plantes à fleurs. Une pollinisation qui permet au pistil de devenir un fruit. La paroi de l’ovaire devient ainsi celle du fruit, et elle renferme les graines de la plante nécessaire à sa reproduction.

Selon l’espèce concernée, les semences peuvent ainsi être implantées au niveau de l’épicarpe (la peau), du mésocarpe (la chair), ou encore de l’endocarpe (le noyau ou le pépin).

La définition botanique du légume

Le légume est la partie comestible de la plante potagère. Selon l’espèce, il peut donc s’agir :

  • Le choux : un légume feuillede ses feuilles (salades, choux, blettes, épinards…) ;
  • de son tubercule ou de ses racines (pommes de terre, radis, betteraves…) ;
  • de son bulbe (oignons, échalotes…) ;
  • de ses tiges ou de ses pousses (fenouil, asperges, poireaux…)
  • de ses germes (soja) ;
  • ou encore de ses graines (pois chiche, lentilles…)

À noter : les légumes dont on consomme les graines sont appelés légumes secs ou légumineux, ceux dont on consomme les tubercules et les racines sont appelés légumes racines, et ceux dont on consomme le feuillage sont appelés légumes feuilles.

Les faux-fruits, un cas bien particulier

Certains fruits ne résultent pas d’une transformation du pistil, on parle alors de faux-fruit.

En voici quelques exemples :

  • La fraise : un faux-fruitla fraise et la pomme sont le résultat de la transformation du réceptacle floral ;
  • les framboises naissent de la transformation des carpelles en drupéoles ;
  • quant à l’ananas et à la figue, ils sont formés par le développement de toute l’inflorescence au grand complet.

Que sont donc les légumes-fruits ?

La tomate : un légume fruitDans certains cas, on parle de légume-fruit pour désigner les fruits de la plante consommés comme des légumes. Parmi eux, on pense bien sûr à la tomate, à la courgette, à l’aubergine, au haricot vert, ou encore à l’olive. Botaniquement parlant, ces « légumes » sont donc en réalité des fruits.

Légume ou fruit ? La polémique !

  • Les différences entre fruits et légumes peuvent être très polémiques, en particulier dans le cas de la tomate. En 1893 aux États-Unis, la question a même abouti à un procès ! John Nix, un importateur américain, porta l’affaire en justice dans le but de faire reconnaître la tomate comme un fruit. Un procès qu’il perdit, faisant officiellement de la tomate un légume, malgré sa nature botanique de fruit.
  • De son côté, et malgré sa nature évidente de légume racine, la carotte a elle aussi alimenté quelques polémiques. En effet, depuis 1988 dans l’Union européenne, la carotte est officiellement considérée comme faisant partie des fruits ! En effet, l’UE n’autorise la production de confitures qu’à partir de ces derniers. En faisant de la carotte un fruit, celle-ci peut donc continuer d’être commercialisée sous forme de confiture (une spécialité portugaise). Depuis 2001, pour cette même raison, la patate douce est elle aussi assimilée à un fruit par l’UE.
  • Autre cas particulier, avec sa saveur fruitée et légèrement acide, la rhubarbe est majoritairement consommée dans des préparations sucrées (confitures, tartes, compotes.) Pourtant, la rhubarbe est bien un légume, puisque c’est sa tige que l’on mange.
  • Enfin, le maïs prête lui aussi à confusion. Au sens botanique, il s’agit bel et bien d’un fruit, et plus précisément d’un caryopse, c’est-à-dire un fruit sec contenant une unique graine. Ainsi, on l’appelle communément un légume-céréale.

A lire aussi : La tomate : un fruit ou un légume ?


Photos : Devon Breen, congerdesign, Kathas_Fotos, Skitterphoto, jcesar2015

L’article La différence entre un fruit et un légume est apparu en premier sur Jardiner Malin : jardinage et recettes de saison.

]]>
https://www.jardiner-malin.fr/fiche/difference-entre-fruit-et-legume.html/feed 0
Caféier : plantation et entretien du Coffea arabica https://www.jardiner-malin.fr/fiche/cafeier.html https://www.jardiner-malin.fr/fiche/cafeier.html#respond Thu, 29 Sep 2022 14:45:38 +0000 https://www.jardiner-malin.fr/?p=101066 S’il s’avère compliqué de cultiver le caféier pour ses graines, cet arbuste reste néanmoins un bel atout de décoration pour un intérieur ou une véranda. Le caféier en résumé : Nom latin : Coffea arabica Noms communs : Caféier, Caféier d’Arabie Famille : Rubiacées Type : Arbuste Feuillage : Persistant Port : Conique Hauteur : 2 m en intérieur, jusqu’à 9 m en extérieur Exposition : […]

L’article Caféier : plantation et entretien du Coffea arabica est apparu en premier sur Jardiner Malin : jardinage et recettes de saison.

]]>
S’il s’avère compliqué de cultiver le caféier pour ses graines, cet arbuste reste néanmoins un bel atout de décoration pour un intérieur ou une véranda.

Le caféier en résumé :

Nom latin : Coffea arabica
Noms communs : Caféier, Caféier d’Arabie
Famille : Rubiacées
Type : Arbuste
Feuillage : Persistant

Port : Conique
Hauteur : 2 m en intérieur, jusqu’à 9 m en extérieur
Exposition : Soleil à mi‑ombre
Sol : Riche, non‑calcaire, bien drainé
Rusticité : Non rustique (minimum 12 °C)

Croissance : Lente
Floraison
 : Été, automne

Présentation du caféier

Coffea arabica est originaire d’Afrique de l’Est, plus particulièrement d’Éthiopie. Habitué au climat subtropical, il ne peut pas être planté dans les jardins en France métropolitaine et en Europe.

Cependant, le caféier possède plus d’un atout pour agrémenter un intérieur :

  • de belles feuilles ovales, légèrement gaufrées, d’un vert prononcé et luisant ;
  • des fleurs blanches, à la forme étoilée proche du Trachelospermum jasminoides, exhalant un parfum enivrant.

Au bout de 4 ans, la première fructification peut avoir lieu. Elle donne alors des baies rouge vif appelées « cerises » et contenant chacune deux graines de café à la forme caractéristique.

Plantation du Coffea arabica

Pour profiter de tous les charmes du caféier, vous devrez offrir à votre arbuste tout ce dont il a besoin pour s’épanouir :

  • beaucoup de lumière, mais pas de soleil direct ;
  • une atmosphère pas trop sèche ;
  • cafeier plantationun substrat riche, non‑calcaire, humide, mais bien drainé ;
  • une température la plus constante possible (entre 18 et 20 °C).

Comment planter le caféier ?

Afin de répondre à tous les besoins du Coffea arabica, vous devrez le planter en pot et le cultiver dans une pièce lumineuse comme une serre froide ou une véranda.

Choisissez un conteneur volumineux et doté de trous pour l’évacuation de l’eau. Placez un grillage à mailles fines sur ces derniers et déposez une épaisse couche de billes d’argile pour le drainage.

Concernant le substrat, réalisez un mélange d’un tiers de terreau et de deux tiers de terre de Bruyère. Complétez ensuite avec de la vermiculite (ou perlite) qui maintiendra une certaine humidité dans le sol, tout en facilitant l’écoulement des surplus d’arrosage.

Remplissez le pot ou le bac avec le mélange et installez votre caféier. Complétez, en tassant au fur et à mesure autour du pied. Pour terminer, effectuez un premier arrosage.

Entretien du caféier

Pour maintenir un Coffea arabica en forme, il est nécessaire de lui prodiguer certains soins :

  • En été et en hiver, lorsque l’air est trop sec, pulvérisez de l’eau déminéralisée sur le feuillage. Elle maintiendra une certaine humidité autour des feuilles, sans risquer d’en boucher les pores. À noter que si les pointes des feuilles noircissent, alors l’humidité ambiante n’est pas suffisante.
  • Maintenez également une certaine humidité dans le substrat, sans aller jusqu’à l’excès. Trop d’eau pourrait en effet provoquer une pourriture des racines. Gardez à l’esprit que les besoins en eau sont moins importants en automne et en hiver.
  • Le caféier pouvant être facilement sujet à la chlorose, apportez-lui deux fois par mois de l’engrais avec l’eau d’arrosage durant la période de croissance (printemps, été).
  • Tous les 2 ans environ, renouvelez le substrat par un rempotage. Si les racines semblent trop à l’étroit, profitez‑en alors pour changer de pot.

Multiplication :

Pour créer un nouveau pied de caféier, procédez par un bouturage sur tige semi‑ligneuse en fin d’été.

Il est possible de réutiliser les graines pour les semer. Dans ce cas, utilisez‑les rapidement, lorsqu’elles sont encore fraîches.

Maladies et ravageurs du caféier :

Comme beaucoup de végétaux d’intérieur, le caféier peut être attaqué par les cochenilles, les araignées rouges, voire les pucerons.

Récolte et conservation

recolte café fruit rougeLes premiers fruits du caféier apparaissent sur les sujets âgés de 4 ans minimum. La maturation est longue (entre 6 et 12 mois) et souvent compliquée sous nos latitudes.

Malgré tout, si vous avez la chance d’y arriver, vous pouvez récolter les cerises lorsqu’elles arborent un beau rouge vif. Vous trouverez à l’intérieur deux graines de café que vous pourrez alors torréfier à la poêle ou au four.

Pour conserver votre récolte, stockez‑la à l’abri de la lumière et de l’air, afin d’en préserver la saveur et les arômes.

Ça peut vous intéresser :


©sharafmaksumov, ©Motorolka, ©Rohit Bhusan, ©Phouy Sonedala

L’article Caféier : plantation et entretien du Coffea arabica est apparu en premier sur Jardiner Malin : jardinage et recettes de saison.

]]>
https://www.jardiner-malin.fr/fiche/cafeier.html/feed 0
Comment faire un terrarium soi-même ? https://www.jardiner-malin.fr/fiche/comment-faire-un-terrarium.html https://www.jardiner-malin.fr/fiche/comment-faire-un-terrarium.html#respond Thu, 29 Sep 2022 14:40:30 +0000 https://www.jardiner-malin.fr/?p=118730 Les terrariums ont peu à peu envahis notre quotidien et nos jardineries. Tout prêts ou en kits, on en voit pour tous les goûts ! Si vous voulez créer vous-mêmes votre propre terrarium voici quelques conseils pour réussir votre théâtre de verdure ! Un terrarium c’est quoi et comment ça marche ? Ces plantes en bocaux qu’on se […]

L’article Comment faire un terrarium soi-même ? est apparu en premier sur Jardiner Malin : jardinage et recettes de saison.

]]>
Les terrariums ont peu à peu envahis notre quotidien et nos jardineries. Tout prêts ou en kits, on en voit pour tous les goûts ! Si vous voulez créer vous-mêmes votre propre terrarium voici quelques conseils pour réussir votre théâtre de verdure !

Un terrarium c’est quoi et comment ça marche ?

Ces plantes en bocaux qu’on se contente d’admirer sans vraiment s’en occuper, idéal non ?

L’entretien de votre terrarium

Le terrarium demande peu d’entretien. Vous l’arrosez en moyenne une fois l’année et vous taillez si les plantes touchent les bords de votre bocal.

Les besoins en eau du terrarium

  • Pourquoi les besoins en arrosage sont quasi nuls ? Car les plantes transpirent, provoquent de la condensation qui s’écoule dans le substrat, permettant aux plantes de s’hydrater, puis de transpirer et ainsi de suite. C’est un cercle vertueux.
  • Les plantes seront ravies d’intégrer cet univers quasi saturé en humidité (ce qui leur manque cruellement dans nos maisons à part dans la salle de bain). Toutes les plantes s’acclimatent parfaitement à la vie en terrarium, mieux que dans nos pots, car le taux d’humidité est plus important et peut avoisiner les 100% !
  • Terrarium emplacement expositionSi vous constatez qu’il n’y a plus de condensation le matin et/ou le soir il faudra revenir asperger une fois. Si à l’inverse vous constatez qu’il y a constamment de la condensation, ouvrez-le une journée pour réguler l’excès d’humidité.

L’exposition de mon terrarium

  • Mettez le terrarium dans une pièce éclairée mais évitez que le soleil ne donne directement dessus sous peine de créer un effet de serre et un assèchement des plantes à l’intérieur.
  • Pensez à tourner votre bocal de temps en temps pour répartir la lumière sur toutes les faces.

Quelles plantes dans un terrarium ?

Ce qu’il faut retenir c’est qu’on peut tout mettre mais privilégiez les plantes à petit développement car vous ne pourrez pas mettre beaucoup de terre et votre bocal ne sera pas forcément très grand.

Et faites-vous plaisir ! Pensez seulement à choisir des plantes à petits développement.

5 étapes pour créer votre terrarium

Matériel nécessaire : un bocal, du terreau, 3 plantes (mousse, une fougère pour le volume et des fittonias pour les couleurs)

Première étape : la terre

faire un terrarium technique tutoLe choix de votre terre ou de votre terreau est primordial pour démarrer votre terrarium. Prenez un terreau spécial terrarium ou :

  • si vous prévoyez de cultiver des plantes grasses, ajoutez du sable à votre terreau ordinaire.
  • si vous prévoyez d’y cultiver des plantes tropicales ajoutez-y de la tourbe pour garder un milieu humide.

Deuxième étape : les plantes

  • Au centre, placez votre plante phare d’abord, celle qui sera la star du terrarium ;
  • Installez les plantes secondaires tout autour. Il peut s’agit des fittonias que vous diviserez (il y a plusieurs plants dans un pot) pour pouvoir ajouter des touches de couleurs à l’ensemble de votre terrarium  ;
  • Enfin recouvrez ce qu’il reste de terreau avec votre mousse. Si vous n’en avez pas assez pour tout recouvrir, pas de panique, elle colonisera le reste avec le temps.

Troisième étape : l’arrosage

  • Aspergez d’eau pour nettoyer (et arroser) les parois et les plantes.

Quatrième étape : nettoyez

  • Nettoyez l’extérieur du bocal avec du vinaigre blanc pour profiter au mieux de ce théâtre de verdure.
  • Admirez le résultat !

Cinquième étape : l’aération

  • Laissez le bocal ouvert pendant 2 à 4 jours pour évacuer le surplus d’eau. Une fois fermé vous ne devrez voir apparaître de la buée sur les parois que le matin et le soir.

Vous avez maintenant tous les éléments pour vous lancer dans la création de votre propre terrarium.

Pauline Sutter


©qnula, ©AfricaStudio, ©Natalia Hrynovets

L’article Comment faire un terrarium soi-même ? est apparu en premier sur Jardiner Malin : jardinage et recettes de saison.

]]>
https://www.jardiner-malin.fr/fiche/comment-faire-un-terrarium.html/feed 0
Oseille : un goût unique https://www.jardiner-malin.fr/fiche/oseille.html https://www.jardiner-malin.fr/fiche/oseille.html#comments Thu, 29 Sep 2022 14:30:00 +0000 https://www.jardiner-malin.fr/fiche/oseille/ L’oseille est une délicieuse plante aromatique dont on consomme les feuilles au goût acide et très reconnaissable. En résumé, ce qu’il faut savoir : Nom : Rumex acetosa Famille : Polygonacées Type : Plante condimentaire Hauteur : 25/30 cm Exposition : Ensoleillée, mi-ombre et ombre Sol : Frais, plutôt riche Récolte : Juin à février Santé : bienfaits et vertus de l’oseille Facile à cultiver et dotée […]

L’article Oseille : un goût unique est apparu en premier sur Jardiner Malin : jardinage et recettes de saison.

]]>
L’oseille est une délicieuse plante aromatique dont on consomme les feuilles au goût acide et très reconnaissable.

En résumé, ce qu’il faut savoir :

Nom : Rumex acetosa
Famille : Polygonacées
Type : Plante condimentaire

Hauteur
 : 25/30 cm
Exposition : Ensoleillée, mi-ombre et ombre
Sol : Frais, plutôt riche

Récolte : Juin à février

Facile à cultiver et dotée d’une faculté à se multiplier toute seule, vous l’apprécierez aussi pour ses nombreuses vertus médicinales.

Semis et plantation de l’oseille

L’oseille se sème en lieu frais et où le soleil n’est pas trop chaud, c’est une plante qui se plaira particulièrement en lieu partiellement ombragé.

L’oseille se sème très bien en pot pour une terrasse ou un balcon.

Bien semer l’oseille :

Avant de vous lancer dans le semis d’oseille, gardez à l’esprit que cette plante est très envahissante car elle prolifère à grande vitesse.

  • La période pour semer l’oseille début à la fin de l’hiver sous abri ou au printemps en pleine terre.
  • Espacez les lignes d’au moins 30-40 cm.
  • Semer en poquet tous les 25 cm puis couvrir d’une fine couche de terre.
  • Maintenir le sol légèrement humide.
  • Éclaircir dès la levée pour ne garder que les plants les plus vigoureux.
  • Continuer à arroser régulièrement.

Planter l’oseille :

Achetée en pot ou en godet, vous planterez l’oseille au printemps ou à l’automne. L’exposition n’a pas d’importance car il se plait au soleil ou à l’ombre.

Préférez les sols frais et plutôt riches et évitez si possible les sols trop calcaires.

  • Espacez chaque plante d’au moins 20 cm en tous sens.
  • La plante repoussera d’année en année au même endroit.

Multiplier l’oseille

La division de l’oseille est la méthode la plus facile et la plus rapide pour multiplier vos plants d’oseilles.

La multiplication d’oseille a lieu aussi bien au printemps qu’à l’automne.

  • Déterrer le pied d’oseille en prenant le maximum de la motte en place.
  • Séparer la souche à l’aide d’un outil tranchant ou d’une bêche.
  • Vous pouvez séparer la souche autant que vous le désirez, tant qu’il reste au moins une feuille à replanter.
  • Replanter chaque mini-souche portant au moins une feuille.
  • Arroser régulièrement.

La division de l’oseille est aussi conseillé pour les plants âgés de 3-4 ans afin de régénérer le pied qui s’épuise avec le temps.

Culture et entretien de l’oseille

oseilleFacile de culture et d’entretien, l’oseille réclame quelques soins pour améliorer la récolte et faire durer chaque pied le plus longtemps possible.

La première règle consiste à éviter que l’oseille ne monte en graine.

  • Lors de l’apparition des fleurs, supprimez les tiges qui les portent pour assurer le développement des feuilles.
  • Biner et sarcler régulièrement autour de l’oseille pour éviter l’apparition de mauvaises herbes.
  • Arroser en cas de forte chaleur et/ou de sécheresse prolongée.
  • En hiver, apporter du compost ou du fumier afin d’amender le sol pour l’année suivante.

Culture de l’oseille en pot :

En pot, l’oseille craint d’autant plus le manque d’eau et devra donc être arrosé régulièrement, dès que la terre est sèche en surface.

Un rempotage tous les ans est préconisé pour satisfaire les besoins de la plante.

Maladies et parasites qui touchent l’oseille

Assez rustique et résistante aux maladies l’oseille est assez peu sensible mais peu tout de même être envahie de pucerons ou dévorée par les limaces et escargots.

  • Les traitement habituels contre les pucerons et les limaces devraient vous permettre d’en venir à bout rapidement.

Récolte de l’oseille

recolte oseilleCueillez les feuilles au fur et à mesure en privilégiant d’abord celles qui sont le plus développées.

Évitez de cueillir les feuilles dont la taille n’a pas atteint une dizaine de centimètre.

La 1ère année, attendez 3 mois après le semis avant de cueillir les premières feuilles.

Vous conserverez l’oseille dans le bac à légume du réfrigérateur pour les consommer dans les 3 jours après la récolte.

L’oseille se congèle aussi très bien et pourra ainsi être consommé durant tout l’hiver.

Différentes variétés d’oseille

Voici quelques variétés d’oseille intéressantes pour leur qualités gustatives et de culture.

Les 4 grandes variétés d’oseille :

  • Oseille commune : elle est la plus courante et offre les plus grandes feuilles.
  • L’oseille épinard ou oseille perpétuelle : proche des feuilles d’épinard en forme et en taille.
  • Oseille ronde : Très verte et très ronde, c’est une oseille plus originale.
  • L’oseille des bois : Elle a des feuilles vertes avec des nervures pourpres.

« Large de Belleville » : à grandes feuilles

« Blonde de Lyon » : lente à monter en graines

« Sanguine » : à feuilles rouge vif.

L’oseille épinard, rumex patienta, s’avère moins acide.

La petite oseille, rumex acetosella, se trouve dans les lieux secs et sablonneux partout en France. D’autres espèces voisines poussent en montagne telles que l’oseille en écusson, rumex scutatus, et l’oseille verte ou l’oseille des Alpes, rumex alpestris. Elles s’utilisent toutes comme l’oseille de prés.

A savoir sur l’oseille

Originaire d’Europe et d’Asie, l’oseille est à la fois riche en vitamine C et particulièrement aromatique. L’oseille se cultive facilement dans la plupart des climats tempérés.

On lui prête des vertus médicinales dans le traitement des rhumatismes, ainsi que pour l’amélioration de la digestion.

Toxicité de l’oseille :

L’oseille est riche en sels de l’acide oxalique, certains malades doivent donc s’en abstenir. Les goutteux, les arthritiques, les rhumatisants et les personnes sujettes aux calculs doivent les supprimer de leur régime alimentaire.

Acide, l’oseille est interdite aux patients qui souffrent d’ulcères ou d’hyperacidité de l’estomac. Cependant, retenez que les jeunes feuilles sont beaucoup moins acides, elles peuvent donc être consommées de temps en temps et en petite quantité.

Conseil malin à propos de l’oseille

Il est conseillé de couper les tiges lorsqu’elles commencent à monter en graine afin d’éviter une prolifération excessive de la plante.


  1. A lire aussi : tous nos articles et recettes consacrés à l’oseille

©precinbe

L’article Oseille : un goût unique est apparu en premier sur Jardiner Malin : jardinage et recettes de saison.

]]>
https://www.jardiner-malin.fr/fiche/oseille.html/feed 10
Samoussas de courge butternut et épinards https://www.jardiner-malin.fr/recettes/samoussas-de-courge-butternut-et-epinards.html https://www.jardiner-malin.fr/recettes/samoussas-de-courge-butternut-et-epinards.html#respond Thu, 29 Sep 2022 14:01:54 +0000 https://www.jardiner-malin.fr/?p=118759 Préparation : 30 min Cuisson : 20 min Difficulté : Facile Ingrédients pour 6 personnes 400 g de courge butternut 150 g d’épinards 6 feuilles de brick 1 oignon Huile d’olive 50 g de beurre fondu 1 c. à café de romarin sec 1 c. à café de ras-el-hanout Sel, poivre Samoussas de courge butternut et épinards 1. […]

L’article Samoussas de courge butternut et épinards est apparu en premier sur Jardiner Malin : jardinage et recettes de saison.

]]>
Préparation : 30 min
Cuisson : 20 min
Difficulté : Facile

Ingrédients pour 6 personnes

  • 400 g de courge butternut
  • 150 g d’épinards
  • 6 feuilles de brick
  • 1 oignon
  • Huile d’olive
  • 50 g de beurre fondu
  • 1 c. à café de romarin sec
  • 1 c. à café de ras-el-hanout
  • Sel, poivre

Samoussas de courge butternut et épinards

1. Pelez et émincez l’oignon. Épluchez et détaillez la courge butternut en petits dés. Rincez et essorez les épinards.

2. Faites revenir l’oignon dans une sauteuse avec un filet d’huile, jusqu’à ce qu’il soit légèrement doré. Ajoutez la courge, le romarin et le ras-el-hanout, salez et faites revenir 2 à 3 minutes. Versez un demi-verre d’eau, couvrez et laissez cuire 15 à 20 minutes à feu moyen jusqu’à ce que les cubes de butternut soient tendres. Ajoutez les épinards et prolongez la cuisson 2 minutes. Égouttez soigneusement la farce.

3. Préchauffez le four à 180°C (th 6). Couper les feuilles de brick en deux, puis pliez-les à nouveau en deux, en formant des bandes. Badigeonnez-les de beurre fondu à l’aide d’un pinceau.

4. Déposez un peu de farce à une extrémité et repliez la bande de brick jusqu’en haut, en formant des triangles. Disposez les samoussas sur une plaque. Enfournez et faites cuire 15 à 20 minutes.

recette de samoussas de courge butternut et épinards


©SucréSalé

L’article Samoussas de courge butternut et épinards est apparu en premier sur Jardiner Malin : jardinage et recettes de saison.

]]>
https://www.jardiner-malin.fr/recettes/samoussas-de-courge-butternut-et-epinards.html/feed 0
Lasagnes au potimarron et à la courgette, porc et veau fondants https://www.jardiner-malin.fr/recettes/lasagnes-au-potimarron-et-a-la-courgette-porc-et-veau.html https://www.jardiner-malin.fr/recettes/lasagnes-au-potimarron-et-a-la-courgette-porc-et-veau.html#respond Thu, 29 Sep 2022 10:01:29 +0000 https://www.jardiner-malin.fr/?p=118731 Préparation 25 min Cuisson 1 h  Ingrédients pour 4 personnes 200 g de pâte à lasagnes sèches ½ potimarron 1 belle courgette 250 g de chair à saucisse 250 g de veau haché 200 g de concassées de tomates 1 boule de mozzarella à 30% MG 1 bouquet de sauge 2 gousses d’ail 2 cuillères […]

L’article Lasagnes au potimarron et à la courgette, porc et veau fondants est apparu en premier sur Jardiner Malin : jardinage et recettes de saison.

]]>
Préparation 25 min
Cuisson 1 h 

Ingrédients pour 4 personnes

  • 200 g de pâte à lasagnes sèches
  • ½ potimarron
  • 1 belle courgette
  • 250 g de chair à saucisse
  • 250 g de veau haché
  • 200 g de concassées de tomates
  • 1 boule de mozzarella à 30% MG
  • 1 bouquet de sauge
  • 2 gousses d’ail
  • 2 cuillères à soupe d’huile d’olive
  • 2 cuillères à soupe de vinaigre de cidre
  • Sel et poivre du moulin

Lasagnes au potimarron et à la courgette, porc et veau fondants à la sauge

  1. Lavez et épépinez le potimarron puis coupez-le en fines tranches. Recoupez-les en morceaux. Plongez-les 5 minutes dans une casserole d’eau bouillante salée et égouttez-les.
  2. Lavez et taillez la courgette à l’aide d’une mandoline en rondelles d’environ 2 mm. 
  3. Faites revenir l’ail pelé et écrasé au presse-ail dans une sauteuse avec l’huile et les feuilles de sauge. Ajoutez la chair à saucisse et le veau, mélangez bien avec une cuillère en bois pour désolidariser la viande. Assaisonnez. Déglacez avec le vinaigre et faites réduire. Versez la concassée de tomates et 10 cl d’eau, couvrez et laissez mijoter 10 minutes.
  4. Préchauffez le four à 180°C. Egouttez et taillez la mozzarella en petits morceaux.
  5. Disposez une couche de pâtes à lasagnes dans le fond d’un plat à gratin. Rangez la moitié des rondelles de courgette par-dessus. Disposez la moitié de la sauce à la viande et à la sauge puis répartissez la moitié des morceaux de potimarron. Recommencez l’opération en superposant une autre couche de chaque ingrédient.
  6. Terminez les lasagnes par une couche de pâtes et disposez la mozzarella par-dessus. Enfournez 45 minutes. 

Conseil malin

Vous pouvez remplacer le potimarron par ½ petite courge butternut qui dispose d’une texture relativement similaire. Sinon optez pour du potiron couplé avec des châtaignes cuites au naturel qui apporteront alors plus de densité.


Recette de lasagnes au potimarron et à la courgette, porc et veau


©SucréSalé

L’article Lasagnes au potimarron et à la courgette, porc et veau fondants est apparu en premier sur Jardiner Malin : jardinage et recettes de saison.

]]>
https://www.jardiner-malin.fr/recettes/lasagnes-au-potimarron-et-a-la-courgette-porc-et-veau.html/feed 0