Et si la nature réinvestissait les villes en version « ferme urbaine » Le mouvement participatif des Incroyables comestibles est en train de polliniser la planète…

Incroyable comestible, pour la petite histoire

De la nourriture gratuite à partager, des jardins ouverts à tous et juste la main à tendre pour goûter une fraise, une poire, récolter une courgette, quelques feuilles de menthe ou bien d’autres trésors de la nature : voilà l’idéal rêvé pour de plus en plus de villes comme Asnières en Ile-de-France, Brest en Bretagne, Albi en Midi-Pyrénées, Angers en Pays-de-Loire, Bordeaux en Aquitaine ou encore Barcelone en Espagne, Horten en Norvège…

Comment y parvenir ? En plantant, en arrosant et en partageant. Vous venez d’entrer dans la danse des « Incredible Edible ».

Peas* & love, de Todmorden à Albi

incroyable comestibleLe mouvement « Incredible Edible » est né en 2008 en Angleterre, dans la ville de Todmorden, quand deux mères de famille, Mary et Pam, ont décidé de planter un pied de rhubarbe à partager près d’un arrêt de bus.

Cette ville fait désormais l’objet de véritables voyages initiatiques.

Rapidement, chacun a participé à cette renaissance en suivant le fil rouge de « l’abondance, le fruit du partage », jusqu’à viser parfois carrément l’autosuffisance alimentaire. C’est le cas d’Albi, une communauté particulièrement investie dans cette philosophie de vie : ses citoyens agissent au quotidien pour réorganiser une production agricole de 100 % de ses besoins dans un rayon de 60 km, en ralliant les exploitants locaux et en les encourageant à produire bio. Albi est un modèle pour de nombreuses autres villes françaises et, chaque jour ou presque, de nouvelles initiatives sont lancées.

Au-delà de cette envie de régénérescence locale, l’objectif des Incroyables Comestibles est d’encourager les citoyens à sortir de la dépendance du système agro-alimentaire mondial, à connaître la vie du sol et à prendre conscience de l’importance d’une consommation et d’une production locale et saine.

Recréer des liens

Des liens sociaux aux liens à la Terre nourricière… En initiant un potager urbain dans la ville, les citadins amoureux de la nature peuvent mettre les mains dans la terre, planter un pied de framboisier, semer une rangée de salades, mettre du compost au pied des poireaux ou simplement arroser. Devant les copropriétés comme devant les pavillons, chacun peut même planter les fruits et légumes dans des jardinières « à partager ».

Pour participer au mouvement, rendez-vous sur http://lesincroyablescomestibles.fr et prenez contact avec votre municipalité pour définir votre projet et les espaces publics disponibles.

Même les écoles peuvent participer : http://increduc.lesincroyablescomestibles.fr

*petits pois

Claire Lelong-Lehoang

Il n’existe aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chèvrefeuille comestible
Posté par prunebleue le 05 décembre 2017

Ananas Corona : fruit de petit calibre . Est-il comestible ?
Posté par Tupayo le 24 octobre 2017

Graines potagères de ma récolte.Dégénérescence ,capacité germinative ?
Posté par Floris le 28 juin 2018

Une partie de mon potager
Posté par bubu le jardinier le 31 mai 2018

Comment transformer une piscine bois enterrée en jardin potager ?
Posté par Floris le 25 mai 2018

Rats dans compost.Danger de contamination pour les légumes ?
Posté par oberline le 29 juillet 2018

Échec de semis de légumes - Est-il encore temps de les refaire ?
Posté par percéflore le 22 juillet 2018

Courgettes. malgré beaucoup de fleurs aucun légume
Posté par Yo03 le 20 juillet 2018