Primeurs au printemps, de conservation en hiver : plantez des oignons au potager pour en profiter toute l’année en cuisine.

Il existe de nombreuses variétés d’oignons.

L’oignon blanc ou primeur se plante en septembre et se consomme au printemps.

Les oignons colorés – rouges, roses et jaunes – sont récoltés à la fin de l’été et peuvent être conservés jusqu’à six mois dans un local frais et sec.

Semer les oignons

Ces derniers peuvent être semés en ligne dans les régions aux hivers doux. Recouvrez les graines d’1 cm de terre. Après germination, éclaircissez pour garder un oignon tous les 10 cm.

Vous pouvez aussi les planter en bulbes, à partir de février dans les régions douces et d’avril dans les autres.

Soins des oignons

L’oignon peut s’accoutumer à toutes les terres, à condition qu’elles soient bien drainées. Il aime être au soleil.

Parmi ses principaux ravageurs, on trouve le mildiou, dont l’attaque est possible en été quand la chaleur succède à de fortes pluies. La mouche de l’oignon est un autre ennemi, elle ronge ses feuilles lorsqu’il est tout jeune, au printemps. On conseille souvent pour l’éviter d’alterner les rangs de carottes et d’oignons. Mais vous pouvez aussi utiliser des pulvérisations de plantes répulsives comme l’ail ou l’absinthe ou installer un voile anti-insectes pour l’éloigner.

Récolte des oignons

Avant de récolter vos oignons de conservation en août-septembre, rabattez le feuillage pour favoriser la maturité des bulbes.

Au bout de quelques jours, arrachez les oignons et laissez-les sécher au soleil 48 heures sur des clayettes.

Pensez à les rentrer la nuit. Coupez les tiges quand elles sont sèches et conservez vos oignons dans un local frais et sec.

Propriétés des oignons

De la famille des alliacées, comme l’ail, l’oignon est un indispensable en cuisine qui possède de nombreuses vertus. Riche en antioxydants (surtout l’oignon rouge), c’est notamment une source de manganèse, de vitamine B6 et de vitamine C.

Sa consommation régulière aurait un effet protecteur contre les maladies cardio-vasculaires et certains cancers.

L. H.

Il n’existe aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *