L’arbre à thé encore appelé « Tea Tree » est un petit arbre du nom botanique de « Melaleuca alternifolia ». Plante de la famille des Myrtacées, l’arbre à thé est originaire d’Australie(Nord). Il le retrouve également dans les parties chaudes du Nord de l’Amérique. Son feuillage touffu et délicat permet sa culture en bonsai en Chine, et le rend décoratif.

La plante qui pousse à l’état sauvage (dans les marécages, le long des cours d’eau, sur les sols argileux et sablonneux pendant les pluies abondantes), est également cultivée dans de nombreuses régions du monde (Zimbabwé, Nouvelle-Zélande).

Longtemps utilisé comme désinfectant et antiseptique pour les soins de la peau, c’est après la 2è Guerre Mondiale que son utilisation médicale s’est étendue. Grâce à ses propriétés thérapeutiques, il est efficace dans le traitement de nombreuses infections cutanées.

Quelles sont les vertus thérapeutiques de cette plante ? Quels sont leurs bienfaits sur l’organisme humain ? Comment en tirer le plus grand bénéfice ? Existe-t-il des contre-indications ? Tour d’horizon…..

 

Tea tree, pour la petite histoire…

Les variétés de l’arbre à thé sont diverses. On y distingue quelques 150 espèces d’arbres et arbustes dont le Cajeput (melaleuca cajeputii) et le Niaouli (melaleuca quinquenervia).

Souvent confondu avec le théier, la particularité de cette plante est liée à son entretien.
En effet, son maintien à des températures humides et fraîches surtout la nuit, est primordial. Ceci dans une pièce lumineuse, mais à l’abri des rayons directs du soleil, de sorte à le maintenir en période végétative permanente.

L’arbre à thé nécessite énormément de surveillance. Il est recommandé de l’arroser dès qu’il montre des feuilles pendantes ou que le substrat est sec au toucher. Il bourgeonne très facilement à partir de l’arrière et les jeunes pousses qui apparaissent permettent de lui donner la forme souhaitée. Cette forme sera maintenue pendant toute la période végétative.

C’est donc à partir des feuilles élancées de l’arbre à thé qu’est extraite l’huile essentielle. C’est un liquide d’un aspect incolore à l’odeur à la fois fraîche et boisée.

Très présent aussi bien en cosmétiques (crèmes, pommades, savons, shampoings,…etc), qu’en alimentation bio, l’arbre à thé, est désormais cultivé à des fins commerciales.

 

Arbre à thé, tea tree : bienfaits et vertus

Grâce à ses principaux constituants biochimiques (gamma-terpinène et terpinèn-4-ol), l’arbre à thé est recommandé dans le traitement des lésions cutanées ; notamment les mycoses de pieds, l’eczéma, les teignes, le psoriasis. Anti-bactérien très efficace, anti-fongique et anti-infectieux majeur, il a aussi fait ses preuves pour lutter contre l’acné, la furonculose, les verrues, les pellicules et même les poux.

De plus, il renforce les défenses humanitaires de l’organisme, soulage les brûlures, coups de soleil et piqûres d’insectes. Il contribue à l’hygiène buccale, lutte contre les maladies parodontales, tout en donnant une blancheur éclatante aux dents.

Son huile essentielle est une décongestionnante veineuse et lymphatique, un anti-inflammatoire, un antiparasitaire et antiviral. Ses bienfaits ont été prouvés lors de fatigue passagère, et dans la lutte contre les acariens.

Les experts lui ont également découvert des vertus thérapeutiques dans le traitement des infections vaginales.

Conseils malin à propos de tea tree ou arbre à thé

Pour soigner les infections cutanées (mycoses de pied, infections sous ongles…), les experts recommandent de mélanger 2 gouttes d’huile d’arbre à thé, 1 goutte d’huile de lavande, à1 c. à café d’huile d’olive. Puis d’en appliquer sur les zones infectées, à l’aide d’un tampon en coton, plusieurs fois par jour.

Afin d’éviter des réactions allergiques, il est impératif d’utiliser l’huile d’arbre à thé diluée, jamais en concentré. Evitez les zones sensibles (yeux, nez, bouche ou organes génitaux) et ne jamais l’ingérer. Dans de pareils cas, consultez un médecin.

Il n’existe aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Agapanthe : petites feuilles centrales tordues
Posté par oberline le 13 novembre 2017

Agapanthe : hivernage en pot des racines tubéreuses
Posté par JIEFJIEF le 10 novembre 2017

Altea : envahi par les pucerons noirs et les fourmis
Posté par Jean-Louis75 le 31 août 2015

Conserver un petit citronnier en bonne santé dans un appartement
Posté par Tupayo le 14 novembre 2017