charte vaccin

Vous ne voyez pas l’utilité de faire vacciner votre chat de gouttière qui passe allègrement de jardin en jardin avec une nonchalance coutumière…

Vous pensez que votre chat de race est protégé des maladies parce qu’il se prélasse toute la journée sur votre canapé. Et si vous étiez dans l’erreur…

On vous dit tout sur les maladies du chat et sur les bienfaits de la vaccination.

Chat et vaccination :

Faire vacciner son chat n’est ni un acte anodin (apparition de cancers ou d’allergies pour certains) ni un acte obligatoire. Pourtant, il est recommandé d’établir un calendrier vaccinal personnalisé avec votre vétérinaire en fonction du risque auquel est exposé votre chat.

Plus le nombre de chats vaccinés sera grand, plus les maladies contagieuses pourront être éradiquées. Il y a cinq maladies principales sur lesquelles on peut intervenir chez le chat :

Le typhus du chat :

  • Contamination : par contact avec les matières fécales de chats infectés (collectivité, élevage, exposition, vêtement contaminé, partage de la même litière) ou par voie fœtale.
  • Symptômes observés :Perte d’appétit, fatigue importante, diarrhées, vomissements, forte déshydratation et fièvre (maladie équivalente à la parvovirose canine).
  • Vaccination recommandée pour tous les chats. Injection à deux mois, trois mois, quatre mois, un an puis tous les trois ans.

Le coryza :

  • Contamination : Se transmet en collectivité (éternuements, projection de mucus infecté, matériel contaminé).
  • Symptômes observés :sifflements, toux, écoulements des yeux et du nez, perte d’appétit, ulcère de la bouche, salivation, fièvre. Incubation de deux à quatre jours. Ànoter qu’un chat que l’on parvient à sauver restera toujours porteur du coryza. Les crises se traiteront avec des anti-inflammatoires, des antibiotiques, des inhalations, des compléments à base de L-Lysine, des antiviraux et des nettoyants oculaires.
  • Vaccination recommandée pour tous les chats. Injection à deux mois, trois mois, quatre mois, un an. Rappel du vaccin annuel.

Le Chlamydiose :

  • Contamination :en communauté ou en extérieur.
  • Symptômes observés : conjonctivite avec écoulement de larmes, paupières rouges et gonflées avec clignements. Toux sèche et éternuements. Elle peut se transmettre aux personnes immunodéprimées. C’est souvent une complication du coryza.
  • Vaccination recommandée aux chats de reproduction (élevage), aux chats qui fréquentent les pensions ou les expositions.Demandez à votre vétérinaire si ce vaccin est pertinent pour votre chat et si oui, à quelle fréquence il doit être fait.

La rage :

  • Contamination : virus contenu dans la salive. La maladie se transmet par la morsure ou le léchage (sur une plaie ouverte) d’un animal porteur du virus. C’est une zoonose(maladie transmissible à l’homme).
  • Symptômes observés : maladie qui s’attaque au système nerveux. Elle est incurable et mortelle une fois déclarée. Il faut s’inquiéter si votre chat change de comportement, s’agite, miaule de façon différente, salive, présente un strabisme ou des difficultés à se déplacer.
  • Vaccination recommandée pour tous les chats à l’âge d’un an. Rappel du vaccin annuel.

Àsavoir sur la rage et le chat : si un cas de rage est avéré dans votre région, tout chat trouvé errant sera euthanasié s’il n’est pas pucé (ou tatoué) et vacciné contre la rage. Il devra justifier d’un passeport à jour de son vaccin contre la rage pour passer les frontières.

La leucose :

  • Contamination : salive, sang, saillie, dans l’utérus et le lait maternel de la mère.
  • Symptômes observés : maladie infectieuse qui détruit les défenses immunitaires. Elle provoque des tumeurs et des maladies de peau. Elle s’attaque aux voies respiratoires, aux organes digestifs et au sang.

Vaccination à deux mois, trois, mois, quatre mois. Rappel du vaccin tous les trois ans. Les chats qui vivent en appartement et qui ne sortent jamais ne sont pas concernés.

Conseils malins sur les maladies du chat :

  • Si vous pensez que votre chaton est atteint du typhus du chat (vice rédhibitoire pour une vente), vous devez vous rendre au plus vite chez votre vétérinaire. Il vous établira un certificat de suspicion. Si la maladie est confirmée dans les trente jours, vous pourrez demander un remboursement à l’éleveur, car malheureusement cette maladie est incurable et mortelle pour votre chaton.
  • Concernant la maladie de la leucose, un test sanguin peut être réalisé dès l’âge de quatre mois pour savoir si votre chien est porteur de la maladie.

Àméditer : « On ne choisit pas un chat, c’est lui qui vous choisit. »  Philippe Ragueneau

L.D.


©V&P Photo Studio

Je souhaite poser une question sur le sujet

Poser ma question

Je souhaite apporter un commentaire

Laisser un commentaire

Il n’existe aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *