Connexion
Accueil / Jardinage / Acorus calamus : planter et cultiver l’acore odorant

Acorus calamus : planter et cultiver l’acore odorant

0

L’acore odorant Acorus calamus est un petit jonc parfumé de 60-80 cm de haut très décoratif.

Nom : Acore odorant, Jonc parfumé, Acorus calamus
Famille : Acoracées (Aracées)
Type : Plante vivace

Hauteur : 60 à 80 cm
Exposition : Lumineuse
Sol : Humide à aquatique

Feuillage : Caduque – Floraison : printemps, été

Le feuillage et les rhizomes du jonc odorant Acorus calamus sont légèrement parfumés lorsqu’ils sont meurtris. Le nom commun en découle. Les feuilles matures ont un bord légèrement ondulé et une nervure médiane proéminente.

Cultivez la plante pour accentuer le paysage par la hauteur du feuillage dans les jardins aquatiques. L’espèce est semi-aquatique.

Plantation de Acorus calamus, l’acore odorant

La plantation de l’acore odorant Acorus calamus est meilleure en massif qu’en spécimen unique. Plantez en jardin aquatique, sur les berges de ruisseaux ou d’étangs, les tourbières ou dans les jardins boisés ouverts et humides.

  • Exposez en plein soleil à mi-ombre. L’acore est un excellent choix pour égayer une zone légèrement ombrée.
  • Plantez dans des sols humides. La qualité du sol est peu importante, typique d’une zone aquatique.
  • L’acore pousse bien dans des conditions marécageuses (y compris de l’eau stagnante peu profonde jusqu’à 15 cm de profondeur) et dans des sols de jardin constamment humides.
  • Dans les jardins aquatiques, plantez des rhizomes légèrement sous la surface du sol dans des sols humides au bord de l’eau ou dans des récipients placés dans des eaux peu profondes.
  • Les rhizomes ou les touffes existantes peuvent également être plantés dans des conteneurs enfoncés dans des zones marécageuses humides. La plantation en conteneur prévient toute propagation invasive possible.
  • En ôtant la plantule du pot d’achat, ne cassez pas le rhizome. Insérez le contenu du pot dans le trou de taille adaptée au volume du pot.
  • Espacez chaque plant de 50 cm.

Si la plantation de l’acore odorant est possible sans problème en potée (conteneur), son aspect décoratif offre assez peu d’intérêt par rapport à de véritables joncs ou scirpes.

Culture et entretien des acores odorants

La culture de l’acore est facile car l’espèce est rustique (jusque -10 °C, et même jusque -15 °C). De plus, la plante se satisfait d’un sol simple dans la mesure où il reste humide.

Attention au dessèchement du sol car les extrémités des feuilles brunissent et meurent dans une telle situation. Aussi, protégez l’acore du chaud soleil d’été en le positionnant, par exemple, à l’ombre l’après-midi.

Supprimez les tiges portant des fruits (baies) : elles sont inutiles pour la culture.

Multiplication de Acorus calamus :

Acorus calamus se propage lentement par des rhizomes rampants. Toutefois, l’acore peut former de grandes colonies à l’état sauvage. Pour étendre la surface de culture, pratiquez une division de touffes. Ainsi, cette plante se propage végétativement (au printemps) par ses rhizomes et forme souvent des colonies.

De minuscules fleurs verdâtres insignifiantes apparaissent dans des inflorescences allongées. La floraison apparaît à la fin du printemps. Les fleurs peuvent céder la place à de minuscules baies charnues.

Attention : l’acore parfumé est un triploïde stérile. Ainsi, même si des floraisons interviennent, il n’y a aucun intérêt à tenter un semis.

Maladies et soucis

Il n’y pas de problèmes d’insectes ou de maladies graves à redouter. Toutefois, des brûlures apparaissent si les sols ne sont pas maintenus constamment humides.

Utilisations en milieu aquatique

Acorus calamus - Acore odorant cultureLe système racinaire se compose de rhizomes ramifiés peu profonds qui sont robustes et noueux. Grâce à cette organisation, l’acore permet de renforcer les berges d’un petit plan d’eau.

Utilisez les rhizomes de cette plante aromatique comme insecticide naturel. Les insectes la boudent.

Ils étaient utilisés par les Amérindiens à des fins médicinales diverses et auraient provoqué des hallucinations s’ils étaient consommés en quantités suffisamment importantes. Ces propriétés sont principalement le résultat de l’alpha-asarone et de la bêta-asarone. Ces derniers s’avèrent cancérigènes. En conséquence, l’utilisation comme additif alimentaire est interdite.

Bon à savoir à propos de l’acore odorant

C’est une plante vivace aquatique de berge à feuilles caduques. Les limbes (feuilles) sont en forme d’épée et rappellent la forme d’un iris. Le feuillage écrasé a un parfum aromatique agréable.

L’espèce est originaire d’Europe et d’Asie. Mais l’acore odorant a été introduit en Amérique du Nord par des colons dans les années 1600. Il s’est naturalisé au fil du temps dans une grande partie des États-Unis (en particulier dans le nord-est et le centre).

Quelques variétés existent, mais sont rarement disponibles. La couleur des feuilles change légèrement chez la variété Variegatus avec des feuilles à rayures grises-argentées. La variété Ogon donne des feuilles légèrement dorées.

Le nom du genre est le nom latin du grec akoron utilisé pour Acorus calamus et Iris pseudacorus. Le nom spécifique, calamus, fait référence à l’apparence de la plante en forme de roseau.


©Mabel Amber


Écrit par Jean-François Fortier | Jean-François intervient dans les domaines végétaux et animaliers, avec une vraie expertise en biologie.
Une question ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *