Amaryllis plantation

Originaire d’Amérique du Sud et centrale, l’amaryllis comprend plus de 80 espèces hybrides à fleurs simples ou doubles, grandes ou moyennes, de couleurs variées.

A lire aussi :

Plantation de l’amaryllis

amaryllis deco designDécembre et janvier sont les mois parfaits pour planter votre oignon d’amaryllis. Vous l’enfouirez à moitié dans un pot rempli d’un mélange de terreau et de terre de jardin sur un fond de sable ou de billes d’argile pour peaufiner le drainage.

De la grosseur du bulbe dépendent le nombre et même la hauteur des hampes florales. Les plus petits développeront une ou deux hampes de 30 à 40 cm de haut, les plus gros formeront jusqu’à cinq hampes dépassant 50 cm.

Une fois l’oignon planté, arrosez très peu et placez le pot dans une pièce ensoleillée, à une température douce (21 à 23°C), voire près d’un radiateur.

Votre plante se mettra alors en végétation et vous verrez vite (au bout de deux semaines environ) pointer une ou plusieurs hampes vertes au bout desquelles apparaîtront, quatre à six semaines après la plantation, deux ou trois fleurs à larges corolles.

Une floraison spectaculaire qui peut durer plus de deux semaines.

Et après la plantation ?

Dès que la hampe apparaît, éloignez la plante de toute source de chaleur trop vive et arrosez davantage pour maintenir la terre légèrement humide.
Les fleurs, une fois épanouies, nécessitent souvent un tuteur car elles sont lourdes à porter pour les hampes. Tout au long de la croissance et de la floraison, veillez à l’arrosage et apportez de l’engrais à géranium pour que l’amaryllis se développe harmonieusement.

Quand les fleurs seront fanées, coupez la hampe florale et laissez les feuilles continuer à se développer pendant que le bulbe reconstitue ses réserves. Pendant cette période, continuez les apports d’engrais. Quand le feuillage commencera à jaunir et à sécher, arrêtez les arrosages et placez votre plante au sec pendant trois mois, laps de temps nécessaire pour qu’elle se reconstitue avant de recommencer une nouvelle vie et… une nouvelle floraison.

A lire aussi :