mare naturelle

Envie de fraîcheur au jardin ?

Créez une mare naturelle et écologique qui saura accueillir végétation luxuriante et faune variée.

> A lire aussi : créer une mare naturelle

Aménager une mare

Pour attirer une faune aquatique sauvage dans votre jardin d’eau, pensez-le de forme arrondie. Choisissez-lui un emplacement bien éclairé mais sans excès. Avant de creuser le sol, dessinez un plan détaillé avec tous les éléments importants : forme, orientation, dimension, profondeur des zones étagées pour l’implantation de la végétation.

À partir de ce plan, vous déciderez du revêtement étanche : souple (bâche), rigide (fond préformé), dur (béton) ou en matériaux naturels (argile, marne). Couvrez ce fond imperméable avec un substrat de sable, de graviers et une couche d’argile ou de terre pauvre. Votre contenant est prêt ! Attendez la pluie ou remplissez-le doucement avec de l’eau du robinet, le chlore s’évapore vite.

Des végétaux indigènes

Le meilleur moyen d’obtenir une mare vivante est d’y introduire des plantes aquatiques indigènes. Il en existe une vingtaine de variétés à adapter en fonction de la taille du bassin. S’il est petit, installez sur ses berges du jonc épars, de la menthe aquatique (dans un pot en grès pour la contenir) et des iris des marais. En pleine eau, place au potamot nageant, à la renoncule aquatique et au nénuphar jaune. Des plantes faciles à mettre en place : lestez-les d’une boule d’argile ou de marne et lancez-les aux endroits désirés.

Aménagez les abords de votre mare avec des pierres, une petite bande de prairie fleurie et, si possible, des plantations arbustives. Cet espace abritera les insectes qui aiment bien se poser autour de l’eau.

De nombreux hôtes

Dès que les végétaux seront implantés, libellules, dytiques, gerris et autres insectes des mares et des étangs viendront coloniser votre bassin. Les batraciens arriveront plus tard.

Pas besoin de filtres ni de pompes pour entretenir une mare, les plantes oxygènent le milieu. Contentez-vous de bien la surveiller les premières années afin d’éviter l’envahissement par la végétation aquatique, le trouble de l’eau ou la pullulation d’algues filamenteuses.

Au bout de quelques années, l’équilibre s’établira entre l’eau, la végétation et les animaux. Votre jardin d’eau vous offrira alors un spectacle chaque jour différent.

M.-C. H.

Crédit visuel : D. Sautot