Angraecum Sesquipedale, l’étoile de Madagascar

Angraecum Sesquipedale - étoile de Madagascar

Le genre Angraecum réunit près de 200 espèces d’orchidées, toutes originaires d’Afrique tropicale, des Comores et de Madagascar. Un genre tout à fait étonnant qui abrite une vedette dont la découverte a notamment longtemps fait polémique parmi les biologistes : l’Angraecum Sesquipedale.

Celle que l’on appelle aussi l’étoile de Madagascar ou grande comète, fait partie des plus belles espèces malgaches existantes, et offre de surcroît un parfum envoûtant !

À découvrir aussi :

L’étoile de Madagascar en résumé

Nom latin : Angraecum Sesquipedale

Nom commun : étoile de Madagascar, grande comète
Famille : Orchidaceae
Genre : Angraecum
Type : épiphyte
Origine : Madagascar

Hauteur : 1 m
Port : monopodial

Floraison : juillet à novembre
Couleur des fleurs : blanc ivoire à verdâtre

Rempotage : tous les 3 ans
Exposition : très lumineuse
Rusticité : non rustique
Substrat : sans, ou spécial orchidée épiphyte

Utilisation : pot, panier, plaque
Multiplication : division des rejets

L’orchidée Angraecum Sesquipedale

L’étoile de Madagascar est une orchidée épiphyte (qui croît sur d’autres plantes). De croissance lente et monopodiale (un seul pied), elle peut atteindre jusqu’à 1 m de hauteur. Elle produit des feuilles allongées à bouts arrondis, et de nombreuses racines aériennes.

Angraecum Sesquipedale, l'étoile de MadagascarSes hampes florales, d’une à trois fleurs, se forment à l’aisselle des feuilles principales et font leur apparition à partir du mois d’avril, alors que les premières fleurs ne s’ouvrent qu’au début du mois de juillet. Des fleurs qui arborent alors une couleur blanche à légèrement verdâtre. La disposition des trois sépales et des pétales forme une grande étoile à six branches, à l’origine du nom commun de cette orchidée. À partir du label, ces fleurs produisent également un éperon long de 25 à 30 cm dont la base est remplie de nectar.

Par ailleurs, la floraison exceptionnelle d’Angraecum Sesquipedale exhale un agréable parfum capiteux à la tombée de la nuit.

Un parfum qui prend des notes de vanille à la fin de leur vie (c’est-à-dire au bout d’environ 1 mois), alors que les fleurs se fanent et prennent peu à peu une teinte brune.

Entretien de l’étoile de Madagascar

Emplacement et exposition

Non rustique, l’étoile de Madagascar ne doit jamais être exposée à des températures inférieures à 13°C. Dans l’idéal, installez-la dans une pièce maintenue à une température comprise entre 18 et 25°C.

Bourgeon Angraecum SesquipedalePar ailleurs, Angraecum Sesquipedale a besoin d’une exposition très lumineuse pour prospérer. En particulier en hiver, où elle doit être exposée au plein soleil. Durant l’été, préférez l’installer en situation lumineuse, mais sous un soleil tamisé aux heures les plus chaudes du jour. Une bonne luminosité est une des conditions à la floraison.

Substrat

  • S’agissant d’une orchidée épiphyte, la grande comète préfère une culture aérienne en panier (gros sujets) ou sur plaque de Liège (petits sujets), à la culture en pot.
  • Si vous n’avez pas d’autres choix que de cultiver votre Angraecum Sesquipedale en pot, utilisez alors un substrat bien drainé spécial orchidée épiphyte, composé d’un mélange bien tassé d’écorces et de sphaigne.

Arrosage de Angraecum Sesquipedale

  • En culture aérienne, il est important de brumiser votre étoile de Madagascar tous les jours avec de l’eau non calcaire, afin de maintenir un taux d’hygrométrie élevé.
  • Si elle est cultivée en pot, bassinez-la une fois par semaine, toujours avec de l’eau non calcaire et à température ambiante.

Engrais

Du printemps à l’été, des apports réguliers en engrais sont également utiles, à raison d’un tous les quinze jours. En automne, optez pour un engrais moins azoté qu’à la belle saison, et stopper vos apports durant l’hiver.

Taille

Une fois que les fleurs ont fané, couper les hampes florales. Vous pouvez également supprimer les feuilles jaunies et les racines mortes.

Rempotage de l’orchidée

Si nécessaire, rempotez votre étoile de Madagascar tous les 3 ans après sa floraison. Attention toutefois, car les racines des Angraecum n’apprécient pas du tout d’être perturbées, et la plante peut mettre du temps à refleurir après l’opération.


Photos : Motohiro Sunouchi, Wilferd Duckitt