Connexion
Accueil / Jardinage / Potager et légumes / L’électroculture, méthode miracle pour accélérer la croissance des légumes ou intox ?

L’électroculture, méthode miracle pour accélérer la croissance des légumes ou intox ?

électroculture
0

Vous avez peut-être déjà entendu parler de l’électroculture, aussi appelée magnétoculture ? Vous avez sans doute aussi vu des photos montrant des récoltes miraculeuses de légumes géants, attribuées à l’utilisation de cette technique. En quoi consiste exactement l’électroculture? Comment peut-on la tester dans son propre potager ? Les effets sont-ils réellement prouvés ?

L’électroculture, une technique qui revient au goût du jour

Capter et redistribuer les énergies

électroculture

Le principe de l’électroculture est de stimuler la croissance de la plante en la soumettant aux flux électriques et magnétiques présents naturellement dans notre environnement.

En effet, l’activité électromagnétique est présente dans le sol, l’atmosphère et chez de nombreux organismes vivants (du zooplancton au corps humain, en passant par les végétaux).  L’idée ici est de les capter, canaliser et propager au système de plantation.

L’électroculture, une méthode largement explorée

électroculture

Comparaison de la taille de bottes de radis, celle de droite aurait été cultivée en électroculture (1908)

Cette technique n’est pas nouvelle. Les égyptiens de l’antiquité cherchaient déjà à faire le lien entre les cultures et les énergies.

C’est surtout entre le 17ème siècle et la première moitié du 20ème siècle que l’électroculture fait l’objet de tests et de publications scientifiques.

Depuis la fin des années 1980, le concept connaît un regain d’intérêt en Europe auprès d’adeptes de l’agriculture biologique et de la permaculture. De nombreuses vidéos et retours d’expérience sont disponibles sur internet. On y retrouve notamment des photos de légumes exceptionnellement imposants.

Des résultats controversés

La promesse est certes alléchante, mais selon certains scientifiques et horticulteurs, l’électroculture est une “pseudoscience”. Son effet n’est pas prouvé de manière scientifique et les résultats ne sont qu’empiriques. D’après eux, même s’il est facilement imaginable qu’un courant électrique puisse avoir une incidence, cet effet reste limité. Elle ne peut, en aucune façon, justifier les images visibles sur le web.

De plus, les technologies utilisées sont en général assez rudimentaires. Il est donc difficile de penser qu’ils sont capables de délivrer un courant susceptible de créer un effet.

Tester l’électroculture chez soi

De nos jours, il existe deux types d’électroculture :

  • la forme passive qui est la plus utilisée et la plus simple à mettre en œuvre, le principe est d’exploiter naturellement les énergies présentes dans l’air et le sol ;
  • la manière active avec des systèmes comme le biodynamiseur d’eau ou les émetteurs d’ondes.
électroculture

Essai de culture de maïs en électroculture avec utilisation d’un paratonnerre (1910)

Parmi les techniques passives les plus connues, nous retrouvons :

  • La boucle (ou circuit oscillant) de Lakhovsky : un fil de cuivre en forme de spirale entoure la plante. Les extrémités peuvent se superposer ou non. Cette antenne réceptionnerait et réémettrait le champ électromagnétique à des longueurs d’onde qui renforceraient la vigueur de la plante, ce dès sa germination.
  • La pyramide constituée de tubes de cuivre emboîtés, aux dimensions particulières et orientée face au nord magnétique. Elle permettrait, quant à elle, de « dynamiser les semences ». Les formes pyramidales seraient efficaces pour capturer les radiations cosmiques et les concentrer en leur centre.
  • L’antenne paratonnerre qui capte les ions positifs présents dans l’air et les redirige au sol, chargé négativement, à l’aide d’un fil de cuivre.

L’électroculture est facile et peu coûteuse à mettre en place : quelques morceaux de métal et un peu de bricolage suffiront. Et si l’envie vous prend de tester cela dans votre potager, sachez que des tutoriels sont facilement trouvables sur internet.

En conclusion, l’électroculture est une pratique qui suscite des opinions divergentes auprès des horticulteurs comme des scientifiques. Et même si son efficacité n’a pas été prouvée scientifiquement et que les résultats obtenus sont plutôt empiriques, rien ne vous empêche de tester par vous-même si vous vous sentez l’âme d’un jardinier explorateur.

Ceci devrait aussi vous plaire :


©ivabalk ©hans


Écrit par Marie Darul | Engagée dans la protection de l’environnement, Marie s’intéresse particulièrement à la permaculture ainsi qu’aux nouvelles manières de jardiner et de cultiver.
Un commentaire ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vos réactions
  • Mathieu Langleron a écrit le 26 novembre 2023 à 22 h 32 min

    difficile d’évaluer la performance de cette technique, je ne sais pas si il y a des éléments scientifiques à ce sujet

    • colombier a écrit le 7 février 2024 à 8 h 54 min

      pour essayer de vous convaincre je vous invite à regarder le site plantonic
      le pb de la technique l’électroculture décrit dans cette article est que beaucoup de paramètres ne sont pas maitrisés et donc les résultats sont aléatoires. c’est ce qui a précipité cette technique dans l’oublie dans les années 1920 et a vu l’arrivée des engrais chimiques