Rosier d’intérieur : conseils de culture et d’entretien

Rosier d'intérieur

Nous connaissons depuis déjà des siècles l’intérêt des roses cultivées dans le jardin, ainsi que leur utilisation comme fleur coupée. Le rosier d’intérieur a quant à lui commencé à fleurir nos maisons et appartements depuis seulement quelques décennies. Mais alors, comment entretenir un rosier d’appartement, et peut-on le cultiver longtemps dans ces conditions ?

Voici tout ce que vous devez savoir sur la culture du rosier d’intérieur.

Qu’est-ce qu’un rosier d’intérieur ?

Les rosiers d’intérieurs sont en réalité issus de boutures forcées en serre pour fleurir rapidement.

Il faut bien comprendre que ce type de rosier ne dispose pas de la même vigueur qu’un sujet greffé. On le cultive donc en pot et en intérieur, du moins pour un temps.

Entretenir d’un rosier d’intérieur

S’il est bien soigné, votre rosier d’appartement offrira une floraison longue et abondante.

  • Installez le pot du rosier à emplacement lumineux et aéré, en veillant à l’éloigner des sources de chaleur.
  • Arrosez régulièrement le substrat du pot, de façon à éviter qu’il se dessèche.
  • Toutes les trois semaines environ, procédez à un apport d’engrais ‘spécial plantes fleuries’.
  • Supprimez les fleurs fanées au fur et à mesure, sans abîmer les boutons.

À noter : s’il a trop chaud et qu’il manque d’air, le rosier jaunit. Dans ce cas, changez-le de place.

Tailler un rosier d’intérieur après la floraison :

Malgré tous vos efforts, il viendra nécessairement un moment où votre rosier d’appartement ne fleurira plus.

Il sera donc temps pour vous de le tailler afin de ne lui laisser qu’1/3 de la hauteur de ses branches.
Une fois fait, placez le pot en extérieur en attendant de transplanter le rosier en jardinière. 

Rempoter un rosier d’appartement

Le rosier est maintenant prêt à être rempoté :

  1. Rosier d'intérieur après floraisonMunissez-vous d’un pot en terre cuite profond, de 25 cm de diamètre minimum, et percé en son fond.
  2. Installez une couche de drainage de 5 cm d’épaisseur au fond du pot (billes d’argile ou tessons de poteries).
  3. Remplissez le pot avec un substrat de bonne qualité, composé pour moitié de terre franche et de terreau. Ajoutez un peu de compost au mélange pour le nourrir.
  4. Installez votre rosier dans le pot et arrosez-le.
  5. Placez le pot à emplacement protégé du vent et des intempéries.
  6. Habituez-le progressivement à la pleine lumière.
  7. Arrosez régulièrement de façon à ce que la surface du substrat ne sèche jamais sur plus d’1/3.
  8. En période de croissance, apportez-lui un engrais ‘Spécial rosiers’ tous les 10 jours après l’avoir arrosé.

À l’automne, le rosier en pot doit être paillé généreusement. Installez un voile d’hivernage autour du pot afin de protéger les racines du gel.

Au printemps suivant, surfacez le pot avec du compost bien mûr.

Enfin, rempotez le mini-rosier tous les 3 ans.

Déplacer un rosier d’intérieur en extérieur

Soleil, humidité légère, air extérieur… Les minis rosiers d’intérieur ont en réalité des besoins en tout point similaires aux autres rosiers. En d’autres termes, ils ne pourront être indéfiniment conservés en intérieur.

Une fois la floraison achevée et la taille effectuée, dépotez votre rosier et vérifiez l’état de ses racines. Des parasites peuvent s’y être installés, ou vous pourriez y repérer des traces de début de pourriture. Si tel est le cas, coupez les parties atteintes et traitez à l’aide d’un purin de plante.

Repiquez le rosier d’appartement en pleine terre

Cultivé de manière artificielle, ce type de rosier n’est pas adapté à la culture en pleine terre, sauf dans les régions où le gel n’est pas trop fort l’hiver, et où la terre n’est pas trop humide.

Dans ces conditions seulement, les minis-rosiers pourront être utilisés pour composer de jolies bordures, ou pour agrémenter les massifs.

Bien plus fragiles que les rosiers cultivés de manière classique, ils demanderont toutefois une attention particulière.


©DOPPIO-GIULIANO,