maca

Cela fait quelques années que ce petit tubercule cultivé dans les Andes péruviennes se retrouve dans nos assiettes et au petit déjeuner, essentiellement sous forme de poudre au léger goût de noisette.

En 2017, le Pérou exportait 50 000 tonnes de maca, et la demande ne cesse d’augmenter.

Pourquoi un tel phénomène?

Histoire et culture millénaire de la maca

Consommée depuis des millénaires pour ses vertus fortifiantes, énergétiques et aphrodisiaques, elle était notamment utilisée par les Incas, l’empire guerrier qui a régné sur l’Amérique du sud du 13ème au 16ème siècle. Ces derniers s’en servaient pour être plus performants physiquement, mais aussi plus fertiles. Aujourd’hui les agriculteurs andins en consomment quotidiennement pour combattre les inconvénients de la vie à très haute altitude.

La maca (Lepidium Meyenii) fait partie des Brassicaceae, au même titre que le choux. Elle pousse sous terre entre 3800 et 4500 mètres d’altitude, dans des conditions climatiques extrêmes : températures très élevées le jour, gel la nuit, vents violents… Afin de résister à cet environnement hostile, la maca a développé des mécanismes de défense particuliers, qui seraient à l’origine des bienfaits qu’on lui prête, et ceux-ci sont nombreux ! Elle est considérée comme une plante adaptogène, à l’instar du gineng.

On consomme communément trois types de maca : la jaune, la rouge et noire. Ce sont de véritables shots de nutriments. Elles sont toutes trois particulièrement protéinées, possèdent 19 acides aminés dont 7 essentiels, les vitamines A, B1, B2, B3, C, des minéraux et oligo-éléments dont du fer, magnésium, zinc, cuivre, calcium, phosphore, sélénium, des fibres et des alcaloïdes.

La maca : des bienfaits prouvés par la science

Une source d’énergie et de vitalité

La maca augmente notre énergie et nous donne du tonus. Elle permet de lutter contre la fatigue passagère et chronique, et agit sur la durée, sans les effets indésirables de la caféine ou d’autres stimulants. C’est le complément alimentaire idéal pour commencer la journée en meilleure forme.

Des études ont également démontré que la maca améliorait les performances sportives et l’endurance.

Booste l’énergie sexuelle

La maca est utilisée depuis des millénaires dans les Andes pour ses vertus aphrodisiaques. Elle permet d’augmenter l’énergie sexuelle, particulièrement chez l’homme, en améliorant la fonction érectile. Deux des alcaloïdes qu’elle contient, les macaenes et macamides, joueraient un rôle essentiel dans l’augmentation du désir sexuel et de la libido comme le montre l’étude* .

Augmente la fertilité

Dès l’origine, la maca est considérée comme un aliment permettant d’augmenter la fertilité. Chez l’homme, elle augmente le volume, la qualité et la motilité des spermatozoïdes. Chez la femme, elle facilite l’ovulation et contribue à réguler les cycles. Elle peut par ailleurs être utilisée en complément des traitements médicaux contre l’infertilité. Cette étude a démontré que la maca augmentait la production de sperme chez l’homme, et améliorerait l’ovulation.

Lutte contre les symptômes de la ménopause

La maca régule l’équilibre hormonal, si bien qu’elle permet de lutter contre les désagréments causés par la ménopause. Bouffées de chaleur, insomnies et irritabilité sont sensiblement réduites. Une étude* a démontré ses effets bénéfiques sur des femmes ménopausées la consommant régulièrement.

Stimule certaines capacités intellectuelles

La maca, notamment grâce au phosphore et à ses bienfaits énergisants, permet de booster la mémoire, la concentration et l’apprentissage, comme le démontre cette étude*.

Maca contre le cancer

La maca est à l’étude concernant la prévention anti-cancer. Sa richesse en antioxydants et d’autres composés bioactifs, notamment les glucosinolates,permettrait de prévenir leur apparition*.

Un article écrit par Charlotte, co-fondatrice de Darwin Nutrition, le nouveau média qui explore le meilleur de l’alimentation


*Retrouver l’étude complète : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/12472620

©lidi