Le pourpier ou  Portulaca oleacera, est une plante annuelle rampante de la famille des Portulacacées.

Cette plante est typique des régions méditerranéennes et du régime crétois.

Le mot pourpier vient du latin pullipedem qui signifie « pied de poule », par ressemblance avec la patte de cette volaille.

Les deux variétés les plus connues sont le pourpier vert et le doré.

Mais ne le confondez pas avec «  le pourpier d’hiver », proche du pourpier mais qui est de la Claytone de Cuba.

Il était autrefois très bien intégré à l’alimentation des hommes. Cette plante était aussi très appréciée du monde de la médecine.

Pourpier, pour la petite histoire :

Le pourpier, une plante comestible et médicinale.

Probablement originaire d’Inde, le pourpier est connu depuis plus de 4 000 ans des égyptiens. Ils l’utilisaient déjà pour ses vertus médicinales.

Hippocrate lui reconnaissait des propriétés rafraîchissantes, tandis que Galien  prouva son efficacité contre les maux de têtes, de dents, les inflammations et brûlures d’estomac.

Les arabes, l’appelaient au moyen âge, le « légume béni », car il aurait guérit le pied blessé de Mahomet.

Aujourd’hui elle se raréfie sur les marchés et nombreux sont ceux qui le confonde à tort avec une mauvaise herbe.

Le pourpier et ses bienfaits sur la santé :

Le pourpier est peu calorique, seulement 16kcal/100g.

Sa teneur en acides gras polyinsaturés (oméga 3) , protège le cœur et son système vasculaire, en diminuant le taux de mauvais cholestérol (LDL).

En phytothérapie, le pourpier est ainsi efficace en prévention des maladies cardio-vasculaires, du diabète de type 2 et pour réguler la tension artérielle.

De plus , le pourpier est une source importante d’antioxydants (vitamine C et pro vitamine A) qui protègent l’organisme du vieillissement précoce, des cancers, en renforçant la défense du système immunitaire.

C’est aussi un diurétique qui à fortes doses s’avère être aussi laxatif.

Il élimine les déchets de l’organisme.

Les feuilles du pourpier produisent du suc , qui adoucit, cicatrise et calme les inflammations de la peau et des muqueuses.

Les feuilles sont aussi connues pour augmenter la coagulabilité du sang.

Mâcher des quelques feuilles de pourpier peut stopper le saignement des gencives, de la bouche.

Les feuilles sont aussi utiles chez les femmes, en cas de métrorragies ( saignement utérin en dehors des périodes de règles).

Les graines de pourpier sont vermifuges. Utilisées en décoction  elles éliminent les parasites intestinaux. Elle sont un remède efficace en cas de dysenterie.

Les feuilles et tiges du pourpier pourraient présenter des propriétés hypnotiques.

On recommande le pourpier en cas d’hypertension, d’anémie, d’asthme et de diabète.

> Utilisation interne :

En infusion les feuilles du pourpier purifient et soulagent les brûlures et les crampes d’estomac.

Elle est aussi indiquée en cas d‘hypertension ou comme relaxant en cas d’insomnie et de nervosité.

Mâcher les feuilles :  contre les maux de gorge et les inflammations des gencives.

> Utilisation externe :

Jus de feuilles de pourpier en cas de conjonctivite, versez en goutte à goutte pour nettoyer les yeux et l’inflammation de la paupière.

Cataplasme de pourpier, mélangé à une cuillère d’huile d’olive, il est très efficace pour les contusions, les courbatures et crampes musculaires.

Sur le ventre, le cataplasme de feuilles écrasées réduit les flatulences.

Le pourpier en cuisine :

Le pourpier vous apporte : 16kcal/100g. Mais aussi des protides, vitamines C (22mg/100g) , B et pro vitamines A. Des minéraux essentiels : potassium (400mg/100g), calcium (65mg/100g) et magnésium(106mg/100g) indispensables pour les dents et les os. Des oligoéléments : zinc et fer.

Le pourpier se mange aussi bien cru que cuit .

> Idées gourmandes :

Cru en salade, en tzatziki.  Il se marie très bien avec du céleri.

Cuit, il peut garnir une tarte, une pizza ou même une omelette. On l’aime aussi sauté dans la poêle avec des pommes de terre, oignons et huile d’olive.

On peut aussi le cuire comme des épinards.

En soupe froide ou velouté il rafraîchit et se boit très bien.

Astuces beauté : le pourpier utilisé en cosmétologie.

Un remède efficace contre les verrues et l’acné: frottez régulièrement les feuilles du pourpier sur les lésions cutanées.

Le pourpier au jardin :

Le pourpier est une plante envahissante qui pousse souvent à l’état sauvage. Elle peut atteindre entre 10 et 15cm.

Ses feuilles épaisses de couleur vert foncé produisent du suc. Leur goût légèrement citronné est très apprécié.

Le semis a lieu de mi mai à fin juillet, sur un emplacement ensoleillé ( le pourpier tolère très bien les grandes chaleurs. )

La récolte se fait 2 mois après semis.

Voici tous nos conseils pour bien cultiver le pourpier

Le conseil malin :

Ne tardez pas à consommer le pourpier. Il se conserve très mal après la récolte.

Le saviez vous ? :
Les fleurs jaune ou rouge du pourpier ne durent qu’une journée. Elles sont remplacées chaque jour.

  • bouchet claudette a écrit le 14 mai 2018 à 15 h 03 min

    j’ai dans mes analyses de sang 4 ;6 m m o l/lde potassium est-ce que je peus consommer du pourpier d’arkadi qui en contient une assez grande quantité???
    merci pour votre réponse

  • poupoune a écrit le 2 septembre 2016 à 9 h 46 min

    Jai la chance d’avoir du pourpier sauvage sur mon terrain et , chaque jour , j’en fais une bonne salade!! c’est vrai que j’habite dans le sud !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pourpier portulaca : comment le conserver pour l'an prochain ?
Posté par Floris le 09 octobre 2016

Branche de pourpier cassée
Posté par Price le 01 juin 2014

Cactée malade ? (Portulacaria)
Posté par poucevert le 23 juin 2016