Le jardinage biologique consiste à appliquer au jardinage les principes de l’agriculture biologique.

La différence essentielle avec l’agriculture biologique réside dans le fait que le jardinage, activité de loisirs, n’est pas soumis aux contraintes économiques de l’agriculture.

Fort est de constater que le jardinage bio fait de plus en plus d’adeptes et que les résultats sont aujourd’hui à la hauteur des attentes des jardiniers les plus chevronnés.

En quoi consiste le jardinage bio

Par rapport au jardinage classique, les principales différences portent sur :

  1. La suppression des intrants chimiques : pesticides, herbicides, acaricides…
  2. La démarche biologique présente l’avantage de limiter les dépenses à leur strict minimum, essentiellement les outils et les semences. Ces dernières peuvent même fort souvent être produites par le jardinier lui-même.
  3. Les semences, pour respecter les lois en vigueur pour la culture biologique, devraient normalement être issues de l’agriculture biologique.
  4. Pour la fertilisation, le recours privilégié au compost, c’est-à-dire à l’ensemble des résidus de la culture ou issus de la table (plantes coupées, résidus de consommation légumière… sauf les os qui peuvent cependant être broyés).

Source : Wikipedia

Un arrosage modéré permet de préserver notre environnement :

L’eau est une ressource de plus en plus rare sur notre planète et il est important de la préserver.

Une plantation bien faite protège la nature :

En plantant les arbres et arbustes au bon moment, vous favorisez l’enracinement et donc une meilleure reprise.

Votre arbre ou arbuste étant plus vigoureux, vous limitez les arrosages, l’apport d’engrais ainsi que l’utilisation de produits de lutte contre les maladies ou parasites.
Vous limitez ainsi votre emprunte environnementale.

Le purin d’orties : un bon engrais bio et un moyen efficace de lutter contre les parasites.

L’utilisation de compost est excellente pour le recyclage des déchets végétaux mais également pour les plantes.

Traitement bio des principales maladies et parasites du jardin:

pucerons
Pucerons
oidium
Oïdium
carpocapse
Ver des fruits, carpocapse
mouchecerise
Mouche de la cerise
chenille
Chenilles
rosier maladie
Maladies du rosier
mineuse de la tomate
Mineuse de la tomate
Mouche des fruits
aleurode
Aleurodes
larve othiorynque
Larve d’othiorynque
rouille
Rouille sur les feuilles
mildiou
Mildiou
tavelure
Tavelure
chancre
Chancre
Pourriture des fruits
cochenille
Cochenille
mineuse du poireau
Mouche mineuse du poireau
Tomate-maladie
Maladies des tomates
  • segonnes a écrit le 30 janvier 2016 à 9 h 17 min

    on a d exellent resutat avec le bio ca fais 20ans que ca dure compost mur purain orties consoude fougère prèle angais vert

  • Marion a écrit le 25 septembre 2009 à 9 h 32 min

    vive le jardinage bio !

  • parceval a écrit le 23 septembre 2009 à 16 h 21 min

    nous n’appliquons que des méthodes bio dans notre jardin.
    on a d’aussi belles fleurs et les légumes de notre potager sont sains pour toute la famille.
    pitié n’utilisez pas de produits chimiques !

    • melimelo a écrit le 29 septembre 2009 à 11 h 46 min

      nous aussi maintenant on fais très attention.
      merci pour les conseils de traitement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour sur ma première année de jardinage au potager
Posté par oberline le 20 septembre 2017

Discussion sur les méthodes de jardinage de Pascal Poot
Posté par Mavinken le 30 juillet 2017