chat chasseur chasse

Le chat a été domestiqué il y a 10,000 ans lorsque l’homme a commencé à cultiver des céréales.

Il lui fallait un prédateur pour protéger les récoltes engrangées.

Focus sur ce chasseur exceptionnel qui reste l’animal de compagnie leader en Europe et aux États-Unis.

L’instinct de chasse du chat

Dès leur plus jeune âge, les chatons développent leur instinct de chasse par mimétisme en observant leur maman.

  • Leur mère leur apporte des proies mortes pour qu’ils se familiarisent avec l’odeur, puis des proies vivantes pour qu’ils apprennent à chasser.
  • Le chat domestique ne chasse pas par faim. S’il est tenté, instinctivement, il est à l’affut et bondit.
  • Le chat voit parfaitement de loin, mais sa vision de près est limitée. C’est pour cette raison qu’on peut le voir secouer ses proies, car il cherche à les assommer.
  • Le chat rapporte souvent ses trophées dans la maison où il vit. C’est sa tanière. On suppose qu’il veut manger ses proies dans un endroit rassurant sans avoir peur d’être volé ou chassé à son tour.
  • Le chartreux, le bengal et le chat européens ont été sélectionnés pour leur instinct de chasse particulièrement développé.

Que chasse le chat ?

Le chat est un chasseur solitaire. Une étude a démontré qu’il chasse une dizaine de proies par jour.

  • 70 % de rongeurs,
  • 20 % d’oiseaux,
  • 10 % de batraciens, reptiles et insectes.
  • Le chat n’est pas courageux. Selon son caractère, il choisira les proies qui lui demandent le moins d’efforts à attraper.

Des coussinets sur mesure

Les coussinets du chat sont particulièrement sensibles. Ils sont placés sous ses pattes de façon stratégique. Ils sont de véritables atouts pour chasser.

  • En contact avec le sol, les coussinets du chat peuvent sentir les vibrations et lui indiquent quelles proies se trouvent dans son périmètre.
  • Grâce à ses formidables récepteurs, le chat connaît la taille, la température, la position et le comportement d’une cible éventuelle. De cette façon, le chat se sent protégé de tout danger et peut saisir le moment opportun pour attaquer.
  • Ses coussinets tout-terrain lui permettent de se déplacer discrètement faisant définitivement du chat un redoutable chasseur.

Les moustaches du chat

Lors de la chasse, les moustaches ou vibrisses aident le chat à s’orienter et à éviter les obstacles.

Les informations recueillies arrivent directement au cerveau ce qui lui permet d’affiner sa trajectoire, laissant peu de chance à sa proie.

Prédateurs du chat

  • Les humains (piège, poison, accident de la circulation),
  • Les renards,
  • Les grands rapaces,
  • Les chiens.

Le saviez-vous ?

D’où vient le surnom de greffier que l’on donne souvent à notre chat ?

Plusieurs hypothèses sont avancées :

  • Jadis le mot « greffir » signifiait « dérober finement ». Comme le chat n’a pas son pareil pour voler ce qui lui plaît, c’est une première supposition.
  • Le chat noir à plastron blanc rappellerait la tenue des greffiers dans les tribunaux dont l’écriture peut s’apparenter à des traces de griffes.

Conseils malins

Vous voulez aider les oiseaux à échapper aux griffes de votre chat…

  • Mettez-lui un collier avec un grelot pour avertir les oiseaux de sa présence.
  • Plantez du Coléus canina dans votre jardin au pied des mangeoires ou des cabanes à oiseaux. Cette plante est un répulsif à matou.
  • Gardez-le chez vous la nuit, car le crépuscule et l’aube sont plus propices à la chasse.
  • Faites-le stériliser pour que son territoire soit moins étendu.
  • Offrez-lui une alimentation régulière, variée et de qualité.

À méditer : « Chaque chat est un chef d’œuvre. »Léonard de Vinci

L.D.


© olgagorovenko