faim chien affame

Votre chien vole de la nourriture, lèche sa gamelle à n’en plus finir, traîne toute la journée la truffe au sol à la recherche d’un petit quelque chose à grignoter.

Mais pourquoi les chiens sont-ils toujours affamés ?

Petit tour d’horizon sur la question et conseils pratiques pour leur venir en aide.

Premières hypothèses de faim chez le chien

  • Nous avons domestiqué le chien, mais à l’origine, c’était un prédateur carnivore qui passait son temps à chasser. Il dévorait rapidement ses proies pour ne pas être volé et parce qu’il ne savait pas quand aurait lieu son prochain repas. Avoir toujours faim lui donnait le réflexe de chasser.
  • Dans la hiérarchie canine, le dominant rapporte la nourriture et mange les meilleurs morceaux. Les dominés se partagent les restes. Ils doivent faire vite pour échapper à la faim.
  • Dans une portée, les chiots peuvent être trop nombreux. Dès leur naissance, ils sont contraints de batailler pour avoir accès au lait maternel. La peur de manquer de nourriture restera omniprésente dans l’existence à venir du chien.

Le saviez-vous ?

Le goût du chien est beaucoup moins développé que le nôtre. Il différencie uniquement le salé, le sucré, l’amer et l’acide.

Maladies liées à la nourriture

  • Un chien boulimique est souvent un chien stressé par l’ennui et le manque d’activité. Chercher de la nourriture devient une distraction attractive.
  • Votre chien peut souffrir de polyphagie si sa faim augmente soudainement. Cette maladie donne une faim excessive avec une absence de satiété d’où un appétit décuplé. Vous devez consulter votre vétérinaire pour savoir si votre chien ne cache pas un diabète, une tumeur au cerveau ou une gastrite aiguë.
  • Possibilité d’hyperthyroïdie, de cancer intestinal et de problème digestif.
  • Votre chien a peut-être des vers intestinaux. Pensez à le vermifuger tous les mois jusqu’à l’âge de 6 mois, puis 2 fois par ans.
  • Les chiens castrés ou stérilisés prennent du poids, car la disparition des hormones sexuelles augmente l’appétit.

La satiété chez le chien

  • C’est l’hypothalamus situé dans le cerveau qui contrôle le centre de la satiété.
  • Après avoir évalué la qualité des aliments ingérés, leur quantité, leurs apports énergétiques et le taux de glycémie, l’hypothalamus s’active grâce à des sollicitations sensorielles (stress, ennui) ou hormonales (La ghréline déclenche la faim et la leptine la sensation de satiété).

Aider son chien à ressentir la satiété

  • Proposer un aliment de qualité premium pour que votre chien soit bien nourri. Il doit contenir des protéines maigres (30 % au moins), des fibres, de l’huile, et être pauvre en céréales.
  • Donner des repas à heures régulières. Si votre chien est obsédé par la nourriture, fractionner sa ration en trois repas (matin, midi et soir). Manger à heure fixe donne des repères à l’organisme pour envoyer le signal de la faim et lui évite ainsi de faire des réserves de graisse.
  • Lui disposer ses croquettes dans une gamelle anti-glouton ou un distributeur de croquettes. Il doit prendre le temps de manger et de mastiquer pour ressentir la satiété.
  • Certains humidifient la nourriture pour qu’elle représente un volume plus important dans l’estomac du chien et ajoute des haricots verts et des courgettes.
  • Son repas doit être pris dans le calme et sans stress. Un chien anxieux sécrète une hormone appelée cortisol qui augmente l’appétit.
  • Donner une portion de croquettes en rapport avec la race, l’âge, la dépense et la situation personnelle de votre chien. Votre vétérinaire peut vous guider.
  • Ne jamais donner à manger à son chien à table. Ne jamais céder s’il vous réclame de la nourriture en dehors des heures fixées. Les friandises doivent être occasionnelles. Toutes ces mauvaises habitudes dérèglent le centre de satiété.
  • Faire de grandes promenades avec votre chien. Détendu, il libèrera des endorphines qui luttent contre l’anxiété et la production de cortisol.

Le saviez-vous ?

Suite à une défaillance du gène POMC (séquence absente d’ADN), le Labrador et le Golden Retrievers ont toujours faim, car ils ne ressentent pas la satiété (selon l’étude menée par la généticienne et vétérinaire Eleanor Raffin de l’Université de Cambridge, parue dans la revue Cell Metabolism). Faciles à éduquer avec de la nourriture, ils font d’excellents chiens pour accompagner les personnes handicapées.

Danger d’une nourriture excessive

  • L’obésité, un fléau.
  • Elle diminue l’espérance de vie de votre chien.
  • Entraîne des accidents vasculaires et des problèmes respiratoires.
  • Favorise l’arthrose.
  • Plus un chien est gros, moins il ressent la satiété, car sa couche de graisse fait une résistance à la leptine et l’hypothalamus ne reçoit plus les bonnes informations. Un retour à un poids normal améliore la situation.
  • La torsion de l’estomac chez les grandes races. Il est conseillé de surélever leurs gamelles pour une meilleure digestion.

Conseils malins

  • Si votre chien ne présente pas de souci de santé et qu’il est particulièrement gourmand, offrez-lui une carotte en guise de friandise, elles sont bonnes pour le tartre, car le chien doit mastiquer.
  • Elles occuperont votre chien.
  • Les friandises ne représentent aucun danger pour la ligne de votre chien.
  • Et surtout, les chiens les adorent.
  • Évaluer le poids correct de votre chien c’est facile… Il vous suffit de passer vos mains sur ses flancs. Si vous sentez légèrement ses côtes, il ne souffre pas de surpoids.
  • Si votre chien a une taille raisonnable, pesez-vous et notez votre poids. Puis pesez-vous avec votre chien et notez ce poids. Faites la différence des deux poids et vous pourrez contrôler régulièrement le poids de votre chien.

À méditer : « Apprendre de ses erreurs, c’est avancer à grands pas »

Sharins

L.D.


© Javier brosch