amaryllis

Avec ses belles hampes fleuries si colorées, l’amaryllis agrémente nos intérieurs une bonne partie de l’hiver. Pour la faire refleurir, quelques gestes s’imposent.

La « Vittata » est la plus commune des amaryllis, elle se plante d’octobre à avril.

Si vous voulez la conserver plusieurs années, achetez un bulbe à planter vous-même et non une plante en pot. Choisissez-le en bon état, la grosseur vous donne déjà une idée de son inflorescence.

De la lumière pour l’amaryllis

Avant de planter le bulbe, coupez ses racines de quelques centimètres. Installez-le dans un pot assez large, en l’enterrant jusqu’à sa moitié dans un substrat riche et bien drainé pour éviter que l’eau ne s’accumule. Placez-le près d’un radiateur, dans une pièce claire, en évitant un ensoleillement direct pour favoriser son démarrage.

A ce stade, arrosez-le régulièrement mais sans excès (1 à 2 fois par semaine) jusqu’à l’apparition des fleurs, 6 à 8 semaines après la plantation. A partir de ce moment-là, plus besoin de l’arroser ! La plante puisera ses éléments nutritifs dans le bulbe. Mettez-là dans votre pièce de vie pour en profiter au maximum.

Faire refleurir l’amaryllis

Une fois la dernière fleur de votre amaryllis fanée, coupez la hampe à trois centimètres au dessus du bulbe. Arrosez-la régulièrement pour que les feuilles se développent : elles permettent de reconstituer les réserves de la plante.

Quand elles jaunissent dans le courant de l’été, mettez votre plante au repos dans un endroit frais, sec et bien aéré : une pièce à l’intérieur de votre maison ou bien à l’ombre à l’extérieur, et laissez les feuilles tomber d’elles-mêmes.

Trois  mois plus tard, le bulbe est prêt à reprendre son cycle de végétation. Enlevez un à deux centimètres de terre et apportez un peu de nouveau terreau. Un rempotage suffit tous les trois ans. Ces gestes simples vous permettront de voir refleurir votre amaryllis encore longtemps.

M.-C. H.