Gazon : 4 conseils pour l’entretien et la rénovation

entretien renovation gazon pelouse conseils

70% des pelouses françaises ont plus de 10 ans. Or la pelouse n’est pas une simple parcelle d’herbe, c’est une culture à part entière qui nécessite un peu d’attention pour présenter une surface régulière et bien verte.

L’arrosage est important mais d’autres actions simples à mettre en œuvre sont capables de redonner un coup de fouet à votre gazon.

1- Comment aérer le sol d’une pelouse ?

Une pelouse affaiblie a tendance à jaunir. Plusieurs causes peuvent intervenir comme le manque d’eau, d’air mais aussi de fertilisants. La disponibilité de ces éléments est avant tout conditionnée par leur facilité à circuler dans le sol. C’est pourquoi, exercer une action mécanique de décompactage du sol est la première chose à réaliser. L’aération du sol s’effectue généralement  à l’automne et peut se faire de différentes façons :

La perforation de la pelouse

Il suffit d’enfoncer les pics de la fourche-bêche ou de marcher avec des chaussures à semelles cloutées.

Conseil malin

tortillon de lombric

Une autre manière d’aérer la pelouse naturellement est de faire travailler les vers de terre ! Les turricules, ces petits tortillons de terre que l’on voit fréquemment à la surface du sol, notamment en automne sont leurs déjections. Ils sont très riches en minéraux que certains vers peuvent aller chercher à plusieurs mètres de profondeur et améliorent la santé du sol (nombre de bactéries, humus). Pour les favoriser, il est important de laisser des débris de tonte qui leur serviront de nourriture.

L’emploi d’un aérateur

L’utilisation d’un aérateur permet d’agir de façon plus efficace grâce à l’extraction de carottes de terre. Vous profiterez de ce carottage pour épandre un engrais de fond phospho-potassique à raison de 50 g/m². Rebouchez ensuite les trous avec du sable ou du terreau que vous ferez pénétrer en passant le balai.
Aération de la pelouse

L’emploi d’un scarificateur

scarificateur pelouse interet avantageLa scarification joue un peu le même rôle que l’aérateur. Le scarificateur est un appareil muni de dents verticales qui crée des sillons dans le gazon facilitant la pénétration de l’eau, de l’air et de l’engrais. Il permet en outre d’extraire la mousse et le feutrage engendré par les débris de tonte. La scarification se réalise au début de l’automne ou au printemps après l’application d’un anti-mousse si nécessaire.

2- Comment fertiliser une pelouse ?

  • quand donner engrais gazon pelouseA l’automne, seul un engrais de fond phospho-potassique peut être profitable au gazon.
  • Il est préférable d’attendre le printemps pour épandre un engrais « Spécial gazon » riche en azote.
  • Avec les engrais à libération lente, une seule application par an est nécessaire (lisez attentivement la notice). Elle s’effectue après la première tonte du printemps et nécessite un bon arrosage après son application.
  • Un deuxième apport d’engrais à effet rapide peut être appliqué en mai-juin selon la formulation choisie au départ.

Si vous coupez régulièrement le gazon (lorsqu’il atteint 4 ou 5 cm), les déchets de tonte peuvent être laissés sur place en mode mulching, ils fertilisent la pelouse en se décomposant. Mais si les déchets sont trop importants, le pelouse est étouffée et une scarification devient nécessaire !

3- Comment éliminer l’excès de mousse dans un gazon ?

La mousse vient d’un déséquilibre qui résulte le plus souvent d’un pH trop acide, d’un excès d’ombrage ou d’un sol mal drainé.

  • Mousse dans gazonDes produits anti-mousse à base de sulfate de fer éliminent la mousse rapidement mais présentent l’inconvénient de roussir les dalles et d’acidifier encore plus le sol. Le remède est donc pire que le mal ! Et la mousse noircie ne peut être compostée.
  • Il existe des formulations à base de fer chélaté qui ne tachent pas et acidifient beaucoup moins le sol que le sulfate de fer.
  • On peut aussi agir avantageusement par un épandage de fleur de chaux qui a pour effet de relever le pH. Cependant, ne répétez pas ce traitement avant 2-3 ans afin de ne pas trop perturber la vie du sol. Espacez les apports de chaux et de fumure organique d’au moins 1 mois. En effet, le chaulage entraîne de grosses pertes d’azote qui ferait perdre le bénéfice de la fumure. La dolomie ou chaux magnésienne est bien moins agressive. Elle peut s’appliquer à raison de 100 g/m² à l’automne ou au début de printemps, après la tonte, et après le passage d’un scarificateur.
  • Certains engrais comportant du fer soluble agissent à la fois sur la pousse du gazon et l’élimination de la mousse. L’application du produit peut être suivie d’une scarification ou d’un ratissage mais on peut aussi laisser la mousse se décomposer naturellement.

Conseil malin

Le site Jardiner autrement fait état des produits autorisés par l’amateur de jardin et donne des astuces reconnues pour leur efficacité. Ainsi après une scarification réalisée à l’automne puis au printemps, il est conseillé d’apporter un conditionneur de sol à base de silicate type Agrosyl© LR2* et d’effectuer un apport de sable de carrière à granulométrie fine. L’Agrosyl© LR2 améliore l’allongement des racines, la tolérance à la sécheresse, la structure du sol et apporte du phosphore.

4- Comment soigner les maladies du gazon ?

L’apparition de taches ou d’auréoles jaunâtres est souvent le signe d’une infestation par un champignon. Le mauvais drainage et des carences minérales sont souvent à l’origine de l’affaiblissement du gazon. Améliorez en priorité les conditions culturales en aérant le sol et en apportant de l’engrais. Vous pouvez compléter ces actions par un traitement fongicide pour gazon à base de prêle et d’écorce de saule.

Eva Deuffic

Pour aller plus loin :


©ImagesInes