Connexion
Accueil / Le Jardinage / Fleurs du jardin / Isodon longituba : un nuage de fleurs bleues

Isodon longituba : un nuage de fleurs bleues

Rabdosia longituba - Isodon
0

Cette belle vivace aux fleurs d’un bleu intense fait rayonner les sous-bois. Originaire du Japon, cette belle plante dévoile ses fleurs en automne. Découvrez comment la cultiver chez vous.

En résumé, ce qu’il faut savoir :

Nom : Isodon longituba
Famille
 : Lamiacées
Type
 Vivace
Hauteur 
: 0,80m

Exposition : Mi-ombre, ombre
Sol : Frais et riche

Feuillage : Caduque – Floraison : Automne

 

Plantation de l’Isodon longituba

Plante de sous-bois, l’Isodon apprécie un sol restant frais même en été. Choisissez un emplacement à l’abri des vents froids. Évitez également le soleil brûlant, privilégiez plutôt un ensoleillement le matin ou en fin de journée.

Isodon longituba en terre

Aussi appelé Rabsodia, l’Isodon est planté au printemps pour assurer une bonne reprise. Il arrive que la plante prenne du temps à s’installer, il faut faire preuve d’un peu de patience et lui donner des conditions idéales.

  • Un emplacement abrité du vent est idéal pour éviter d’abîmer ses longues tiges souples
  • Faites un apport de compost ou de terreau de feuilles lors de la plantation
  • Bien arroser les premières semaines suivant la plantation.
  • N’hésitez pas à lui octroyer un tuteur pour éviter que ses tiges s’affaissent.

Isodon longituba en pot 

Il est possible de cultiver l’Isodon en hors-sol à condition de lui fournir un pot de grande taille. Utilisez alors un mélange de terre de jardin, de terreau de feuilles et de compost pour composer un substrat. Ajoutez également une couche de paillage pour préserver l’humidité le plus longtemps possible.

 

Multiplication de l’Isodon

Bouture d’Isodon longituba

Le bouturage s’effectue en fin d’été, au cours du mois de septembre. Il s’agit alors de couper l’extrémité de tiges encore souples (semi-ligneuses). Il faut ensuite les repiquer dans un mélange de terreau et de sable maintenu humide. La plante va alors former petit à petit des racines. Au printemps suivant, elle pourra être repiquée en pleine terre.

Division de la touffe

Une méthode plus courante consiste à diviser la souche au printemps. L’opération consiste à déterrer la souche, puis la scinder en deux parties à l’aide d’une bêche. Ensuite, il ne reste plus qu’à replanter les éclats à deux endroits différents, en suivant les conseils de plantation.

 

Entretien du Rabsodia

Un bon paillage et des arrosages réguliers sont les deux attentions à donner à votre Isodon. En effet, l’entretien réside surtout dans le maintien d’un sol frais, propice à l’épanouissement de la plante.

Taille de l’Isodon

Rabdosia longituba - Isodon longitubaLe Rabsodia longituba ne nécessite pas de taille en particulier. Comme la plupart des plantes vivaces, il suffit de rabattre les tiges au tout début du printemps, avant la reprise de la végétation. Cela correspond environ à début mars, un peu avant ou après selon les régions. La reprise de la végétation est un peu tardive pour l’Isodon, elle arrive aux alentours du mois d’avril.

> Entretien de l’Isodon en pot

En pot, les arrosages seront plus fréquents. Il en va de même pour l’apport d’engrais qui aura lieu une fois par an au printemps. L’idéal est alors d’appliquer une couche de compost au pied de la plante.

 

Rabsodia longituba en hiver

En hiver, N’hésitez pas à laisser les tiges séchées en place. Elles protègent la souche du froid et permettent de repérer la plante plus facilement. L’Isodon est une plante rustique qui tolère des températures descendant jusqu’à -20°C.

 

Une charmante vivace

Cette grande vivace de 80cm de haut est particulièrement appréciée pour sa floraison bleue. En forme de petits tubes, elle apparaît entre octobre et décembre, lorsque la plupart des floraisons se terminent. Ses feuilles sont triangulaires au bord denté. D’abord vert clair, elles virent au vert moyen avant de s’empourprer en début d’automne. Le Rabsodia s’associe bien avec les fougères, avec lesquelles il partage une affection pour les emplacements frais et ombragés.


©Rabdosia longituba


Écrit par Audrey Chéritel
Un commentaire ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *