Connexion
Accueil / Le Jardinage / Gazon, pelouse / Kikuyu : le gazon facile et résistant à la sécheresse

Kikuyu : le gazon facile et résistant à la sécheresse

kikuyu
0

Avec le kikuyu, voici enfin un remède contre la sécheresse, la tonte et l’arrosage. Voici comment l’installer au jardin et l’entretenir au fil des saisons.

En résumé, ce qu’il faut savoir :

Nom : Pennisetum clandestinum
Famille : poacées
Type : Graminée

Hauteur
 : 5 à 10 cm
Exposition : Ensoleillée
Sol : Ordinaire

Feuillage
 : Persistant

D’entretien ultra facile et fort d’un développement rapide, cette plante convient tout à fait pour remplacer un gazon ou pelouse.

Attention, vous devez habiter dans un endroit où le climat reste relativement doux l’hiver.

Semis de kikuyu

kikuyu semisAu printemps, effectuez un semis en prenant les mêmes précautions que pour la création d’un gazon traditionnel.

  • Les doses à respecter sont de l’ordre de 10 à 12 g par m2.
  • Même si l’arrosage devient superflu au fil des mois, il est nécessaire d’arroser régulièrement jusqu’à la levée.
  • La croissance est lente au début mais le Kikuyu gagne ensuite rapidement l’ensemble du terrain sur lequel il est semé.

Bouturer le Pennisetum clandestinum

Le Kikuyu se multiplie très facilement par bouturage ou par repiquage.

  • Il s’effectue comme pour le semis au mois d’avril ou mai.
  • Prélevez une bouture sur la plante en sectionnant une partie du rhizome et mettez-là en place à l’endroit choisi.
  • Prenez soin d’arroser au début.

Tonte du kikuyu

  • Le kikuyu supporte mal les tontes trop fréquentes ou trop rases.
  • Elles sont beaucoup plus rares et même parfois superflues.

Avantages du kikuyu

Avec le kikuyu, voici enfin un remède contre les sécheresses, le piétinement et l’arrosage.

Longtemps utilisé dans les pays méditerranéens, là où il y avait beaucoup de passage, cette graminée d’origine tropicale s’impose tout doucement comme une alternative très intéressante aux gazons traditionnels.

D’entretien ultra facile et fort d’un développement rapide, cette plante convient tout à fait aux jardins situés dans des endroits au climat relativement chaud l’été et doux l’hiver.

Ses puissants rhizomes résistent très bien à la sécheresse ainsi qu’aux situations habituellement contraignantes comme pour les plantes en bord de mer.

Récapitulatif :

  • Résistance à la sécheresse
  • Limitation du nombre de tontes
  • Convient aux climats secs voire arides, et chauds
  • Arrosage extrêmement limités voir inutiles.

kikuyu culture

Inconvénient du kikuyu

Malgré tous les avantages que nous venons de citer, le kikuyu présente quelques inconvénients :

  • Il n’aime pas les tontes trop courtes et trop fréquentes
  • Le kikuyu a tendance à jaunir en hiver
  • Le kikuyu peu devenir envahissant car il se propage rapidement.

Conseil malin

Le Kikuyu est un excellent rempart contre le développement des mauvaises herbes !

Attention à ne pas confondre avec le faux Kikuyu (que vous trouverez sous le nom Stenotaphrum secundatun en jardinerie) qui est plus fin et qui n’a pas les mêmes caractéristiques au piétinement et à la sécheresse.


©agung, ©CTRPhotos


Écrit par Jardiner Malin | La rédaction vous propose des conseils d'experts, une approche respectueuse de la nature, de beaux jardins et un potager fait de bons petits légumes cultivés au fil des saisons pour réaliser de belles recettes de chefs.
Un commentaire ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vos réactions
  • Bailleul a écrit le 24 mars 2023 à 19 h 07 min

    je voudrais savoir si l’on peut mettre un désherbant sur du kikuyu. Si oui lequel me conseillez-vous?
    Merci

  • Jean-Yves VAILLANT a écrit le 22 septembre 2022 à 8 h 05 min

    Attention à tout mélanger avec le globibulga écolo. Les « algues vertes » ne sont pas des produits d’importation mais l’Ulva lactuca qui est une algue locale mais comme elle est nitrophile elle est sensible à l’eutrophisation des eaux. Vous vouliez sans doute parler de la Caulerpa taxifolia, appelée par les journaleux marchands de peurs « l’algue tueuse » sauf qu’elle n’est ni algue ni tueuse et qu’elle disparait progressivement, sans doute par dégénérescence génétique. Quant aux importations végétales, plus de 80% de nos légumes « traditionnels », à commencer par la pomme de terre, sont d’origine étrangère.

  • Casalain a écrit le 17 août 2021 à 17 h 14 min

    Bonjour,

    j’habitais au Maroc où la quasi -totalité des pelouses est constituée de kikuyu.
    En rentrant définitivement en France, j’en ai rapporté une cagette qui a été utilisée
    par mon fils qui vit en Gironde. Après plusieurs années, la totalité de son petit jardin
    a été envahie par cette graminée, malgré les avis contraires sur son acclimatation.
    Je procède actuellement à la même opération dans mon jardin d’une surface de */- 1000 m2
    situé dans la même région.
    Au Maroc, le kikuyu ne se sème pas, on plante des boutures de cette graminée, et je conseille
    de couper les tiges, je ne sais pas si le terme de stolon s’applique, une fois qu’elles sont racinées, de manière à ce que les nouveaux rejets se développent
    dans toutes les directions.
    Espérant que ces commentaires vous seront utiles…