Connexion
Accueil / Jardinage / Arbres et arbustes / Phoenix canariensis en pot : idéal en terrasse

Phoenix canariensis en pot : idéal en terrasse

Phoenix canariensis en pot
0

Si le palmier des Canaries est habituellement installé en extérieur dans les régions au climat doux, il est également possible de planter le Phoenix canariensis en pot, pour décorer votre intérieur ou votre terrasse.

A lire aussi :

La résistant au gel du Phoenix canariensis est de l’ordre de -7° en pleine terre, mais en pot il est moins résistant. Il faudra donc prendre soin de le protéger en hiver si les températures descendent durablement sous les 0°.

Plantation du phoenix canariensis en pot

Lorsque l’on veut planter un Phoenix canariensis en pot, il faut faire attention à deux choses importantes : le choix du conteneur et le substrat à utiliser lors de la plantation.

Le choix du pot :

Le dattier des Canaries étant un palmier à croissance lente, vous pouvez commencer par choisir un conteneur de taille modeste, soit environ 30 à 40 litres de volume de plantation (chiffre à adapter en fonction de la taille du palmier).

Vous pouvez opter pour la forme qui vous convient le mieux, mais le plus important est que le pot soit doté de trous de drainage. En ce qui concerne la présence ou non d’une réserve d’eau, le Phoenix canariensis supportera plus facilement un manque d’eau qu’un excès. Donc s’il n’y en a pas, ce n’est pas un problème.

Le choix du substrat :

Le palmier des Canaries apprécie les sols fertiles et bien drainés. Sans surprise, le terreau est donc le substrat le plus indiqué pour planter votre Phoenix canariensis en pot. Afin d’en améliorer le drainage, n’hésitez pas à y incorporer du sable non-calcaire (sable de quartz) que l’on retrouve le plus souvent dans les rayons d’aquariophilie des magasins.

La plantation :

Phoenix canariensis plantation en potL’élément le plus important lors de la plantation est de bien faire attention au drainage.

En principe, au moment de l’achat du pot, vous avez dû veiller à la présence de trous pour l’évacuation de l’eau. S’il n’y en a pas, pas de panique ! Il suffit juste d’en percer à l’aide d’un gros foret (diamètre 10 environ).

Ensuite, vous devrez déposer une couche de drainage au fond du pot. Pour cela, disposez une grille à mailles fines sur les trous et versez les billes d’argile dessus. De cette manière, celles-ci ne pourront pas obstruer les orifices d’évacuation.

Lorsque cette précaution est prise, il ne reste plus qu’à verser le substrat dans le pot. Afin d’améliorer la circulation de l’eau, vous pouvez également ajouter quelques billes d’argile supplémentaires.

Pour la dernière étape, ôtez le pot de la motte et désagrégez celle-ci pour libérer des racines. Creusez un trou et plantez votre Phoenix canariensis en tassant bien la terre autour du pied. Terminez l’opération en effectuant un premier arrosage.

Entretien d’un Phoenix canariensis en pot

Le palmier des Canaries en pot ne demande pas beaucoup d’entretien :

  • Phoenix canariensis en pot entretienEn période de développement, arrosez modérément. Apportez également un peu d’engrais une fois par mois.
  • À l’arrivée de l’automne, commencez à réduire progressivement les apports en eau et en engrais.
  • Rempotez votre palmier environ tous les 5 ans.

Comment rempoter un Phoenix canariensis ?

Le rempotage est utile pour deux choses :

  • Renouveler le substrat qui aura tendance à s’appauvrir avec les années malgré les apports d’engrais.
  • Donner plus d’espace aux racines du palmier, qui finiraient par se trouver trop à l’étroit dans leur pot.
    Pour savoir si c’est le cas avec votre Phoenix canariensis, il suffit de regarder sous le pot au moment du rempotage. Si des racines dépassent, alors il est temps de changer de conteneur.

Pour rempoter un palmier, il n’y a rien de compliqué.

  • Dépotez-le et émiettez la motte pour éliminer un maximum de substrat au niveau des racines. Pour cela, vous pouvez utiliser une griffe et les peigner délicatement sans les abîmer.
  • Raccourcissez au besoin les plus longues à l’aide d’un sécateur bien aiguisé.
  • L’ultime étape consiste à réinstaller le Phoenix canariensis en pot en suivant nos conseils de plantation.

Conseil malin

Sue ce soit le sécateur, la griffe ou tout autre type de matériel, pensez à désinfecter vos outils avant usage pour ne pas propager d’éventuelles maladies.


©Supersmario


Écrit par Christophe Dutertre | Diplômé en aménagement paysager et amoureux des jardins, Christophe vous accompagne dans cette passion qui nous réunit. Découvertes, conseils pratiques et écologie sont au programme.
Un commentaire ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *