Connexion
Accueil / Jardinage / Fruitiers / Le verger en permaculture, une manière durable de produire ses fruits 

Le verger en permaculture, une manière durable de produire ses fruits 

verger permaculture
0

La fruiticulture conventionnelle suscite aujourd’hui de sérieuses interrogations, notamment à cause de l’utilisation massive de pesticides. Des approches alternatives, comme le verger permaculturel se développent. Son objectif est de viser l’abondance tout en limitant le recours aux produits phytosanitaires.

L’approche agroécologique du verger

Reprenons depuis le début… Pour un développement optimal, les fruitiers requièrent des conditions propices, telles qu’ :

verger permaculture

Lancement d’un verger permaculturel

  1. Un bon ensoleillement pour favoriser une croissance vigoureuse.
  2. Un sol fertile, riche en matière organique et équilibré en minéraux et en oxygène, essentiel pour la présence bénéfique de micro- et macro-organismes.
  3. Un apport en eau suffisant pour répondre aux besoins de l’arbre. Le jardinier veillera à ce que les racines ne soient pas asphyxiées.

Contrairement aux méthodes conventionnelles qui nécessitent l’utilisation intensive de pesticides et d’engrais pour maintenir un rendement élevé, les techniques permacoles proposent une approche radicalement différente !

Elles préconisent la réintégration de l’arbre fruitier au sein d’un écosystème plus complexe, en s’inspirant des interactions existantes dans la nature. La biodiversité est remise au cœur du dispositif. Elle permet ainsi d’atteindre une production satisfaisante tout en réduisant les risques de maladies et de ravageurs. Cette approche vise à créer un équilibre durable entre le rendement et le respect de l’environnement.

Fonctionnement du verger permaculturel

verger permaculture

Verger en permaculture aux Pays-Bas

Celui-ci repose sur le principe fondamental de la diversité. Il accueille différentes variétés de fruitiers associées à des arbustes et plantes herbacées.

Il présente trois avantages principaux :

  1. Les floraisons étalées sur une grande période de l’année, ce qui favorise le développement des pollinisateurs.
  2. La diversité des espèces qui limite la propagation des maladies.
  3. La répartition des récoltes sur plusieurs mois.

Un verger permaculturel peut revêtir différents aspects, comme :

  • Le jardin-forêt, également appelé forêt comestible. Il comporte sept strates différentes, de la canopée jusqu’au sol en passant par la couche herbacée.
  • L’organisation en trio, créée par Stefan Sobkowiak. Elle consiste à associer un arbre fixateur d’azote avec deux fruitiers. Ainsi, deux arbres de la même espèce ne se touchent jamais.
  • Les haies fruitières, imaginées par Evelyne Leterme, qui comportent deux strates. Les arbres fruitiers sont disposés en rang et sont associés à des arbustes pour assurer une continuité à terme. Cela favorise le déplacement de la faune.

Le jardinier doit réfléchir à son projet de verger sur le long terme. En effet, les arbres commencent à produire plusieurs années après la plantation.

Y a-t-il des espèces à privilégier ?

Le choix des variétés à dépend de plusieurs facteurs, tels que :

verger permaculture

  • Le calendrier des récoltes. Il est possible de constituer un verger qui produit des fruits sur une longue période de l’année.
  • Les conditions de culture. Le jardinier préfèrera des espèces locales adaptées au climat et au type de sol. Elles résisteront mieux aux épisodes météorologiques ainsi qu’aux parasites et ravageurs.
  • Les différents services qu’ils peuvent rendre à l’écosystème. Les arbres peuvent aussi fixer l’azote (comme l’argousier), repousser certains nuisibles ou attirer les pollinisateurs, par exemple.
  • Les fruits que vous souhaitez récolter, bien sûr !

D’autres pratiques de permaculture peuvent être employées, telles que l’utilisation de paillis pour limiter l’évaporation ou l’arrosage à l’eau de pluie. Le jardinier privilégiera l’association avec des légumineuses (qui fixent également l’azote) ou le robinier (variété mellifère). Enfin, la présence d’animaux comme les poules et les moutons permettra d’éliminer les parasites et les fruits malades tout en fournissant un fertilisant de première qualité.

verger permacultureEn fin de compte, un verger en permaculture est une manière durable de produire des fruits tout en créant un écosystème diversifié et résilient. C’est une méthode est  dans les petites et grandes exploitations agricoles. Elle s’adapte aussi à différentes conditions climatiques et géographiques.

Pour aller plus loin :


©lamiot ©pxhere ©david Hawgood


Écrit par Marie Darul | Engagée dans la protection de l’environnement, Marie s’intéresse particulièrement à la permaculture ainsi qu’aux nouvelles manières de jardiner et de cultiver.
Un commentaire ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *