Velouté vitaminé au potiron et patate douce

A la fois onctueux et riche en vitamines, ce velouté de potiron, patate douce relevé à l’orange est un délice.

Ingrédients pour 4 personnes :

  • 300 g de potiron
  • 200 g de patate douce
  • 1 oignon
  • 60 g de beurre demi-sel
  • 50 cl de bouillon de légumes
  • 2 oranges
  • 10 cl de crème liquide
  • Sel, poivre du moulin

Velouté vitaminé au potiron et patate douce

– Peler, laver, égrener et couper le potiron en dés.

– Eplucher, laver et tailler la patate douce en dés.

– Eplucher, laver et hacher l’oignon.

– Faire fondre 30 g de beurre, y déposer les oignons émincés, le potiron, la patate douce, remuer et verser le bouillon de légumes. Cuire jusqu’à ce que la lame d’un couteau pénètre facilement dans la chair des légumes.

– Laver puis prélever le jus et les zestes des oranges.

– Ajouter le jus des 2 oranges aux légumes et mixer jusqu’à obtention d’une crème onctueuse. Vérifier l’assaisonnement.

– Monter la crème liquide en chantilly, lui incorporer les zestes d’oranges et du poivre.

– Dresser dans une soupière ou des petits récipients, ajouter la chantilly, un tour de moulin et déguster aussitôt !

B.A.BA DU CHEF

Vous pouvez compléter ce velouté de pain grillé, de jambon cru ou de viande séchée, d’un oeuf poché, etc.

En savoir plus à propos de la patate douce

Patate douce

Originaire d’Amérique du Sud, cette plante vivace produit de délicieux tubercules dont la texture farineuse et le goût sucré évoquent ceux de la châtaigne. Colorés, leurs teintes varient du jaune à l’orange, en passant par le violet, selon les variétés, et leurs formes, parfois biscornues, sont souvent allongées. Utilisée aussi bien pour la préparation de mets sucrés que salés, la patate douce reste un aliment de base pour certaines populations de régions tropicales.

Côté cave, vin pour accompagner ce velouté :

L’hiver est une période pendant laquelle le déficit de lumière et le froid nous amènent à rechercher un peu d’énergie dans les plats sucrés. De ce point de vue, ce velouté joue parfaitement son rôle et sera parfait pour une ambiance cocooning rassurante.

Cependant, à moins d’un verre d’eau qui viendra diluer cette douceur, on peut chercher avec un vin un peu de relief pour réveiller nos papilles et nos corps un peu endormis. Ainsi, la vivacité et les notes citronnées d’un Riesling, dans sa jeunesse, apporteront du peps à l’ensemble, alors qu’un Côtes de Gascogne blanc, plus expressif au nez mais moins vif, apportera une fraîcheur plus aromatique que gustative à ceux que la douceur ne rebute pas. Maurice Chassin

Recette : A. Beauvais, Photo : F. Hamel

Il n’existe aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Culture des patates douces ?
Posté par informa le 18 mai 2015

la patate douce
Posté par mbn56 le 04 septembre 2013