curry

Le curry dont le nom botanique est « Hélichrysum italicum », est reconnu pour ses extraits – par distillation – de ses inflorescences sous formes d’huiles essentielles. Utilisée en massage, ces huiles essentielles soignent les hématomes.

La plante curry remplace valablement l’épice du même nom, et parfume délicatement certains plats (volailles, riz, poissons). Pour en apprécier la fraîcheur et les arômes, les jeunes feuilles seront cueillies juste avant leur utilisation et ajoutées en fin de cuisson.

Les rameauxdu curry en forme de bouquets secs parfument votre intérieur, et ses vertus médicinales en usage externe et interne sont à connaître absolument.

Quelles sont les vertus thérapeutiques du curry ? Quels sont ses bienfaits sur la santé ? Quels usages en faire pour en tirer le meilleur profit ?

Curry : Propriétés et bienfaits sur la santé

Du fait des principes actifs qui lui sont reconnus,  les phytothérapeutes utilisent essentiellement les fleurs de la plante curry qui regorgent de monoterpènes et de ses quiterpènes.

Par ailleurs, l’acétate de néryle que l’on retrouve dans l’huile essentielle du curry, est fort apprécié pour ses propriétés antalgiques.

Grâce à ses propriétés médicinales, le curry est recommandé en usage externe et interne : il favorise les cicatrisations, apaise les gelureset gerçures, et améliore la circulation sanguine.

Sous forme de tisane, cette plante est indiquée pour lutter contre les brûlures d’estomacet autres régurgitations (dyspepsie).

Décongestionnante, le curry apaise les touxet soulage les voies aériennes. C’est également un antidouleuret anti-inflammatoiretrès efficace.

Grâce à l’italidione qu’elle contient, son huile essentielle, renferme un principe actif qui apaise les hématomes et les brûlures.

Sous forme de lotion, le curry favorise les troubles de la circulation et soulage lesarthrites, rhumatismes, affections cutanées (eczéma, acné),

Outre son effet bactéricide, le curry est également apprécié pour ses vertus antispasmodiques.

Usages et utilisation du curry

Le curry est consommé sous diverses formeset préparations : tisanes, infusions, crèmes, huiles essentielles, lotions, inhalations, voire fumigation.

En usage interne, préparez une infusion en jetant une poignée de fleurs dans une casserole d’eau chaude. Laissez infuser, puis réservez (au réfrigérateur) avant de la boire.

En usage externe, les effets de l’huile essentielle sont bénéfiques lorsqu’elle mélangée à une huile végétale de type d’argan.

En application cutanée pour diminuer les varices,rosacées ou hématomes, préparez un mélange de 3 gouttes d’huile essentielle de curry diluées dans de l’huile d’argan. Faites-en de légers massages sur les zones à traiter.

Enc as de stress, relaxez-vousdans votre bain d’eau auquel vous aurez ajouté 10 gouttes d’huile essentielle.

Pour en venir à bout de l’acné, ilest recommandé d’appliquant la lotion de curry plusieurs fois par semaine sur la zone à traiter.

En inhalation, faites diluer 3 à 5 gouttes d’huile essentielle dans un bol d’eau chaude, puis appréciez !.

  • A noter tout de même que l’huile essentielle de curry aurait à elle seule, une efficacité peu ordinaire. Raison pour laquelle, il est conseillé – avant usage – de suivre les recommandations d’un professionnel de santé.

En savoir un peu plus sur le Curry

Originaire d’Europe du Sud (Méditerranée), le curry, communément appelé plante curry ou herbe à curry, est une plante très esthétique grâce à ses ombelles jaunes.

Plante aromatique vivace de la famille des astéracées, elle est très appréciée en cuisine pour son arôme. Son feuillage gris argenté et filiforme rappelle celui de la lavande, et se développe en touffes denses. Ses tiges sont recouvertes d’un épais duvet, et ses fleurs de couleur jaune or durent très longtemps, d’où l’appellation d’ «immortelle » ou « immortelle d’Italie ».

Dans la mythologie grecque, les fleurs de l’«Immortelle »tressées en auréole, servaient de coiffure au Dieu Apollon. Ce dernier, imbu de sa personne, voulait rappeler à tous, son immortalité. Les peuples qui la trouvaient ne lui reconnaissaient aucune vertu thérapeutique.

Mais plus tard, une première propriété cosmétique lui a été découverte grâce à la princesse Nausica (fille d’Alkinoos, roi des Phéaciens) qui s’en servait pour les soinsdu corps et du visage.

Selon certains écrits, en curry a servi au XXe siècle, à fabriquer des couronnes mortuaires, et pendant la Première Guerre Mondiale, au sein des hôpitaux, certains en ont eu recours pour purifier les corps des soldats

Progressivement, les thérapeutes lui ont reconnu des bienfaits thérapeutiques, dans le cadre du traitement des affections respiratoires, cutanées, et même la régulation de la circulation sanguine.


Photo © womue