chien laisse conseils apprentissage

Apprendre à votre chien à bien marcher en laisse, voici nos conseils.

D’après l’Organisation mondiale de la Santé, il est recommandé de faire 10 000 pas par jour pour rester en bonne santé. En promenant votre chien quotidiennement, vous pouvez facilement arriver à cet objectif.

Pour que ce rituel soit un moment agréable, il est indispensable d’apprendre à votre toutou la marche en laisse. Pour dire adieu au lumbago et à la tendinite, la solution c’est l’apprentissage !

Âge pour commencer la laisse

  • On ne le répètera jamais assez : votre compagnon doit être conditionné dès son plus jeune âge. Les mauvais comportements sont très difficiles à faire disparaître. Certaines races (Boxer, Braque, Beagle…) développent une telle puissance à l’âge adulte que cet apprentissage devient impossible. Jamais vous ne devrez lui faire confiance, car celui-ci peut vite être distrait (par un chat, par une situation inconnue…). Il faudra répéter régulièrement les exercices tout au long de sa vie. En bref, vous êtes le seul maître à bord.

Apprendre à marcher en laisse

La préparation :

  • Habituer immédiatement votre chiot à porter un collier. Ce nouvel accessoire risque de le gêner. Il va se gratter, chercher à se lécher, voire même rester prostré. Ce n’est l’histoire que de quelques jours. Ajoutez-y une médaille d’identification.
  • Choisissez le bon matériel :
  • Le harnais est vivement recommandé, car il équilibre le poids de l’animal et évite que celui-ci soit étranglé par la pression de sa laisse sur son collier. Il en existe un nombre considérable de modèles. Le NON-PULL est idéal pour commencer, car il est facile à ajuster sur un individu en pleine croissance. Il limite naturellement les tractions du chien. Les deux sangles placées sous les pattes antérieures se tendent et l’obligent à marcher à votre rythme. Ne pas oublier de lui retirer après chaque sortie, car un chiot mange tout. Plus tard, vous pourrez en choisir un qui s’adapte parfaitement à sa morphologie.
  • Une laisse : l’étirable n’est pas conseillée pour la sécurité particulièrement en ville. Elle peut couper, s’emmêler, devenir dangereuse en cas de circulation… Préférez-en une de bonne facture de 120 à 200 cm pour offrir suffisamment d’amplitude à votre chien.
  • Munissez-vous de sacs pour ramasser les déjections. Vous aussi vous devez prendre de bonnes habitudes !

La pratique :

Après avoir équipé et choisi le côté où marchera votre chiot (souvent à droite), vous pouvez faire un essai dans votre jardin ou dans un endroit calme pour observer son attitude. La laisse doit être relâchée. Vous pouvez être confronté à trois cas de figure :

  • Le chien qui tire : S’il vous dépasse, dites son nom suivi d’un « non ! » très ferme en donnant une secousse à sa laisse et en ordonnant « au pied ! » pour qu’il reprenne sa position. En cas de succès, il faut le féliciter énergiquement.
  • Le chien qui refuse d’avancer :La marche en laisse n’est pas naturelle et votre chiot peut être gêné par son collier, par son harnais, par sa laisse ou par toutes sollicitations extérieures. Il ne doit pas tourner autour de vous, s’entortiller dans sa laisse ou regarder derrière lui. Dites son nom et « vient ! » doucement. Proposez-lui éventuellement une friandise pour qu’il associe la marche en laisse à une situation agréable. Ne jamais revenir avec son chiot dans les bras. Refuser de vous confronter à une difficulté ne vous aidera pas dans votre relation future.
  • Le chien qui vous suit :Quelle chance ! Pour ne pas perdre cet avantage, il faut renforcer ce comportement positif. Dites son nom et « C’est bien ! Continue ! » N’oublions pas que toute situation peut s’inverser particulièrement à l’adolescence (6-10 mois).

Après l’acquisition de la marche en laisse, les moments de complicité sont assurés. Tous les membres de la famille seront heureux de pouvoir promener et pratiquer des activités avec ce compagnon. Pourquoi pas le canivtt ou le canicross?

Conseil malin :

Pour le chien adulte dont cet apprentissage n’a pas été un succès, vous pouvez essayer le collier licol. Plus il tire sur la laisse, plus la sangle en nylon qui entoure le museau force l’animal à avoir la tête vers le bas par un appui sur le chanfrein. Celui-ci doit alors marcher au rythme de son maître.

À méditer : « J’ai décidé d’être heureux parce que c’est bon pour la santé. » Voltaire

L.D.


©Javier brosch

Je souhaite poser une question sur le sujet

Poser ma question

Je souhaite apporter un commentaire

Laisser un commentaire

Il n’existe aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *