Connexion
Accueil / Les Animaux / Le chien / L’épillet chez le chien : dangers, symptômes et prise en charge

L’épillet chez le chien : dangers, symptômes et prise en charge

épillet chez le chien
0

Au printemps et pendant tout l’été, l’épillet chez le chien représente un véritable danger auquel on ne pense pas toujours. En effet, présent sur les chemins, en forêt et au jardin, sa forme particulière lui permet de percer la peau du chien provoquant infections et troubles fonctionnels des organes.

L’épillet pour le chien, quels dangers ?

L’épillet est un épi qui se détache de sa tige lorsqu’il sèche. Rugueux et velu, il a la particularité de s’accrocher partout et notamment au pelage du chien.

Une fois accroché, ce petit végétal s’infiltre dans les orifices de l’animal (oreilles, nez, bouche, yeux, glandes anales, appareil génital) et poursuit sa progression interne dans les organes grâce à son extrémité pointue et dure. Sans une prise en charge rapide, les séquelles sont importantes (atteinte des poumons, des bronches et de la trachée, ulcération de la cornée, perforation du tympan, vaginite chez la femelle, etc.).

💡 Les chiens à poils longs ou frisés sont particulièrement concernés.

L’épillet chez le chien, quels symptômes ?

épillet chien syptômesLa présence d’un épillet chez le chien se manifeste de différentes façons selon sa localisation. Certains symptômes doivent alerter le propriétaire. Ils peuvent être accompagnés de fièvre, d’une léthargie de l’animal et d’une perte de l’appétit.

Les pattes et les coussinets :

  • Boiterie et gêne pour marcher.
  • Irritation, rougeur, gonflement.
  • Abcès avec pus.
  • Léchage.

Les oreilles et tympans :

  • Otite.
  • Odeur nauséabonde.
  • Écoulement purulent.
  • Grattage intempestif.
  • Douleurs intenses.

Le nez :

  • Éternuements.
  • Sifflements.
  • Écoulement nasal.
  • Saignement possible.

Les yeux :

  • Clignement.
  • Œil collé.
  • Conjonctivite.
  • Ulcère de la cornée.
  • Dysfonctionnement du canal lacrymal.

La bouche :

  • Éternuement.
  • Tentative pour cracher.

Glandes anales et appareil génital :

  • Léchage intempestif.
  • Écoulement purulent.

L’épillet chez le chien, quelles prises en charge ?

épillet chez le chien prise en chargeLa prise en charge de l’épillet chez le chien dépend de sa progression.

  • Lorsque l’épillet est visible ou palpable, son retrait se réalise souvent avec une pince à épiler.
  • Dans le cas contraire, échographie, endoscopie ou fibroscopie sont nécessaires pour le localiser. Une chirurgie sous anesthésie générale est alors pratiquée pour le retirer.

💡 Généralement, un traitement antibiotique et antiinflammatoire est prescrit au chien.

L’épillet chez le chien, quelle prévention ?

Pour protéger son chien, il existe quelques astuces simples.

  • Pendant la période estivale, on peut faire raccourcir son poil ou le faire tondre (selon la race). Il est important de dégager le conduit auditif avec une épilation, les parties génitales et de faire raser le bout des pattes.
  • Brosser les races à poils longs ou frisés est essentiel pour éviter les bourres où s’accrochent facilement les épillets.
  • Tenir son chien en laisse dans les zones à risque.
  • S’assurer que son jardin ne contient pas d’herbes sèches.
  • Inspecter son animal après chaque promenade reste la meilleure prévention pour lutter contre les épillets chez le chien.

Conseil malin

Il ne faut jamais essayer de retirer un épillet chez le chien soi-même, car il y a un risque de laisser des fragments dans l’épiderme de l’animal. Toute automédication est déconseillée, car elle risque de favoriser l’avancée de l’épillet dans son organisme.


L.D


Écrit par Lydie Dronet | En immersion dans le monde animalier depuis une vingtaine d’années, Lydie partage son expérience et son expertise. Ses autres sujets de prédilection, la nutrition et les vertus des plantes.
Un commentaire ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *