hérisson jardin

Vous jardinez avec passion le jour et vous rêvez d’être secondé la nuit par un auxiliaire économique et écologique.

En offrant le gîte et le couvert à un hérisson, votre souhait pourrait devenir une réalité.

Immersion dans l’univers de cet animal utile et attachant et conseils pratiques pour l’inviter avec bienveillance dans votre jardin.

Tout savoir sur le hérisson 

Petit mammifère insectivore (famille des érinacéidés) et omnivore (son appareil digestif lui permet d’absorber des aliments d’origine végétale et animale).

  • Femelle du hérisson : la hérissonne
  • Petit du hérisson : sans nom spécifique, certains l’appellent le choupisson ou le hérissonneau.
  • Poids du hérisson : très variable en fonction de la saison. Ente 400 g et 1800 g.
  • Taille du hérisson : 20 à 30 cm de longueur et de 10 à 15 cm de hauteur.
  • Longévité du hérisson : de 7 à 10 ans dans des conditions optimales. La moyenne est de 2 à 3 ans.
  • Il est pourvu d’une queue et de 36 dents.
  • Sa vue est mauvaise mais son odorat et son ouïe sont excellents.

On trouve le hérisson commun principalement en Europe.

Le hérisson possède de 5000 à 7000 piquants de 2 à 3 cm de longueur qui ont une durée de vie de 18 mois. Ils poussent en continu comme les cheveux. C’est la contraction du muscle orbiculaire (qui fait tout le tour de son casque épineux) qui resserre l’armure du hérisson et le transforme en une boule de piquants à chaque menace. Le reste de son corps est recouvert de longs poils. Sa couleur lui offre un bon camouflage.

  • Particulièrement bruyant lorsqu’il se déplace, il souffle, mastique et grogne lorsqu’il mange. Ses cris ressemblent à ceux du cochon lorsqu’il a peur. On dit qu’il grincaille !

Prédateurs et dangers : le blaireau, le renard roux, la marte, l’aigle royal, le hibou grand-duc, les piscines, le plastique, les insecticides, les voitures, la déforestation.

  • Hibernation du hérisson : de novembre à avril. Il peut atteindre un poids de 2,2 kg pour passer cette période délicate pendant laquelle il brûle 2 g de graisse par jour. Ànoter, qu’il se réveille une vingtaine de fois pour uriner ou manger. Chaque réveil est épuisant et entame ses réserves. Au moindre dérangement, le hérisson a le réflexe de se mettre en boule, épines dressées.

Reproduction du hérisson

Période de reproduction du hérisson : d’avril à septembre.

Animal solitaire, le mâle et la femelle se rencontrent uniquement pour s’accoupler. La sécrétion de la glande temporale (écoulement de substances et phéromones qui font office de carte d’identité) leur permet de s’éviter. Monsieur parcourt son territoire à la recherche d’une dame réceptive. Commence alors « le carrousel des hérissons » ou parade amoureuse qui peut se prolonger pendant des heures.

Monsieur tourne autour de madame, urine, donne des coups de museau ou de pattes attendant que la hérissonne tende ses pattes postérieures en arrière et place ses piquants de son dos en retrait. Monsieur peut alors monter sur son dos et s’accoupler sans se piquer. Une fois sa petite affaire terminée, le hérisson produit une sorte de gomme qui ferme les voies génitales de la hérissonne, ce qui lui interdit tout autre partenaire. La maturité sexuelle est atteinte à l’âge d’un an, mais la femelle semble incapable d’élever ses petits convenablement avant l’âge de trois ans.

Les bébés hérissons

bebe herissonAprès une gestation de 31 à 35 jours, la hérissonne donne naissance à 4 à 7 petits (elle a dix mamelles).

Ils naissent aveugles, avec la peau boursouflée, sans piquants.

En quelques heures, leur dos se recouvre d’épines blanches et molles.

Au court des quatre semaines suivantes, elles tombent pour laisser apparaître des piquants bruns. Le taux de mortalité est de 3 sur 5.

À l’âge de 2 mois, ils doivent quitter le nid. La hérissonne ne reconnaît plus ses bébés si elle les croise.

Accueillir un hérisson dans son jardin 

Le hérisson est protégé par l’arrêté du 23 avril 2007. Il est interdit de le détruire, de le transporter, de le maintenir en captivité, de le naturaliser ou de le mettre en vente. Vous pouvez l’encourager à vivre dans votre jardin si celui-ci est propice à son bien-être.

Son rôle est crucial dans la biodiversité et l’équilibre des espaces verts, car il se régale des insectes. Pour varier, son alimentation il mange des lézards, de jeunes rongeurs, des oisillons, des œufs, des fruits ou des champignons.

Lui permettre l’accès à votre jardin :  

  • Il a besoin d’un passage de 12 cm de large et de 12 cm de hauteur pour se faufiler (sous un portail…). Si vous possédez une haie qui a une taille raisonnable, il pourra facilement la franchir. Eh oui ! c’est un excellent grimpeur. Après l’avoir escaladée, il se mettra en boule et se laissera tomber sur le sol. Son armure de piquants amortira sa chute et il repartira de plus belle. Sa vitesse est estimée à 7,5 km par heure s’il veut s’en donner la peine.

Abri pour hérisson

Si vous possédez un compost, vous pouvez lui installer un nid à proximité. Doté d’une ouïe très fine et d’un excellent odorat, il appréciera très vite ce garde-manger.

En confiance, il partira explorer son nouveau territoire devenant l’ami du jardinier. Plus besoin d’utiliser de pesticides avec cet auxiliaire qui mange tous les nuisibles. Vous réaliserez une belle économie et retrouverez un espace écologique. Sa cabane peut être réalisée avec des parpaings, des bûches de bois, des plaques de contreplaqué ou autre.

L’important est de la placer à l’abri du soleil et du vent et de la recouvrir de feuilles mortes. Elle doit être suffisamment grande pour accueillir une famille. Il ne faut surtout pas aménager l’intérieur. Notre invité le fera très bien tout seul. Il la tapissera de feuilles et de brindilles qu’il façonnera en se roulant dedans. Ses piquants lui permettant de tasser l’ensemble à sa guise.

L’entrée doit être suffisamment large pour laisser rentrer un hérisson, mais trop étroite pour l’intrusion d’un chat ou d’un chien.

Nourrir un hérisson

Pour qu’il trouve l’endroit sympathique, proposez-lui des croquettes pour animaux ou du blanc de poulet cuit et de l’eau. Chaque nuit, il consommera environ 70 g de nourriture. Utilisez des assiettes plates. Pour éviter que les autres animaux mangent cette nourriture, elle peut être recouverte par une coupelle. Le hérisson la soulèvera sans peine.

À ne pas faire :

  • Lui donner du lait de vache, des viandes ou poissons crus, du pain ou du chocolat. Il mourrait de dysenterie.
  • Allumer un feu de broussailles sans vérifier la présence d’un nid de hérissons.
  • Utiliser des pesticides.
  • Placer des filets pour se protéger des oiseaux.

Conseils à propos du hérisson 

  • Au besoin, utiliser des gants pour l’attraper, car il peut avoir la gale ou la teigne. Ces maladies sont transmissibles à l’homme.
  • Les puces que l’on trouve sur les hérissons n’iront pas se loger sur votre chat, votre chien ou sur vous, car c’est un parasite propre à son espèce.
  • Si vous avez à lui donner un médicament, glissez-le dans une madeleine. Le hérisson est gourmand et cette friandise ne lui fera aucun mal.
  • Pour pouvoir détenir des hérissons (sauvetage…), il faut posséder un certificat de capacité délivré à la préfecture.
  • Vous avez le droit de déplacer un hérisson uniquement s’il a besoin de soins (vétérinaire…).
  • Quelques associations pour la sauvegarde des hérissons :
  • Le hameau des hérissons
  • Le sanctuaire des hérissons
  • L’ASPAS (association pour la protection des animaux sauvages).

Le hérisson, une espèce menacée

Le hérisson est en danger et pourrait disparaître. Faisons-lui une place dans nos jardins. C’est merveilleux de le croiser et de l’observer. Si vous découvrez des crottes noires, luisantes et cylindriques et que par endroit l’herbe est couchée, guettez votre jardin dès que la nuit tombe. Le hérisson est docile et se laisse facilement approcher. C’est une créature adorable. Il a ses heures et ses habitudes, vous le découvrirez vite !

Àméditer : « Les animaux se lavent en se léchant, sauf les hérissons et les oursins ».

Philippe Geluck

L.D


©Denis Nata