Comment utiliser les algues au jardin et au potager ?

algue jardin potager engrais

Immuablement, au fil des saisons, les vagues déposent sur le sable de nos plages des tonnes d’algues de différentes variétés. Ce goémon se veut un véritable cadeau offert par la mer dont les jardiniers peuvent profiter. En effet, ces fameuses algues s’avèrent être un excellent engrais à épandre au potager ou dans les massifs. Mais elles s’utilisent aussi comme paillage ou peuvent être ajoutées au compost.

Quelles algues utiliser au jardin ?

Toutes les algues qui se déposent sur les plages méditerranéennes, atlantiques et bretonnes peuvent être utilisées au jardin à condition de respecter les périodes de ramassage et les éventuelles restrictions en vigueur. Évidemment, lors des grandes marées, la récolte sera encore plus abondante. Potentiels trésors pour le jardin, les algues brunes, vertes ou même rouges peuvent être ramassées. Ainsi, sur les littoraux, on peut trouver facilement :

algues au jardin

  • La laminaire (ou kombu royal)
  • La laitue de mer
  • Le lithogramme (quelque peu menacé de disparition)
  • Le fucus vésiculeux
  • Le haricot de mer ou spaghetti de mer
  • la dulse
  • Le nori
  • L’aonori

Certaines de ces algues sont comestibles et peuvent être intégrées à une alimentation. D’autres sont utilisées en cosmétique ou en médecine alternative.

Il est également possible de récupérer les zoostères marines qui ne sont pas des algues à proprement parler, mais des graminées marines.

Si vous n’avez pas la chance d’habiter en bord de mer, ne vous lamentez pas ! Vous pouvez aussi ramasser les algues filamenteuses qui se déposent en bord d’étang ou de lac.

Toutes sont riches en iode (sauf celles d’eau douce) mais aussi en azote, potassium, magnésium et de nombreux autres oligo-éléments comme le cuivre, le bore, le fer, le zinc, ou le manganèse. Autrefois, ce goémon était traditionnellement récupéré par les habitants pour nourrir le bétail ou fabriquer un combustible.

Comment et quand récolter ces algues ?

algues au jardinUne promenade en bord de mer suffit à ramasser (et pas arracher !) quelques paniers de ce fertile goémon ou varech, après avoir pris la précaution de vérifier les autorisations de récolte de certaines de ces richesses de la mer. Ce ramassage peut se faire tout au long de l’année, mais en particulier en hiver pour préparer le printemps. Les jours de grandes marées ou les lendemains de tempêtes sont aussi l’occasion de faire le plein.

Ces algues se récoltent facilement à l’aide d’une fourche.

algues au jardin Ensuite, il est nécessaire de les faire dessaler avant de les intégrer au jardin. Pour cette opération de dessalage, il suffit de constituer un tas des algues sur une bâche en plein air, plutôt au fond du jardin. Les intempéries vont se charger de supprimer le sel et le vent d’achever de les faire sécher. Elles vont aussi commencer à se décomposer. Les algues ne seront jamais utilisées fraîches, deux à trois semaines sont nécessaires pour achever le processus de dessalinisation, de décomposition et de séchage.

Quels sont les bienfaits des algues au potager ?

Les algues peuvent être intégrées au sol pour en augmenter la fertilité.

algues au jardin

  • Les algues constituent un formidable engrais qui enrichit le sol en matières organiques qui représentent 70 % de leurs poids. Elles se décomposent assez facilement
  • Elles améliorent la structure du sol et favorisent la rétention d’eau
  • Les différentes algues fertilisent le sol en lui apportant des minéraux et des oligo-éléments
  • Elles augmentent le volume racinaire des végétaux
  • Elles équilibrent, à petite échelle, le pH du sol

Les jardiniers peuvent aussi les utiliser comme paillage de surface, au pied des rosiers, des plantes et arbustes de massifs, et même au potager. Outre le fait de nourrir les plantes, elles empêchent les mauvaises herbes ou adventices de pousser.

Ces algues constituent une barrière contre certains parasites ou ravageurs.

Il est également intéressant de les incorporer au compost.

Comment les épandre ?

  • Les algues sont épandues à la fourche en automne à la surface du potager ou au pied des végétaux.
  • Comptez 2 à 3 kg/m2 pour des couches de 10 cm environ
  • Incorporez-les légèrement ou laissez-les simplement en surface tout au long de l’hiver
  • Au printemps, finissez de les intégrer à la terre soit à la grelinette soit à la bêche.

Pour équilibrer les apports d’azote et de potassium, il est recommandé de mélanger les algues avec des tontes de gazon, du fumier ou des branches d’ortie.

Quelques précautions à prendre

  • Ramassez plutôt les algues en bord de mer, loin des ports de plaisance ou de commerce
  • Rincez votre récolte au jet d’eau avant de la faire sécher
  • Pensez à éliminer les petits déchets en plastique qui pourraient être coincés dans les algues afin qu’ils ne se retrouvent pas dans le potager.

©Paty, ©Temmuzcan ©Max Michel Mann ©Joe