Connexion
Accueil / Jardinage / Plantes grimpantes / Cultiver un dipladénia en pot : les 5 clés du succès

Cultiver un dipladénia en pot : les 5 clés du succès

Dipladenia en pot
6

Le dipladénia, également connu sous le nom de mandevilla, est une plante grimpante volubile qui offre une belle floraison estivale en trompettes de couleur rouge, rose ou blanche. Originaire d’Amérique du Sud, il s’agit d’une Plante très frileuse. En France, on cultive donc le dipladénia en pot afin de l’hiverner durant la saison froide.

Choix du pot, du substrat, exposition, entretien et hivernage… Voici les 5 clés pour un dipladénia en pot en pleine santé ! 

1 – Sélectionner un pot adapté au dipladénia

pot pour dipladeniaLa plantation du dipladenia en pot intervient au début du printemps, avant sa floraison. Il est alors nécessaire de choisir un pot de taille adaptée, afin d’encourager la croissance et la floraison de la plante. Choisissez donc un pot de minimum 30 cm en tous sens.

Pot, jardinière ou bac… Le choix est vaste. Optez toutefois toujours pour un contenant dont le fond est percé, afin de favoriser un bon drainage du substrat.

À noter : un rempotage annuel du mandevilla dans un pot de diamètre supérieur est nécessaire à chaque début de printemps.

2 – Choisir le substrat du dipladénia en pot

Le dipladénia craint les excès d’eau et demande à être installé dans un substrat parfaitement drainant.

Placez donc une couche de billes d’argile au fond du pot avant d’y planter le mandevilla. Celle-ci permet de réguler l’humidité du pot.

Remplissez ensuite vos contenants avec un terreau spécial plantes méditerranéennes, ou avec un bon terreau pour géraniums, que vous prendrez soin d’alléger avec du sable grossier. 

Afin de maintenir la fraîcheur du substrat, installez une couche de paillis organique à la surface du pot.

3 – Choisir l’emplacement du pot de dipladenia

Le dipladénia en pot apprécie les situations lumineuses, mais il ne doit pas être exposé directement aux rayons du soleil qui peuvent lui être fatals.

En intérieur, prenez soin de l’éloigner des fenêtres trop exposées, ainsi que des sources de chaleur.

En extérieur, protégez le mandevilla en pot des rayons brûlants du soleil. S’il est installé dehors durant la belle saison, attention également à ce que les températures ne descendent pas en dessous de 20°C.

4 – Entretenir un dipladénia en pot

Dipladenia en pot entretien arrosageLe mandevilla est une plante d’origine tropicale qui a simultanément besoin de chaleur, de lumière et d’humidité. Vous devez donc recréer au plus proche ses conditions naturelles de culture.

En intérieur, veillez à l’arroser régulièrement, mais sans excès. Évitez de noyer les racines, au risque qu’elles ne pourrissent. Il est également conseillé d’humidifier régulièrement les feuilles à l’aide d’un vaporisateur. 

Si vous disposez d’un extérieur, n’hésitez pas à sortir votre mandevilla entre les mois de mai et d’octobre.

Le dipladenia en pot a besoin d’être taillé régulièrement durant le printemps, mais très légèrement à chaque fois.

  • Durant la floraison, supprimez les fleurs fanées au fur et à mesure de leur apparition de façon à encourager l’apparition de nouvelles fleurs.
  • Une taille légère peut également être entreprise au moment du rempotage du dipladénia, soit au début du printemps.

5 – Hiverner un dipladénia en pot

Si vous résidez dans une région aux hivers doux, un simple voile d’hivernage devrait suffire à assurer la survie de votre dipladénia.

Ailleurs dans l’hexagone, mieux vaut rentrer votre plante en pot afin de la protéger du froid. Installez-la dans une serre, une véranda, ou dans une pièce lumineuse et fraîche de votre maison. L’emplacement choisi doit offrir une température maintenue au entre 10 et 16°.

Les arrosages sont alors significativement réduits. En revanche, même durant cette période, le dipladénia en pot a toujours besoin de beaucoup de lumière indirecte.


©Vladimir1965, ©PandaVivo, ©numismarty


Écrit par Jardiner Malin | La rédaction vous propose des conseils d'experts, une approche respectueuse de la nature, de beaux jardins et un potager fait de bons petits légumes cultivés au fil des saisons pour réaliser de belles recettes de chefs.
Un commentaire ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vos réactions
  • brec a écrit le 25 mars 2024 à 23 h 16 min

    je voulais savoir s’il faut couper les jeunes tiges qui poussent de part et d’autres de la plante