Connexion
Accueil / Jardinage / Fleurs du jardin / Euphorbe : 8 variétés « coup de coeur »

Euphorbe : 8 variétés « coup de coeur »

euphorbe plante
0

Les euphorbes sont des vivaces persistantes ou des annuelles qui s’adaptent à tous les coins du jardin. Elles possèdent une variété étonnante de formes et de tons.

Leurs silhouettes graphiques et les coloris jaune chartreux, orange, dorés, pourpres ou argentés fournissent une présence inégalable en début de saison lorsqu’elles sont mêlées à la pierre, aux arbustes ou autres vivaces.

Une touffe de candélabres, Euphorbia characias 

Euphorbia characiasSous-arbrisseau aux tiges dressées jusqu’à 1,20 m, cette euphorbe gris-bleuté se rencontre fréquemment à l’état sauvage sur le pourtour méditerranéen. L’extrémité de chaque tige émet un manchon fleuri vert acidulé de 13 cm de long, marqués de nectaires en demi-lune noirâtres, au moment où les parterres de narcisses battent leur plein. La scène se prolonge jusqu’en mai mais les fruits restent décoratifs encore plusieurs mois. La sous-espèce wulfenii, un peu plus vigoureuse, ne présente pas de nectaires noirâtres et ses inflorescences dorées évoquent les coupoles d’un monastère. 

  • Plantez-les en plein soleil dans un endroit dégagé afin qu’elles puissent s’exprimer librement car la touffe reste imposante tout au long de l’année. Elle résiste à –12°C.

Une odeur de miel, Euphorbia mellifera

Originaire des îles de Madère et des Canaries, cette euphorbe est diffusée seulement dans les pépinières de climat doux. Elle forme un superbe arbuste arrondi de 1 m et plus de hauteur, aux feuilles vert tendre, persistantes, de 20 cm de long. Les inflorescences légèrement orangées dégagent un parfum de miel en juin-juillet. 

  • Plantez-la au soleil dans un sol bien drainé et contre un mur exposé au sud. Protégez avec un épais voile d’hivernage si le gel se prolonge. Le feuillage persiste jusqu’à –8°C et la plante meurt à partir de -10°C. Elle se plaît particulièrement en climat breton.

Un instinct colonisateur, Euphorbia amygdaloides var. robbiae

Euphorbia amygdaloidesSa souche drageonnante lui permet de coloniser un talus ou de fleurir un sous-bois sans difficulté d’autant que cette euphorbe n’exige pas le plein soleil. Elle occupe une grande partie de l’Europe et de l’Asie Mineure. Sa touffe de 60 cm en tous sens est munie de feuilles coriaces ovales. La floraison en fine dentelle dorée s’annonce en avril-mai.

  • Elle préfère un sol riche et une situation mi-ombragée. Elle peut résister jusqu’à –15°C.

Un contraste détonant, Euphorbia amygdaloides ‘Purpurea’ 

Ce cultivar possède un feuillage pourpre très sombre qui forme un contraste détonant avec ses inflorescences vert vif, de mars à mai. Associez-le à des floraisons claires comme un tapis blanc d’anémones des bois (Anemona nemorosa). Il est un peu moins vigoureux que la variété robbiae.

  • Cette euphorbe pousse dans tout sol ordinaire même sec et calcaire, au soleil ou à mi-ombre. Elle résiste à –15°C.

Une couleur de feu, Euphorbia griffithii ‘Fire Glow’

Euphorbia griffithiiCette euphorbe himalayenne est certainement devenue la plus populaire avec ses bractées orange vif qui jouent les prolongations jusqu’au milieu de l’été. La touffe s’élève à 90 cm et la souche émet des rhizomes vigoureux. Les feuilles glauques marquées d’une nervure centrale orange vif prennent une jolie teinte rouge et or à l’automne. Les petites fleurs jaune pur surgissent entourées de bractées vermillon à partir du mois de mai. ‘Dixter’ est un cultivar à tiges rouges.

  • Elle se contente d’un sol ordinaire mais gagne à bénéficier d’une terre riche et fraîche. Elle tolère le soleil comme la mi-ombre et résiste à –20°C.

Un coussin étoilé, Euphorbia polychroma 

Euphorbia polychromaCette petite vivace européenne de 40 cm de haut est cultivée pour sa silhouette en c
oussin d’un vert profond, constellée de bractées régulières jaune chrome. Les pousses qui succèdent à la floraison en avril-mai finissent par recouvrir totalement les bractées.

  • Très rustique (-20°C), elle supporte les sols secs et calcaires.

Idéale en rocaille, Euphorbia myrsinites 

Euphorbia myrsinitesCes rameaux couchés, munis d’écailles imbriquées s’insinuant dans les anfractuosités de la roche, lui donnent un aspect reptilien incontestable ! Cette petit euphorbe dite « de Corse » peuple en réalité tout le sud de l’Europe jusqu’en Asie Centrale. Des inflorescences vert-jaune luisant apparaissent en extrémité de pousses en avril-mai.

  • Elle apprécie les situations sèches, ensoleillées et chaudes comme une rocaille, un muret ou une terrasse et un sol pauvre. Elle peut résister jusqu’à –25°C.

Une coloration indéfinissable, Euphorbia dulcis ‘Chameleon’ 

Euphorbia dulcis ChameleonElle forme une touffe de 30 à 50 cm de haut sur 50 cm de diamètre. Les feuilles, d’une étonnante couleur chocolat au printemps, virent au violet vif en automne de même que les inflorescences, jaune verdâtre marquées de brun pourpre au départ.


Autres articles


Écrit par Jardiner Malin | La rédaction vous propose des conseils d'experts, une approche respectueuse de la nature, de beaux jardins et un potager fait de bons petits légumes cultivés au fil des saisons pour réaliser de belles recettes de chefs.
Un commentaire ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *