Ficoïde : planter et cultiver le tapis magique

Ficoide

Les ficoïdes sont des plantes grasses de la famille des Aizoacées qui forment un tapis, et même un tapis magique selon les jardiniers. Les larges fleurs très colorées de ces couvre-sols sont florifères dans de bonnes conditions de culture.

Nom : Tapis magique, Ficoïde
Famille : Aizoacées
Type : Plante vivace

Hauteur : 20 à 100 cm
Exposition : Très lumineuse
Sol : Sec, drainé, pauvre

Feuillage : Vivace – Floraison : printemps, été, automne

Utilisation du ficoïde

Les ficoïdes offrent une belle diversité de couleurs de fleurs, comme avec le pourpier vivace. Les fleurs rappellent les grandes marguerites, mais ce n’est que très superficiel. Effectivement, les ficoïdes n’ont pas de capitules.

Certaines sont comestibles comme la ficoïde comestible ou la ficoïde glaciale. En fait, les feuilles charnues restent presque discrètes en comparaison des fleurs. Par contre, certaines sont vivaces quand d’autres sont annuelles (on évitera ces dernières dans le jardin!). Le port des plantes est rampant à buissonnant.

Utilisez les ficoïdes en couvre-sol sur un terrain adapté. Leur floraison en intérieur est peu probable, aussi il faut les cultiver en extérieur.

Plantation en extérieur

La plupart des ficoïdes proviennent d’Afrique du Sud, et beaucoup sont visibles en climat méditerranéen. Elles sont bien adaptées à la vie dans les endroits secs, chauds et supportent facilement les embruns marins. La majeure partie des espèces commercialisées résistent bien au stress hydrique (manque d’eau).

En conséquence, il ne faut que peu de choses pour cultiver des ficoïdes dans le Sud de la France. Une rocaille, un talus, un espace bien exposé devant un muret, une pente… sont de bons emplacements pour leur installation.

Attention : les ficoïdes sont des plantes gélives. En fait, elles tolèrent à peine de très courtes gelées à -3 °C (faible rusticité). Aussi, réservez vraiment leur culture extérieure à des climats doux, secs.

  • Ficoide plantationPlantez en sol pauvre, type rocailleux ou sablonneux.
  • Installez in situ au printemps.
  • Exposez en plein soleil, côté Sud pour la chaleur.
  • Installez un drainage très efficace pour éviter toute eau stagnante (surtout en hiver).
  • Espacez chaque plant d’au moins 50 cm et plus encore selon l’espèce.
  • Prévoyez une protection hivernale (voilage) si les températures risquent de chuter en dessous de 0.

Ficoïde en pot (balcon, terrasse)

Pour rappel, les ficoïdes n’aiment pas le froid, surtout pas les gelées. Toute culture hors du Sud chaud impose une installation en pot (y compris en suspension) pour pouvoir les rentrer en hiver.

Les ficoïdes aiment à la fois la chaleur, une sécheresse raisonnable mais surtout un bon ensoleillement. Aussi, exposez toujours au Sud-Ouest sur un balcon, un rebord de fenêtre (sans voilage ni rideau!) ou une terrasse.

Sans soleil et bonne chaleur d’été, les floraisons seront absentes…

Entretien des ficoïdes

Ficoide entreetienFranchement, une fois installés, les ficoïdes demandent peu de chose : un peu d’eau de temps en temps pour palier à des sécheresses trop longues.

Ensuite, supprimez les fleurs fanées pour empêcher la plante de s’épuiser.

En pinçant les tiges florales, une ramification (plusieurs nouvelles tiges) intervient. Cela peut être une solution pour étoffer le port buissonnant de certaines espèces. Toutefois, la réussite n’est pas systématiquement au rendez-vous.

Multiplication :

La culture de semis est délicate, mais réalisable pour certaines espèces. Mais les conditions sont difficiles, surtout qu’il faut préalablement obtenir des graines viables. Aussi, référez-vous à chaque espèce ci-dessous pour plus de détails.

Maladies et soucis :

Comme pour la majorité des plantes succulentes, le sur-arrosage est déconseillé. En fait, le risque de pourriture est réel s’il y a trop d’eau, surtout si l’eau stagne.

La chaleur et l’absence de gel sont des points clés de la réussite avec les ficoïdes.

Espèces principales

Il existe plusieurs dizaines d’espèces de ficoïdes. Voici les plus fréquemment proposées en jardinerie :

  • ficoide qui couvre le solficoïde tapis magique Dorotheanthus bellidiformis,
  • ficoïde à feuilles en coeur Aptenia cordifolia,
  • ficoïde comestible Carpobrotus edulis et Carpobrotus acinaciformis,
  • ficoïde glaciale Mesembryanthemum crystallinum,
  • pourpier rose de Cooper Delosperma cooperi,
  • ficoïde orange Lampranthus aurantiacus.

À savoir sur les ficoïdes

Le nom ficoïde (tout court) est parfois attribué à l’espèce Dorotheanthus bellidiformis.

Historiquement, plusieurs ficoïdes ont été importés en Europe du Sud au début du 20e siècle pour l’ornement et pour la stabilisation des sols. Elles ont rapidement eu un beau succès sur le pourtour méditerranéen.

La plupart des ficoïdes sont initialement originaires de l’écorégion qui englobe la partie occidentale du Karoo en Afrique du Sud et en Namibie. Cette région se caractérise par le grand nombre d’espèces succulentes qui y prospèrent. Les précipitations varient entre 20 et 290 mm par an et en été, les températures supérieures à 40 °C ne sont pas rares.


©3747728, ©Barbara808, ©annakhomulo, ©LoggaWiggler