Connexion
Accueil / Jardinage / Fleurs du jardin / Géranium zonal : fleur incontournable de l’été

Géranium zonal : fleur incontournable de l’été

géranium zonal
0

Fleur incontournable de l’été, le géranium zonal se pare de ses plus belles couleurs pour décorer nos balcons, terrasses et massifs de fleurs.

En résumé ce qu’il faut savoir : 

Nom : Pelargonium x hortorum
Famille : Géraniacées
Type : Plante fleurie vivace

Hauteur : 35 à 45 cm
Exposition : ensoleillée
Sol : Neutre à alcalin, bien drainé

Feuillage : Caduc – Floraison : Été

La culture et l’entretien du géranium zonal sont très simples. À planter dès mai pour six mois de floraison continue.

Plantation du pelargonium x hortorum 

Bien qu’il soit considéré comme une plante vivace, le géranium zonal est cultivé comme une annuelle. Il est en effet sujet au gel et ne résiste pas à des températures inférieures à 2 °C.

Quand le planter ?

Parce qu’il est frileux, il est préférable de mettre en terre ce géranium uniquement après les Saints de glace (après les 11, 12 et 13 mai) dans les régions aux hivers les plus froids. Dans le sud de la France ou le littoral atlantique, il peut rejoindre les potées et jardinières dès la première quinzaine de mai.

Où le planter ?

géranium zonal en pot

Le géranium à feuillage zonal apprécie les situations bien ensoleillées et une terre fertile et bien drainée. En pot ou en jardinière, un mélange constitué de 2/3 de terre de jardin et d’1/3 de terreau spécial géraniums est parfait. Comptez une vingtaine de centimètres entre chaque plant. Et n’oubliez pas les billes de drainage au fond du contenant.

Le géranium zonal peut aussi se cultiver en pleine terre dans un massif ou une bordure, en compagnie de vivaces basses comme les campanules ou les dianthus.

Entretien du géranium zonal

entretien du geranium zonalFacile à vivre, le géranium zonal l’est assurément ! Une fois installé dans son pot ou sa jardinière, ce géranium ne demande que la suppression de ses fleurs fanées. Ce petit entretien permet à la floraison de se renouveler jusqu’au mois d’octobre sans discontinuité. Vous pouvez compléter cette opération de nettoyage par un pincement des tiges qui permet à la plante de se ramifier.

Surveillez aussi attentivement les premiers signes de maladies cryptogamiques qui sont, en général, dues à un excès d’humidité. Il ne faut jamais laisser de l’eau dans les soucoupes et surtout exposer les géraniums au soleil.

Quel arrosage prévoir ?

Bien que relativement résistant à la sécheresse, le géranium zonal est un assoiffé ! Les arrosages seront donc réguliers et interviendront dès que la surface de la terre sera sèche.

Un apport d’engrais régulier ?

Le géranium à feuillage zonal est aussi une plante gourmande qui a besoin d’apport d’engrais régulier. Tous les 10 à 15 jours, vous devrez lui offrir un engrais riche en phosphore et en potasse. Il est également possible d’utiliser un engrais à diffusion lente, tous les 3 mois.

Multiplier le géranium zonal

Par semis

Dès la mi-février, il est possible de semer le géranium en mini-serre ou en terrine, garnie de terreau à semis. Attention, les graines sont minuscules.

  • Prenez chaque graine à la pincée à épiler et posez-la sur le terreau, espacées les unes des autres de 2 à 3 cm
  • Enfoncez la graine à 1 cm de profondeur avec le doigt
  • Bouchez le trou et tassez légèrement
  • Arrosez par pulvérisation
  • Remettez le couvercle de la mini-serre ou couvrez votre terrine avec un plastique ou un verre
  • Mettez vos semis dans une pièce lumineuse chauffée à 20 °C

Par bouturage

géranium zonal bouturage

  • Prélever avec un sécateur, en été, une bouture de 10 cm avec un nœud et 5 feuilles
  • Supprimez les boutons s’il y en a et les 3 feuilles du bas.
  • Planter la tige dans un mélange constitué de sable et de terreau.
  • Tassez la terre et arrosez
  • Placez votre bouture à mi-ombre
  • Arrosez régulièrement

Et en hiver, que faire du géranium zonal ?

Il est dommage de jeter les géraniums à feuilles zonées dès que la floraison s’achève. D’autant qu’il est facile de l’hiverner si vous disposez d’un minimum de place. En hiver, les potées de géraniums peuvent être rentrées dans une pièce lumineuse où le thermomètre affiche une température de 5 à 13 °C. Il faudra les arroser une fois par mois.

Le printemps revenu, il suffit de les rabattre avant de les remettre dehors.

Pour aller plus loin : Hivernage du géranium : le remiser pour le protéger du gel

En savoir à propos du géranium zonal

géranium zonal fleurD’emblée, rectifions la vérité ! Le géranium zonal est en fait un pélargonium à feuillage zonal (c’est-à-dire bicolore) qui pousse à l’état naturel en Afrique du sud.

Introduit dès le XVIIe siècle en Europe, ce pélargonium est hybridé pour donner naissance à un pélargonium zonal, injustement nommé géranium zonal par le botaniste Linné. Le terme est resté… même si l’appellation de géranium à feuilles zonées est plus adaptée. Alors que le géranium vivace est plutôt une plante vivace qui pousse en pleine terre. Bref, il y a de quoi y perdre son latin mais l’essentiel n’est pas là…

Les géraniums du groupe zonal présentent donc un feuillage arrondi, légèrement duveteux, souvent marqué d’une zone plus ombre. D’où sa qualification de « zonal ». Il forme un buisson compact au port érigé qui ne dépasse guère 45 cm. Ses tiges qui se lignifient à leur base sont solides, succulentes et légèrement veloutées.géranium zonal fleur en bouton

En été, le géranium zonal se couvre d’ombelles fleuries rondes simples, semi-doubles ou doubles. Ces fleurs arborent des couleurs qui vont du blanc au rouge foncé, en passant par le rose, le mauve, le saumon… Certaines sont même panachées.

Peu exigeant, le géranium zonal est idéal en jardinières ou en pots, mais peut aussi pousser dans des massifs en masse compacte. En revanche, il n’est absolument pas rustique.

Conseil malin

Le géranium est riche en deux substances, le citronellol et le géraniol, connues pour leurs actions répulsives contre les moustiques. Alors, ne vous privez pas de géraniums à feuillage zonal sur vos balcons et bords de fenêtre.


Ceci devrait aussi vous intéresser :


Écrit par Pascale Bigay | L'écriture a ponctué la vie de Pascale. Tout comme la nature, la botanique, le jardinage... C'est pourquoi à travers ses mots, elle vous fait partager ses expériences et ses découvertes de jardinage, ses plantations de vivaces ou d'arbustes, ses recettes du potager, la vie de ses poules...
Un commentaire ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *