L’hellébore fétide : culture, entretien et toxicité

Hellébore fétide - Helleborus foetidus

L’hellébore fétide est également connu sous les noms de pied de griffon, de rose de serpent, de patte d’ours, de mors cheval, ou encore d’herbe aux fous.

L’hellébore fétide en résumé :

Nom latin : Helleborus foetidus
Nom commun : hellébore fétide
Famille : Renonculacées

Type : plante vivace herbacée à fleurs
Exposition : ensoleillée à mi-ombragée
Sol : calcaire, caillouteux, argileux ou limoneux, frais ou sec

Floraison : janvier à avril
Hauteur : 30 à 80 cm
Feuillage : persistant

Toxicité : très toxique

Il s’agit d’une plante relativement commune en France. En effet, cette herbacée à fleurs pousse à l’état sauvage en marge des forêts, dans les lisières et clairières, sauf dans le Nord de l’hexagone et en Bretagne.

Cet hellébore caulinaire se dresse sur une tige épaisse et droite, de 30 à 80 cm de hauteur, pourvue de feuilles lancéolées de 15 à 25 cm de long, disposées en éventails, et de couleur vert sombre. Un feuillage persistant qui s’installe principalement sous l’inflorescence. Les feuilles ont la particularité de dégager une mauvaise odeur au froissement.

À maturité, Helleborus foetidus produit une hampe florale apicale. Les fleurs mellifères, de 1 à 3 cm de diamètre et en forme de clochettes inclinées, ne s’ouvrent jamais complètement. Elles présentent une couleur vert pâle et sont bordées d’un liserépourpre.

Cultiver l’hellébore fétide

Le pied de griffon apprécie d’être cultivé en situation ensoleillée ou mi-ombragée, abritée du vent, et de préférence dans un sol à tendance calcaire, légèrement acide à très basique, aussi bien sec que frais.

Très rustique (au-delà de -15°C), l’hellébore fétide est une vivace facile à cultiver, mais de croissance assez lente. Il demande ainsi entre 1 et 2 ans pour s’installer.

Plantation du pied de griffon

On plante l’hellébore fétide au printemps ou à la fin de l’été. Procédez avec délicatesse, car cet Helleborus n’aime pas être transplanté.

  1. Apportez du terreau de feuilles ou des matières organiques à la terre de plantation.
  2. Espacez les plants suffisamment afin de favoriser leur bon développement.
  3. Arrosez directement après la plantation.
  4. Installez une couche de paillis de 2 à 5 cm d’épaisseur au pied des plantes.

Entretien de l’Helleborus foetidus

Supprimez régulièrement les feuilles fanées, en particulier à partir du moment où les boutons floraux font leur apparition. Éliminez également les fleurs fanées une fois que les graines ont chuté. Remplacez alors la terre en surface, au pied de l’hellébore, par du compost ou du fumier bien mûr.

Apportez également du compost à la terre au cours de l’automne et du printemps, afin de stimuler la floraison de l’hellébore fétide.

Attention, Helleborus foetidus n’apprécie pas l’humidité stagnante qui peut provoquer la pourriture de ses racines. À l’inverse, la souche ne doit jamais se dessécher totalement au cours de l’été.

Multiplication de l’hellébore fétide

Une fois en place, le pied de griffon n’est pas difficile à multiplier puisqu’il produit des semis spontanés. Les graines sont notamment transportées par les fourmis qui se chargent ainsi de les disperser dans le jardin.

Notez que les graines fraiches germent très facilement en extérieur et en sol frais.

Maladies et ravageurs

L’hellébore fétide est sensible à la pourriture noire et peut faire l’objet de taches foliaires. Du côté des ravageurs, les pucerons et les escargots sont ses principaux ennemis.

Toxicité de l’hellébore fétide

Autrefois considérée comme une plante médicinale censée traiter la folie, cet hellébore est en réalité le plus toxique de tous. En cause : les glucosides, l’helléborine, l’helléboréine et la saponine qu’il contient.

De fait, toutes les parties de la plante sont toxiques, et en particulier ses racines. Même le contact cutané peut provoquer rougeur et irritations. Utilisez donc des gants pour manipuler vos hellébores fétides.

Pour aller plus loin :