Connexion
Accueil / Les Animaux / La faune de nos jardins / Les reptiles / Un serpent dans votre jardin ? voici comment réagir !

Un serpent dans votre jardin ? voici comment réagir !

serpent jardin
0

Avec le retour des beaux jours et de la chaleur, il n’est pas rare de tomber nez à nez avec un serpent dans son jardin ou son potager.

Sorti d’hibernation, ce reptile, discret et silencieux, qui a besoin de réguler sa température, apprécie la chaleur d’un tas de pierres ou d’un massif bien exposé.

Savoir identifier le serpent qui vous fait face

Rassurez-vous, il n’y a guère de (mal)chance que vous rencontriez un boa ou un python dans votre jardin !

couleuvre jardin

Une couleuvre dans un jardin

En France, environ dix espèces de serpents sont communes, toutes protégées. Des espèces qu’il est donc interdit de tuer ou de capturer. Et parmi, ces espèces, on distingue les couleuvres, parfaitement inoffensives, et les vipères, potentiellement venimeuses mais rarement mortelles.

Craintives, les vipères et les couleuvres ont tendance à fuir au moindre bruit. Pour autant, si elles se sentent attaquées, elles peuvent adopter une attitude plus agressive. C’est pourquoi il est primordial de savoir les identifier pour mieux les distinguer :

vipere jardin

Une vipère dans un jardin

  • La couleuvre est dotée de pupilles bien rondes et d’un museau arrondi. De grandes écailles, ressemblant à des plaques, recouvrent sa tête.
  • La vipère présente des pupilles fendues à la verticale (comme celles d’un chat) et un museau retroussé. De petites écailles couvrent sa tête.

Vipère et couleuvre se distinguent aussi par leur taille. La vipère ne dépasse guère 95 cm et a un corps trapu avec une queue qui se démarque nettement alors que la couleuvre est fine.

Le rôle des serpents pour l’écosystème

Si vous rencontrez un serpent dans votre jardin, c’est une bonne nouvelle ! En effet, c’est une preuve que votre jardin ou votre potager est une bonne santé. Il possède un biotope parfaitement équilibré où la chaîne alimentaire est respectée.

De plus, en tant que redoutables prédateurs, les serpents peuvent se montrer très utiles pour débarrasser votre potager ou votre abri de jardin des rongeurs qui y ont élu domicile. Souris et mulots, voire de gros insectes et des larves, font le bonheur de ces serpents tant décriés mais ô combien importants pour l’écosystème.

Que faire en cas de rencontre avec un serpent ?

Avant tout garder votre calme ! Plus facile à dire qu’à faire me direz-vous ! Pourtant, c’est souvent la meilleure attitude à adopter face à un serpent qui aura tout autant peur de vous et prendra la fuite. Le plus important est de mettre une distance d’au moins 1 m à 1.50 m entre vous et le reptile.

vipère

La vipère

Surtout, ne cherchez pas à le faire fuir en lui assénant des coups de bâton ou en lui jetant des pierres. Ces attaques ne risquent qu’augmenter son agressivité, seul moyen de défense pour lui.

Et n’oubliez pas que la loi protège ces animaux et que vous êtes passible d’une amende en cas d’agression ou de mort provoquée volontairement.

Si le serpent n’a pas la possibilité de sortir de votre jardin, ne paniquez pas. Des associations comme France nature environnement peuvent récupérer gracieusement l’animal.

Comment éloigner les serpents du jardin ?

Il existe de nombreux trucs et astuces (dont nous ne certifions pas l’efficacité !) pour éloigner les serpents si votre jardin en est infesté :

  • La plantation d’hellébore fétide ou de rue officinale, deux plantes vivaces qui dégagent des odeurs fortes. Elles sont réputées éloigner les nuisibles mais sont toxiques (donc à bannir si vous avez de jeunes enfants ou des animaux domestiques)hellebore-fetide-serpent
  • L’ail en décoction serait aussi un puissant répulsif.  À pulvériser tout autour de votre jardin
  • Les poules sont également considérées comme d’efficaces prédatrices des serpents. Alors pourquoi ne pas en adopter quelques-unes si vous avez un minimum de place ?
  • La suppression des tas de pierres, hautes herbes, tas de feuilles mortes et piles de bois qui sont autant de cachettes pour les serpents. De même éliminez tout ce qui peut attirer les rongeurs…
  • L’installation de dispositifs à ultrasons répulsifs, souvent solaires, est certainement la solution la plus efficace.

Et si vous cohabitiez ?

Certes, l’idée peut paraître saugrenue aux phobiques. Mais, pour un jardin sain qui préserve la biodiversité, le serpent est un maillon de la chaîne au même titre que les coccinelles ou les mésanges.

Donc, si vous souhaitez vivre en bonne compagnie, aménagez au fond de votre jardin un espace qui pourrait être agréable pour un serpent, comme un tas de bois ou de pierres. L’idéal étant d’installer cet abri dans un endroit difficilement accessible pour que tout le monde vive en harmonie.

Et surtout, n’hésitez pas à informer votre entourage de cette potentielle présence tout en expliquant que le serpent est un formidable auxiliaire.

Attention, les serpents sont parfois confondus avec les l’orvet, inoffensif et utile au jardin

Ceci va aussi vous intéresser :


©Claudia Peters

 


Écrit par Pascale Bigay | L'écriture a ponctué la vie de Pascale. Tout comme la nature, la botanique, le jardinage... C'est pourquoi à travers ses mots, elle vous fait partager ses expériences et ses découvertes de jardinage, ses plantations de vivaces ou d'arbustes, ses recettes du potager, la vie de ses poules...
Un commentaire ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *