coccinelle

Les bêtes à Bon Dieu sont de redoutables dévoreuses de pucerons, indispensables aux jardiniers.

A lire aussi :

Coccinelle et traitement

pucerons et coccinelleEn jardinage biologique, sont qualifiés d’« auxiliaires » les animaux qui favorisent une culture sans y occasionner de dommages. Pollinisateurs et prédateurs en font partie. C’est dans cette deuxième catégorie que se rangent les 80 espèces de coccinelles présentes en France, identifiables selon leur taille, leur couleur et le nombre de points présents sur leurs élytres, les ailes antérieures qui recouvrent les ailes postérieures, qui leur servent à voler.

La plus commune est la coccinelle à sept points, très présente dans les potagers et autour des plantes sauvages. La coccinelle à deux points s’observe près des arbres fruitiers et des arbustes, la jaune à 14 points apprécie les légumes, tandis que la rouge à 22 points est visible autour des fleurs sauvages comme les pissenlits. La plupart des espèces se nourrissent de pucerons, mais d’autres leur préfèrent les cochenilles ou les acariens.

Cycle de vie de la coccinelle

Les coccinelles vivent une à trois années selon les espèces. Elles réapparaissent au jardin au printemps, quand les températures dépassent les 12°C, après avoir passé l’hiver à hiberner, cachées dans les écorces des arbres, les feuilles mortes, etc. La saison de reproduction et de ponte a lieu d’avril à mail. Les œufs – 500 à 1000 par coccinelle – sont pondus sur les végétaux, par petits paquets, au milieu des colonies de pucerons. Au bout de quelques jours, ils éclosent pour libérer des larves morfales consommant jusqu’à 100 pucerons par jour ! Trois semaines plus tard, la larve se transforme en nymphe, se métamorphosant une semaine plus tard en coccinelle jaune, car les élytres mettent 24 heures à rougir.

Pour avoir des coccinelles au jardin, inutile d’en acheter en jardinerie*, il vous suffit de cultiver sans produits phyto-sanitaires et de ne pas éradiquer toutes les plantes sauvages où s’installent les pucerons. Les coccinelles suivront naturellement.

* Les coccinelles asiatiques qui y sont généralement vendues font partie des espèces invasives.

À lire : Coccinelles, primevères, mésanges… la nature au service du jardin, Georges Chauvin et Denis Pépin, éditions Terre Vivante.

L. H.