Thrips : identification et lutte

Thrips

Les thrips, leur nom ne vous est peut‑être pas familier, et pourtant, vous les connaissez. Vous voyez ces minuscules petits insectes noirs qui s’immiscent partout ? Ce sont eux. Et s’ils peuvent être énervants en été, certains sont également capables de causer des dégâts au jardin et au potager lorsqu’ils sont trop nombreux.

Le thrips : fiche d’identité

Embranchement : Invertébrés
Classe :
Insectes
Ordre
 : Thysanoptères

Description

reconnaitre thripsSeul, un thrips se remarque difficilement. En effet, sa taille n’excède pas 3 mm de longueur pour les plus gros.

Son corps est allongé, cylindrique et il est doté d’une double paire d’ailes.

Il existe plusieurs espèces de thrips. Les plus nombreuses sont végétariennes, mais il en existe également des détritivores et des carnivores.

Une des espèces prédatrices, appartenant au genre Aeolothrips, est intéressante pour le contrôle des thrips végétariens, des pucerons, des cicadelles ou encore des acariens tétranyques. À titre d’exemple, une seule larve d’Aeolothrips est capable de consommer une centaine d’œufs d’acariens en une journée.

En ce qui concerne le thrips végétarien, le principal « danger » vient de sa bouche, et notamment des 3 stylets qui la composent et qui lui servent à percer et racler les cellules des plantes pour en sucer les sucs.

Biologie

Les femelles pondent leurs œufs sur les plantes. Elles sont également capables de les introduire dans les tissus végétaux grâce à un appendice leur permettant d’inciser les tiges vertes et les feuilles.

La transformation de la larve (nymphose) s’effectue soit sur la plante d’origine, soit au pied de celle‑ci, dans la litière ou le sol.

En moyenne, pour les cultures en extérieur, on observe une ou deux générations d’insecte sur un an. En revanche, pour les plantes cultivées sous serre, le cycle de reproduction continue toute l’année.

L’impact du thrips au jardin et au potager

Les principales plantes attaquées par le thrips sont :

  • les azalées, orchidées, chèvrefeuilles, ficus, œillets, chrysanthèmes, rosiers et iris pour les végétaux d’ornement;
  • au verger, ce sont les poiriers qui sont les plus sensibles ;
  • enfin, concernant les plantes potagères, ce sont surtout les pois, les cornichons et les concombres que vous devrez surveiller.

Une attaque de thrips se manifeste par différents symptômes :

  • degat thrips traitementl’apparition de petites taches blanchâtres sur le feuillage, pouvant se transformer en marbrures argentées ;
  • une croissance ralentie ;
  • la déformation de jeunes pousses.

Les organes attaqués sont principalement les feuilles, mais les bulbes ou les fleurs et les fruits en formation peuvent aussi être atteints.

À l’instar des pucerons et des cicadelles, les thrips peuvent être porteurs de maladies et les transmettre à la plante.

Comment contrôler et lutter contre les thrips ?

Les ennemis naturels du thrips sont assez nombreux. On retrouve ainsi :

  • les punaises anthocorides du genre Orius (plus efficaces contre le thrips du pois) ;
  • des thrips carnivores comme Franklinothrips vespiformis ou Aeolothrips intermidius ;
  • quelques prédateurs secondaires comme les punaises mirides, les acariens prédateurs, les araignées ou encore certains carabes.

Ce qui fait le danger du thrips, c’est sa population. En nombre limité, les dégâts sont sans danger pour la plante et il n’est pas nécessaire d’agir. En cas de pullulation (surtout lors des étés chauds et secs), il existe des traitements bio :

  • solutions naturelles à base de décoction de sureau ou d’infusion de gousses d’ail ;
  • pulvérisation sous le feuillage et tous les 8 à 15 jours, d’un produit insecticide à base de savon noir ou de pyréthrine naturelle. Attention toutefois à ces dernières, car elles sont non sélectives et peuvent donc toucher des auxiliaires de jardins inoffensifs.

Les espèces les plus courantes de thrips végétariens

Le thrips des arbustes d’ornement

Le Dendothrips ornatus mesure 1 mm de long et présente une teinte brun clair. Ses attaques se manifestent par un aspect plombé des feuilles, ainsi que par leur déformation.

Le thrips du pois

Kakothrips pisivorus est une espèce un peu plus grande. Son corps, brun noirâtre, fait entre 1,5 et 2 mm de long.
Le thrips du pois s’attaque aussi bien aux variétés du jardin (pois de senteur), qu’à celles du potager (pois et fève).

Son cycle de reproduction se fait sur une génération par an. Les larves sont actives l’été et s’enfouissent ensuite dans le sol. Les adultes ne ressortent que le printemps suivant.

On retrouve cette espèce le plus souvent dans les terres légères, car les larves redoutent l’excès d’humidité des sols lourds.


©SeemingYoung