Connexion
Accueil / Jardinage / La ligulaire de Sibérie, une plante fleurie strictement protégée

La ligulaire de Sibérie, une plante fleurie strictement protégée

Ligulaire de Sibérie
0

Vestige de la dernière période glaciaire, Ligularia sibirica est une vivace imposante pourvue de grandes feuilles cordiformes et de hampes florales jaunes très ornementales.

Présente en France dans les zones humides du Puy-de-Dôme et du massif central, la ligulaire de Sibérie est aujourd’hui protégée au niveau européen.

En résumé, ce qu’il faut savoir

Famille : Asteraceae
Type
 : vivace hémicryptophyte
Nom latin : Ligularia sibirica

Hauteur : 40 à 150 cm
Exposition : ensoleillée, mi-ombragée
Sol : riche, lourd, très humide, acide à neutre

Rusticité : -15°C – Feuillage : caduc – Floraison : juillet à septembre

Plantation de la ligulaire de Sibérie

Ligulaire de SibérieLigularia sibirica se plante entre les mois de février et de novembre. Rustique jusqu’à -15°C, elle peut être cultivée en extérieur, sauf dans les régions où les températures dépassent les 25°C durant la belle saison. La ligulaire de Sibérie peut également être cultivée en pot.

Substrat

Dans son milieu naturel, la ligulaire de Sibérie croît généralement dans les tourbières ou les marais. Aussi, installez-la dans un sol humifère, limoneux ou argileux, mais surtout humide, voire aquatique.

Emplacement

Cette vivace apprécie les expositions mi-ombragées, ainsi que les emplacements ensoleillés, à condition de ne pas être exposée au soleil brûlant. Veillez également à ce que l’emplacement choisi soit protégé des vents forts.

À noter : les sujets qui manquent de soleil produisent aussi moins de fleurs.

Avec la ligulaire, mieux vaut éviter les situations chaudes et sèches. Si vous la cultivez en intérieur, optez pour la pièce la plus froide de votre logement.

Entretenir Ligularia sibirica

Ligulaire de SibérieLorsqu’elle se sent à son aise, Ligularia sibirica gratifie le jardinier de sa floraison fine, élégante et lumineuse.

Arrosage

Plante de tourbière, la ligulaire de Sibérie a besoin d’un milieu humide pour prospérer. Veillez donc à ce que son substrat soit continuellement humide en été.

  • Arrosez abondamment au sol une fois par semaine jusqu’à ce qu’il soit détrempé.
  • Utilisez une eau filtrée et à température ambiante.
  • Évitez de mouiller les feuilles et la hampe florale.
  • En hiver, période de dormance de la plante, un apport d’eau par mois suffit amplement.

Taille

  • Supprimez les têtes de fleurs lorsqu’elles commencent à faner.
  • Éliminez également les feuilles jaunes et malades.
  • Lorsque la plante commence à flétrir, coupez la partie aérienne au-dessus du sol.

Fertilisation

Les besoins en fertilisation de la ligulaire de Sibérie sont assez faibles. Une fertilisation annuelle à la fin de l’hiver ou au début du printemps lui suffit. Pour ce faire, utilisez un engrais à usage général bien équilibré en phosphore, azote et potassium. Le compost et le fumier peuvent ici judicieusement remplacer les engrais manufacturés.

Maladies et parasites

Au moment de la reprise végétative, entre les mois d’avril et de mai, les jeunes feuilles de la ligulaire peuvent être attaquées par les limaces et les escargots.

En savoir plus à propos de la ligulaire de Sibérie

Ligularia sibiricaLa ligulaire de Sibérie est une plante robuste dont la hauteur varie entre 40 et 150 cm. La tige se dresse au-dessus de la souche fibreuse, et elle porte de grandes feuilles (10 à 25 cm de long pour 7 à 20 cm de large) longuement pétiolées, plus ou moins pubescentes et cordiformes (en forme de cœur).

La Ligulaire de Sibérie est une plante vivace hémicryptophyte, ce qui signifie que les organes qui lui permettent de passer la mauvaise saison se situent au niveau du sol, alors que toutes les parties aériennes (tiges, feuilles, fleurs, fruits) meurent entièrement.

La floraison de la ligulaire de Sibérie se compose de fleurs jaunes réunies en capitules disposés en grappe terminale assez lâche.

Les fruits de Ligularia sibirica sont des akènes de 4 à 7  mm de long, surmontés d’une aigrette de soies blanchâtres.

A découvrir également :


©Alexey Yabs, ©Curtis’s botanical magazine, ©dcourtine, ©Petr Harant


Écrit par Solenne Ricard | Diplômée d'Art et passionnée de botanique, Solenne a choisi d'utiliser sa sensibilité aux questions environnementales pour écrire sur les plantes et le jardinage. Cette amatrice de bonne cuisine cultive son potager en permaculture et utilise ses récoltes pour concocter quotidiennement de petits plats bio et écolos. Rédactrice confirmée, boulimique de littérature et amoureuse du beau, elle dévore tous les livres à sa portée.
Une question ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *