Le sabot de Vénus, une orchidée mythologique

Sabot de Vénus

L’orchidée sabot de Vénus doit son nom à la mythologie romaine : la déesse de l’amour, Vénus, perdit un de ses sabots d’or en s’enfuyant à l’approche d’un berger. Alors que ce dernier voulait le ramasser, le sabot se transforma alors en fleur.

Le sabot de Vénus, Paphiopedilum, est une orchidée raffinée qui se pare, selon les espèces, d’une fleur solitaire ou d’une hampe florale ornée de plusieurs fleurs, dont les couleurs peuvent beaucoup varier.

L’orchidée sabot de Vénus en résumé

Nom latin : Paphiopedilum

Nom commun : orchidée sabot de Vénus
Famille : Orchidaceae
Type : orchidée
Origine : Inde, Chine, Papouasie-Nouvelle-Guinée

Hauteur : jusqu’à 80 cm

Floraison : toute l’année (selon l’espèce)
Couleur des fleurs : blanc, jaune, marron, rose, vert, pourpre (selon l’espèce)

Rempotage : printemps

Exposition : lumineuse, sans soleil direct

Rusticité : non rustique
Substrat : mélange spécial orchidée

Utilisation : pot, intérieur

Description de l’orchidée sabot de Vénus

Sabot de VénusLe sabot de Vénus est une plante herbacée vivace de la famille des orchidacées qui mesure de 20 à 80 cm de hauteur. Ses feuilles rubanées, lancéolées ou elliptiques, offrent une couleur verte unie ou tachetée. Un feuillage qui est persistant pour la plupart des Paphiopedilums, bien que les espèces épiphytes et lithophytes perdent leurs feuilles.

Parfois striée, la floraison du sabot de Vénus peut revêtir différentes couleurs selon les espèces : du blanc, du rose, du jaune, du marron, du pourpre, du vert. Une floraison qui peut durer jusqu’à huit semaines. En fonction de l’espèce, le sabot de Vénus peut produire une hampe florale ornée d’une seule fleur, ou présenter une grappe composée de douze fleurs.

À noter : les espèces botaniques de Paphiopedilum offrent une unique floraison annuelle, alors que les hybrides horticoles peuvent fleurir trois fois par an.

Culture et entretien des Paphiopedilums

Le sabot de Vénus est considéré comme l’une des orchidées les plus faciles à cultiver, parfaite pour les débutants. Quelques soins sont toutefois nécessaires pour assurer sa longue floraison.

Substrat

Le sabot de Vénus se cultive dans un substrat léger, un terreau spécial orchidée qui se compose d’un mélange de :

  • tourbes,
  • écorces broyées,
  • perlites ou fragments de dolomie.

Sabot de VénusExposition et emplacement

Cultivé en intérieur sous nos latitudes, Paphiopedilum s’installe idéalement à proximité d’une fenêtre exposée Est. Attention à ne pas l’exposer au soleil direct, car les rayons peuvent brûler le feuillage. La pièce dans laquelle est installée votre sabot de Vénus doit offrir une température comprise entre 18 et 25°C.

À la fin de l’été, entre les mois d’août et de septembre, n’hésitez pas à installer le pot de votre orchidée en extérieur, à emplacement ombragé et abrité des intempéries.

Assurer la floraison

  • Des températures plus basses la nuit par rapport à celles du jour favorisent la floraison de la plante. Attention toutefois à ce qu’elle ne soit jamais exposée à des températures inférieures à 14°C.
  • Utilisez un engrais spécial orchidée faiblement dosé et fertilisez votre sabot de Vénus tous les 2 ou 3 arrosages.
  • Lorsque l’orchidée a déjà fleuri, coupez la tige à la base afin de permettre le refleurissement.

Arrosage

Paphiopedilum a besoin d’être régulièrement, mais modérément arrosé, à raison d’une à deux fois par semaine durant la saison estivale. En hiver, espacez un peu vos apports d’eau. Si la motte ne doit jamais sécher, elle ne doit surtout pas être en contact avec de l’eau stagnante.

Tolérante au calcaire, utilisez de l’eau du robinet à température ambiante pour arroser votre sabot de Vénus.

Attention : les feuilles de cette orchidée ne doivent jamais être brumisées.

Rempotage

Paphiopedilum doit être rempoté chaque année (tous les 18 mois grand maximum). L’opération peut intervenir indifféremment à la fin du printemps ou au début de l’automne, mais toujours après la floraison. Utilisez ici un pot de taille plus ou moins identique au précédent, afin de maintenir les racines du sabot de Vénus à l’étroit, ce que la plante apprécie, le but étant surtout de renouveler le substrat de l’orchidée.


Photos : Protopian Pickle Jar, Idalécio Santos, visiondailleurs1