Connexion
Accueil / Jardinage / Fleurs du jardin / Verbesina alternifolia, une grande vivace rustique et champêtre

Verbesina alternifolia, une grande vivace rustique et champêtre

verbesina alternifolia
0

Originaire d’Amérique du Nord, le verbesina alternifolia appartient à la famille des astéracées, caractérisée par des fleurs serrées les unes à côté des autres, reliées à une base commune par un court pédoncule (tournesol, pâquerette, etc.). Avec une floraison jaune très lumineuse d’août à octobre, il apporte de la gaité aux massifs tardivement dans la saison. Mellifère, il attire les insectes pollinisateurs au jardin grâce à son précieux nectar, en particulier les abeilles.

Description du verbesina alternifolia

verbesina alternifolia caractéristiquesVivace et robuste, c’est une plante qui vit longtemps. Elle a la capacité de s’adapter à des conditions rudes (-15 C°) en fonction de son emplacement et de la richesse du sol.

Herbacée, sa tige est souple, verte et tendre et s’orne de feuilles disposées alternativement à droite et à gauche.

💡À maturité, elle mesure entre 2 et 3 mètres avec une largeur de 60 cm. Son feuillage est caduc.

De la fin de l’été au début de l’automne, elle offre des grappes de fleurs de couleur jaune or. Leurs pétales sont tombants et leur cœur verdâtre.

Rhizomateuse, elle possède des tiges souterraines vivaces qui chaque année produisent des racines qui donnent naissance à de nouvelles plantes.

Le saviez-vous ?

À la fin de la floraison, les fleurs du verbesina alternifolia laissent leur place à des akènes, petits fruits qui ne s’ouvrent pas à maturité pour libérer leurs graines. Ces derniers attirent les oiseaux au jardin qui les apprécient particulièrement.

Plantation du verbesina alternifolia

verbesina alternifolia conseils plantationD’une belle envergure, le verbesina s’utilise en arrière-plan dans un massif de vivaces, en bosquet en fond de jardin, pour boucher un trou dans une haie ou pour constituer une prairie.

💡Densité de plantation : 5 pieds au m².

Idéalement, il se plante de mars à avril et de septembre à octobre.

 

Bien planter cette géante vivace :

  • Choisir la taille de godet disponible la plus importante lors de l’achat pour avoir des racines bien développées.
  • Humidier les plants si possible avec de l’eau de pluie à température ambiante une dizaine de minutes. Éviter l’eau calcaire.
  • Trouver l’endroit idéal selon la configuration du jardin. Le verbesina alternifolia se plait au soleil ou à mi-ombre dans un sol argilo-limoneux (argile, limon, sable) au pH neutre. Cependant, rustique et robuste, il pourra se contenter d’un sol plus pauvre.

💡Bien tenir compte de l’espace que prendra le verbesina alternifolia à maturité.

  • Creuser un trou 3 fois plus important que la taille du godet et assez profond pour que les racines puissent bien se développer.
  • Pour drainer le sol, on peut mettre quelques graviers dans le fond du trou que l’on mélange à la terre.
  • Dépoter le plant et le poser dans le trou en prenant garde de ne pas enterrer le collet (les feuilles du verbesina).
  • Ramener la terre autour et tasser avec les doigts.
  • Créer une petite cuvette autour de la plante, puis arroser en évitant les feuilles.

💡Si le drainage est bon, l’eau ne doit pas stagner.

Verbesina alternifolia, quel entretien ?

verbesina alternifolia entretienFacile à cultiver et avec une bonne résistance aux maladies et aux attaques des ravageurs, le verbesina est également très simple d’entretien.

  • Garder le sol humide.
  • Couper les hampes florales à la base après la floraison.
  • Le tailler une fois par an d’octobre à novembre.
  • En hiver, il peut rester en terre.

💡Le verbesina alternifolia peut être atteint par l’oïdium. C’est un champignon qui attaque de nombreuses plantes. Dans ce cas, les feuilles sont recouvertes d’une poussière blanche. Elles sèchent et elles tombent.

Conseil malin

Pour conserver l’humidité du sol et empêcher la pousse des mauvaises herbes, on peut pailler le sol sur 3 cm de hauteur après la plantation du verbesina alternifolia avec des feuilles mortes, une tonte de pelouse (préalablement séchée) ou de jeunes branches broyées.


©Zozimus, ©Anko, ©artisano

L.D.


Écrit par Lydie Dronet | En immersion dans le monde animalier depuis une vingtaine d’années, Lydie partage son expérience et son expertise. Ses autres sujets de prédilection, la nutrition et les vertus des plantes.
Un commentaire ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *