BRF pour bois raméal fragmenté, un paillis de bois vert broyé qui permet d’enrichir et de protéger la terre du jardin.

Encore méconnue en France hors des cercles des jardiniers bio, la technique du BRF a été mise au point par des chercheurs canadiens dans les années 1990.

Il s’agit de couvrir la terre d’un paillis constitué de broyats de jeunes branches et rameaux (moins de 7 cm de diamètre) afin de rendre le sol plus fertile, de limiter les arrosages et d’éliminer les apports d’engrais et les traitements chimiques.

Le BRF, une solution bio

En effet, comme tout paillis, le BRF protège le sol de l’érosion, de l’évaporation  (d’autant qu’il absorbe et retient particulièrement bien l’eau) et de la croissance des mauvaises herbes. Les jeunes branches, riches en nutriments, sont transformées par l’activité du sous-sol (vers de terre, champignons…) en éléments organiques petit à petit intégrés à la terre pour l’enrichir, l’aérer et rééquilibrer son pH. Résultat : des plantes plus belles, plus saines et, pour les cultures, des fruits et des légumes qui donnent plus.

L’utilisation du BRF est donc particulièrement indiquée si la terre de votre jardin est pauvre, argileuse ou calcaire.

BRF, en pratique

La mise en place du BRF s’effectue à la fin de l’hiver ou au début du printemps. Rassemblez le bois vert issu de la taille des arbres et arbustes de votre jardin ou, si vous en manquez, renseignez-vous auprès de votre commune pour récupérer les déchets d’élagages des jardiniers de la ville. Passez le tout au broyeur de végétaux, en veillant à ne pas trop incorporer de branches de résineux qui apportent de l’acidité (20 % maximum).

Épandez le paillis en couche de 2 à 5 cm sur vos massifs, vos futures planches de légumes ou de fruits (le BRF a fait ses preuves sur la culture de tomates, de courgettes et de fraises), au pied de vos arbres et arbustes, etc. Griffez légèrement pour l’incorporer au sol : c’est tout ! Il ne vous reste plus qu’à semer ou planter comme d’habitude. L’année suivante, vous pourrez ajouter une nouvelle couche de BRF sur la précédente qui se sera partiellement intégrée au sol.

Laure Hamann

Il n’existe aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Couche chaude.Remplacement du BRF au fond par feuilles érable/tilleul
Posté par Tupayo le 10 décembre 2016

Créer un sol riche et vivant : BRF
Posté par Floris le 15 février 2016

Plantation arbres fruitiers : Enlever le filet bio dégradable ou pas ?
Posté par ROLAND8 le 06 décembre 2017

Désherbeur bio
Posté par Tupayo le 01 octobre 2017