plante anti secheresse

Vous en avez assez de passer votre été à arroser vos plantes en pots ?

Choisissez des végétaux qui ne craignent pas le manque d’eau et le problème sera réglé !

Passer d’un arrosage quotidien à un arrosage hebdomadaire voire toutes les deux semaines est à portée de main en sélectionnant des plantes qui n’ont pas de grands besoins en eau.

Originaires des régions sèches, celles-ci se reconnaissent à leur feuillage étroit, coriace, soyeux ou argenté ou, au contraire, charnu pour stocker l’eau.

Les plantes sans arrosage ou presque

Outre les emblématiques oliviers et lavandes, de nombreux arbustes à fleurs n’ont besoin que d’un arrosage par semaine. C’est le cas du ciste, du laurier-rose, de l’oranger du Mexique, du perovskia, de la potentille. L’escallonia ou le grevillea se contentent, eux, d’un arrosage tous les 15 jours.

Complétez la scène avec des grimpantes : bignone, dipladenia et mandevilla, lierre et jasmin étoilé font partie des espèces les moins « soiffardes ». Ajoutez des vivaces, comme l’euphorbe, le coreopsis, le gaura, le népéta, le phlomis, le sedum… Terminez avec des aromatiques aux parfums du Sud : laurier sauce, myrte, romarin, santoline, sarriette, sauge officinale, thym, plante curry

Et si un arrosage toutes les semaines est déjà trop pour vous, adoptez des succulentes, ces plantes dromadaires capables de survivre avec une seule goutte d’eau, comme la joubarbe, l’echeveria et le crassula.

Bien installées les plantes anti-sécheresse

Pour réussir vos potées, offrez à vos plantes des conditions optimales. Cela passe par le choix d’un bon terreau, riche en éléments nutritifs, d’une couche de drainage efficace et d’un contenant suffisamment large.

En matière de pots, gardez à l’esprit que la terre cuite absorbe une partie de l’eau, il faut donc prévoir d’arroser un peu plus. Les pots en métal ou en plastique chauffent les racines, utilisez des cache-pots en bois ou en osier pour les isoler. Dans la même idée, évitez les bacs foncés qui captent la chaleur.

Paillez la surface du terreau pour retenir l’humidité et regroupez vos pots pour créer une bulle végétale où les plantes les plus grandes protégeront de leur ombre les petites. Sachez enfin qu’il existe des « grains d’eau », de minuscules billes en polymère ultra absorbant que vous pouvez incorporer au terreau lors de la plantation (comptez 1 gramme de grains pour 1 litre de terre). En captant l’eau d’arrosage, ils maintiennent la terre humide plus longtemps.

Laure Hamann

Visuels : Colour your life