choix plantes climat

Choisir ses végétaux en fonction du climat de sa région permet de se faciliter la tâche et de limiter traitements et arrosage.

Un peu de bon sens pour un jardinage plus naturel !

Un olivier en pot qui dépérit dans le Nord, un hortensia qui se dessèche dans le Midi : difficile de faire pousser les mêmes plantes dans la douceur de l’arrière-pays niçois et dans la fraîcheur de la plaine d’Alsace.

La France est un pays de climats variés : océanique sur la façade ouest, avec des hivers doux et pluvieux (surtout le long des côtes) et des étés sans grande chaleur ; d’influence continentale pour les régions de l’Est, avec des hivers rudes et des étés chauds ; méditerranéen dans le Sud-Est ; montagnard dans les zones de relief (Vosges, Alpes, Jura, Massif Central, Pyrénées).

Jardiner facile

Températures négatives ou peu de gelées en hiver, étés secs ou pluvieux : ces différences ont un impact sur les végétaux. Il faut en tenir compte avant de composer le jardin de ses rêves, car au même titre que la nature du sol du terrain, elles jouent un rôle important dans la réussite d’une culture.

Cela vous évitera de vous ruiner en arrosage l’été et en engrais au printemps, une plante adaptée à son environnement étant plus résistante aux maladies et attaques de parasites. De quoi se simplifier le jardinage.

Faire le bon choix

Pour choisir les variétés les mieux adaptées à votre climat, demandez conseil à votre pépiniériste et aux jardiniers expérimentés de votre entourage. Observez ce qui pousse bien sur les terrains de vos voisins. Les haies champêtres et vergers d’antan donnent un bon aperçu des arbres et fruitiers qui pousseront sans problème dans votre jardin : chênes, tilleul, ifs, platanes, pommiers, cerisiers, poiriers… Des espèces rustiques au grand nombre de variétés : à vous de trouver celle qui sera la mieux adaptée à la nature du sol et au climat de votre région.

Si recourir aux espèces locales permet de préserver la biodiversité propre à chaque milieu, rien ne vous empêche de craquer aussi pour des plantes exotiques qui ont su s’adapter à nos climats, comme l’actinidia (kiwis), qui trouve les régions de l’Ouest fort à son goût.

Mais attention, certaines variétés venues d’ailleurs s’acclimatent tellement bien à nos contrées qu’elles deviennent envahissantes, proliférant et menaçant la flore locale et la faune qui en dépend. C’est le cas de l’arbre à papillon, de l’ambroisie, de l’herbe de la pampa, de la renouée du Japon, du séneçon du Cap et du solidage du Canada. À éviter donc.

L. H.